MAP L’ambassadeur d’Australie au Maroc appelle à explorer les moyens de renforcer la coopération entre les deux pays APS UN ROMAN ÉPISTOLAIRE SUR LES ‘’DÉRIVES’’ DE LA SOCIÉTÉ SÉNÉGALAISE APS LE PGIIS POUR « UNE BONNE CONNAISSANCE DES RISQUES D’INONDATIONS » (COORDONNATEUR) APS KOLDA : FIN D’UNE SESSION DE FORMATION SUR LE MAINTIEN DES OUVRAGES DU PROMOVILLES APS COVID-19 : LE PAISD OFFRE DU MATÉRIEL DE PROTECTION AU CRGE DE TAMBACOUNDA APS TAMBACOUNDA : 436 CARTES D’ÉGALITÉ DES CHANCES DISTRIBUÉES APS AUCUN JOUEUR DE PLATINUM NE PARTICIPE AU CHAN 2020 (ATTACHÉ DE PRESSE) APS LA COVID-19 IMPOSE LE TÉLÉTRAVAIL ET LE WEBINAIRE AUX ENTREPRISES APS FOOTBALL : ALIOUNE BADARA BALDÉ SIGNE UN CONTRAT DE QUATRE ANS ET DEMI AVEC LE FEYENOORD GNA Adherence to COVID-19 protocols in schools impressive – GES

Agriculture: Les planificateurs du sous-secteur de la nutrition bientôt dotés d’un guide méthodologique


  12 Janvier      8        Agriculture (1831),

   

Porto-Novo, 12 janv. 2021 (ABP) – Les cadres du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche procèdent à Lokossa, ce mardi, dans le cadre de la mise à disposition d’un guide méthodologique, des planificateurs du sous-secteur de la nutrition, à la validation des outils d’intégration de la nutrition dans la planification et l’exécution des actions et activités dans le secteur agricole.

Pour la secrétaire générale du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Françoise Assogba Komlan, la nutrition est un sujet d’importance surtout quand il s’agit de mettre en place des outils qui, estime-t-elle, « nous permet de mesurer un peu la performance de ce que nous faisons ». Selon le plan national de développement  2018-2025, rappelle la SGM/MAEP, « le premier défi de l’économie béninoise est de préparer dès à présent les conditions idoines pour être capable de nourrir d’ici 2050, environ 32 millions d’habitants, dans un contexte où les pays environnants vont abriter plus d’un milliard d’habitants ».

C’est donc en réponse à cela, précise-t-elle, « que le gouvernement béninois a adopté le document du plan stratégique de développement du secteur agricole 2025 et son plan national d’investissements agricoles et sécurité alimentaire et nutritionnelle 2017-2021 avec des investissements massifs dans l’agriculture ».

Ainsi donc, dans l’accomplissement de sa mission, le ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche fait savoir la SGM, « a élaboré et validité de manière participative par tous les acteurs du secteur agricole en 2019 le document de la stratégie nationale d’agriculture sensible à la nutrition ». Puisque son opérationnalisation nécessite la mise en place d’un mécanisme d’intégration des objectifs et des indicateurs de la nutrition dans les actions et activités des programmes et projets sous tutelle du MAEP, il est organisé la rencontre de Lokossa qui connaîtra au bout de 48 heures, la validation des outils d’intégration de la nutrition dans la planification et l’exécution des actions et activités dans le secteur agricole.

Afin d’optimiser la contribution de l’agriculture à l’éradication de la malnutrition sans remettre en cause les objectifs des interventions agricoles, les participants à la rencontre auront à valider l’argumentaire sur l’importance des investissements sensibles à la nutrition. Le guide devant renforcer les capacités des acteurs de la planification, de la mise en œuvre et de l’évaluation à agir sur l’agriculture pour améliorer la situation nutritionnelle sera également validé de même que l’outil d’évaluation de la sensibilité à la nutrition des interventions dans le secteur agricole.

Dans la même catégorie