AGP Gabon: Le représentant résident de la JICA reçu par le ministre du Pétrole AGP Gabon: Le pays obtient la certification RSPO pour la production d’huile de Palme ANGOP Covid-19: Angola regista 59 novas infecções AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 600 kits sanitaires offerts à 100 écoles du Haut Sassandra AIP Côte d’Ivoire-AIP/la vaccination contre la poliomyélite lancée à Daloa GNA Government urged to prioritise domestic revenue mobilisation GNA Low turnout at exhibition centres in Ho GNA Nkwanta North experiences slow start of voter exhibition exercise GNA Parents urged to live up to their responsibilities GNA Voters register exhibition exercise delays in Sunyani

AGRICULTURE :  LES RESULTATS DE LA PREMIERE ANNEE DE GESTION DU PROJET D’AMELIORATION DE LA RESILIENCE AGRICOLE  A LA SALINITE PARTAGES AVEC LES PARTENAIRES


  24 Juillet      7        Agriculture (1491),

   

Lomé, 24 juil. (ATOP) – Les résultats de la 1ère année des activités du projet « Amélioration de la résilience agricole à la salinité par le développement et la promotion des technologies favorables et des stratégies de gestion adaptées aux producteurs vulnérables » dénommé RESADE, ont été partagés avec les partenaires impliqués dans ledit projet, le vendredi 24 juillet à Lomé.
Cette rencontre d’échanges est à l’actif du ministère de l’Agriculture, de la Production animale et halieutique. L’objectif est de partager avec les partenaires des ministères en charge de l’Eau et de l’Hydraulique, l’Environnement et de l’Agriculture, les résultats de la réalisation de ce projet démarrée en mars 2019 et de recueillir leurs avis pour améliorer les activités à venir, en vue d’apporter des solutions holistiques qui répondent aux défis croissants de l’insécurité alimentaire et de la pauvreté dus à la salinité des sols qui peut être d’origine marine et continentale. Ce phénomène est dû aux sels minéraux présents naturellement dans le sol et dont certains peuvent être anormalement élevés au point de constituer un frein à la croissance des cultures.
Par rapport à la salinité d’origine marine, l’étude précise qu’elle est due au niveau élevé des eaux de la mer qui s’introduisent dans les terres agricoles. La salinité d’origine continentale peut être due soit à l’altération de la roche mère qui libère abondamment des sels minéraux dans le sol, soit aux activités agricoles des hommes dues aux apports excessifs des intrants chimiques qui s’accumulent dans le sol au fil du temps et à la mauvaise qualité des eaux d’irrigation.
Ces résultats précisent que la salinité a des effets néfastes sur la productivité et la durabilité agricole et qu’elle affecte les moyens de subsistance en milieu rural, l’économie à différents niveaux et l’environnement. « Elle est responsable de l’abandon des terres agricoles par les producteurs qui sont ainsi à la recherche permanente de nouvelles terres, provoquant ainsi la dégradation de l’environnement avec des risques d’insécurité alimentaire », précisent les données.
D’après la carte de la salinité des sols réalisée par télédétection du Centre international pour l’agriculture biosaline (ICBA), on remarque qu’au Togo, il y a des problèmes de salinité dans les régions des Savanes, Centrale, Maritime et le long des rives du fleuve Mono.

Les résultats indiquent qu’à travers le projet RESADE, l’Institut togolais de recherche agronomique (ITRA) aura à faire des missions de prospection (aller sur le terrain pour faire des échantillonnages au niveau de ces différents points) pour confirmer les données de la carte de salinité générée grâce aux images satellitaires de l’ICBA. Pour cette première année de mise en œuvre, le RESADE a été plus actif dans la région Maritime. Concrètement, des prospections ont été faites dans 9 villages et 27 prélèvements de sols effectués. De l’analyse des 27 échantillons, 9 présentent des taux de salinité compris entre 2000 et 10.000 µS ; nettement supérieurs à la norme qui est de 2000 µS. Par rapport à ces résultats, le village d’Atti-Apedokoè (préfecture de l’Avé) a été choisi pour abriter le hub de bonne pratique.
Les données renseignent également que les études géophysiques étant bouclées, l’aménagement des sols a démarré cette saison avec l’installation des essais de variétés de riz tolérantes à la salinité mises au point par l’ICBA en entendant l’installation du hub de bonne pratique avec tout ce qu’il faut pour mettre le paquet technologique en place.
Par ailleurs, des enquêtes socioéconomiques ont été réalisées dans quatre villages de la préfecture de l’Avé et les résultats sont en cours de traitement. Différentes cartes climatiques du Togo générées par télédétection sur la base des modèles climatiques avec différents scénarii sont aussi disponibles.
La coordinatrice du projet RESADE, Dr Goto Ekpetsi Chantal a signifié qu’à la fin de ce projet, les bénéficiaires des zones ciblées vont adopter de nouveaux systèmes de cultures tolérantes à la salinité avec des technologies et des pratiques d’intensification innovantes et que la productivité des terres salines doit augmenter de 30% et le rendement économique des petits producteurs de 20%. « Des modèles et approches agricoles intelligents face au climat et résistants à la salinité seront intégrés dans les politiques et stratégies nationales de développement agricole », a-t-elle indiqué.
Le directeur générale de l’ITRA, Lombo Yao avait auparavant affirmé que les systèmes de production agricole en Afrique subsaharienne font face aux problèmes de salinité des sols qui affecte plus de 19 millions de terres cultivables. Il a mentionné que la salinité des sols touche les terres agricoles du Togo avec des conséquences désastreuses sur la productivité agricole et les moyens de subsistance des populations en milieu rural.

Dans la même catégorie