AIP Législatives 2021: Le candidat de EDS à Yakassé-Attobrou veut œuvrer pour un partage équitable des revenus de l’État AIP Les prix de l’essence et du gasoil inchangés pour mars 2021 AIP Législatives 2021 : La candidate du RHDP en campagne à Gouakarouo AIP Législatives 2021 : Le candidat du RHDP au contact des populations de Yamoussoukro AIP Législatives 2021: Diakité Tawakkal, candidat pour jouer pleinement le rôle de député AIP Le 12ème chef du village d’Ahibango reçoit son arrêté de nomination AIP Législatives 2021 : Le candidat de la coalition de l’opposition à Adiaké anime son premier meeting de campagne AIP Législatives 2021 : L’indépendant Bombo Koffi propose une répartition équitable des richesses AIP Un dysfonctionnement des lampadaires de la Nationale A3 à Niakara AIP Agir pour les jeunes 3 : 70 jeunes de Sakassou reçoivent des chèques

Agriculture / Les producteurs et promoteurs agricoles du Mono informés des mesures spécifiques du FNDA


  22 Janvier      25        Agriculture (1961),

   

Porto-Novo, 22 janv. 2021 (ABP) – Le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston Dossouhoui, à la tête d’une délégation de son département ministériel, a expliqué jeudi aux exploitants agricoles du Mono, les mesures spécifiques prises par le gouvernement pour faciliter leur accès aux services financiers afin de les aider à mettre en place leurs projets grâce au fonds national de développement agricole (FNDA).

Dans un langage très accessible à tous, le ministre s’est évertué à expliquer aux promoteurs des six communes du Mono, les opportunités qu’offre le gouvernement à travers le guichet 3 du fonds national de développement agricole (FNDA).

Le FNDA, précise-t-il, « est un instrument mis en place par le gouvernement pour faciliter l’accès des producteurs agricoles porteurs de projets séduisants auprès des banques et services financiers décentralisés partenaires du gouvernement ». Le fonds national de développement agricole poursuit-il, « n’est pas une institution financière et ne fait pas de crédit » mais plutôt constitue « la garantie de prêt près des institutions financières dans le but d’aider les producteurs ».

Convaincu que les plus grands riches de ce monde ne se sont jamais développés sans les crédits et que les plus riches de la terre l’ont aussi imité parce qu’ils ont pris des crédits qu’ils ont su géré, le ministre Gaston Dossouhoui a exhorté les producteurs agricoles du Mono à satisfaire aux conditions requises pour bénéficier du FNDA. Selon le ministre, celui qui remplit toutes les conditions doit avoir le crédit parce que souligne-t-il, « il n’y a ni sentiment ni amitié ». Pour lui seul celui qui mérite le crédit à travers un plan d’affaires séduisant peut l’obtenir. « Il ne s’agit pas d’inventer le dossier mais de le concevoir soi-même et bien le rédiger » conclue-t-il.

Le directeur général du fonds, Valère Houssou, a quant à lui expliqué que le FNDA facilite l’accès des promoteurs à la garantie des prêts, la bonification de taux d’intérêt dans certains cas et l’appui à la préparation des dossiers bancables grâce à son partenariat avec les prestataires de services non financiers et les projets et programmes. Toujours dans la dynamique de mieux imprégner les producteurs des opportunités qui leurs sont offertes, accent a été mis sur les mécanismes d’accès aux crédits notamment les bénéficiaires, les activités éligibles, les facilités d’accès et les critères à remplir.

Au nom des producteurs agricoles, Albert Sèdjro a remercié le gouvernement qui, à travers le FNDA, vient de les soulager de l’épineux problème de garantie. Tout en manifestant les reconnaissances de la corporation au gouvernement pour ces mesures qui permettront aux petits producteurs d’avoir accès au crédit, le représentant des producteurs agricoles a invité ses pairs à saisir l’opportunité qui leur est offerte.

Dans la même catégorie