MAP Forum économique Maroc-Mauritanie : Création d’une task force pour le rapprochement des communautés d’affaires MAP Trois civils tués par des hommes armés dans l’Extrême-Nord du Cameroun MAP Six morts dans une attaque d’hommes armés dans le nord du Nigeria MAP La visite du Président du Gouvernement Espagnol au Maroc inscrit les liens entre les deux pays dans une trajectoire d’évolution constante (Pdt de l’ECOSOCC de l‘Union africaine) MAP L’Espagne accorde un intérêt particulier au Maroc en tant que « pont stratégique » entre l’Afrique et l’Europe (expert sénégalais) MAP L’Afrique du Sud devrait s’endetter davantage pour couvrir ses dépenses élevées (experts) MAP Le Maroc, « un modèle en matière de sécurité et de coopération dans la région » (Commandant de l’US Africom) APS SENEGAL-MONDE-DIPLOMATIE / Le Sénégalais Mohamed Malick Fall, nommé coordonnateur des Nations Unies au Nigeria APS SENEGAL-SOCIETE-HYDRAULIQUE / Magal de Daroul Moukhty : les dispositions prises pour un bon approvisionnement en eau potable, selon le DG de l’OFOR APS SENEGAL-ARTISANAT-FINANCEMENT / La DER octroie un financement de près de 32 millions à 104 artisans bijoutiers

Agroforesterie : Les producteurs de café-cacao invités à planter 60 millions d’arbres


  31 Mars      72        Agriculture (4085), Environnement/Eaux/Forêts (6272),

 

Yamoussoukro, 31 mars 2023 (AIP) – Les producteurs ivoiriens de café-cacao sont invités à prendre leur part dans la reforestation du pays à travers le projet de reforestation du conseil du café cacao dont les activités ont été lancées, jeudi 30 mars 2023, à Yamoussoukro.

Ce lancement s’est fait par le biais d’un atelier technique d’ouverture des activités de sensibilisation dans le cadre du projet de contribution à la reforestation auquel ont été conviés l’ensemble des acteurs de l’administration forestière.

Ce projet développé et mis en œuvre depuis 2021 a pour objectif d’allier cacaoculture et foresterie à travers l’agroforesterie et le reboisement dans toute la zone de production.

« Après les deux premières années de mise en œuvre, ce sont plus de 7,6 millions de plants qui ont été introduits sur la base de la décision volontaire des producteurs de les accepter ou non », a révélé le directeur général adjoint du conseil café-cacao, Dr Koffi N’goran.

Désormais, c’est une obligation pour eux de pratiquer l’agroforesterie depuis que le Conseil a adopté la norme ARS 1000 pour le cacao durable.

« Le président de la République a pris un décret depuis le 8 juin 2022 afin de rendre cette norme d’application obligatoire. Cela signifie que tous les acteurs de la filière cacao ont l’obligation de se conformer », à cette norme dont la pratique de l’agroforesterie est une des mesures principales visant à la préservation des écosystèmes, a poursuivi Dr Koffi.

Au sujet de la réticence de certains producteurs quant à l’exploitation qui sera faite des arbres notamment les abus observés de la part de certains exploitants forestiers, le directeur général adjoint du conseil café-cacao a appelé l’administration forestière à rassurer les paysans.

« Le Code forestier est clair et rassurant sur la question. Il faut porter ce message aux producteurs en leur montrant que toute l’administration se tient à leur côté pour les encourager et les soutenir dans le processus de conversion de leur exploitation cacaoyère en systèmes agroforestiers performants et durables », a-t-il dit.

De 16 millions d’hectares de forêts en 1960, les superficies résiduelles de forêts ne représentent que 2,97 millions d’hectares en 2021 en Côte d’Ivoire.

Le pays mène une bataille pour la restauration de son couvert forestier jusqu’à 6,5 millions d’hectares en 2030. Cela passe nécessairement par le reboisement et la lutte contre certains phénomènes comme les feux de brousse.

Dans la même catégorie