ANP « Cette visite témoigne de la reconnaissance par l’Allemagne des efforts entrepris par le Niger pour promouvoir la démocratie dans notre pays » ANGOP Pesca ilegal reúne ministros da CPLP em Luanda GNA Fancy Gadam unconcerned about awards snub GNA GFA reshudles Kotoko/Ashanti Gold match-day 29 clash to June 2  GNA Black Loopers qualify for the 2023 ITTF World Table Tennis Championships GNA National Theatre/US Embassy holds international music and cultural exchange GNA Okyehene rallies support for 2022 Green Ghana Day GNA Accra Golden Lions Club raise funds to support Korle-Bu Diabetic Centre GNA Fistula Surgeon calls for investment in quality healthcare to end Fistula GNA Stanford Seed Network Ghana awards scholarships to three University students

AIP : La Côte d’Ivoire et le Ghana à l’œuvre pour dynamiser la production du cacao au profit des producteurs


  22 Janvier      62        Agriculture (2751), Economie (14902),

   

Abidjan, 22 jan 2022 (AIP)- La Côte d’Ivoire et le Ghana sont à l’œuvre, dans le cadre de la 2ème réunion du comité de pilotage de l’initiative cacao Côte d’Ivoire-Ghana tenue vendredi 21 janvier 2022 à Accra, pour dynamiser la production du cacao au profit des producteurs.

Pour le ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, « ces réunions périodiques doivent permettre de dynamiser la filière cacao par des approches inclusives bénéfiques à tous les acteurs de la chaîne, plus précisément les plus vulnérables que sont les producteurs ».

Cette vision partagée doit permettre la prise en compte de tous les facteurs déterminants qui impactent les revenus des producteurs, a-t-il ajouté, tout en plaidant pour un contrôle de la production des deux pays en liaison avec le marché international. « Dans ce contexte, les moyens de contrôle de notre production semblent être plus aisés, mais le marché international est loin d’être maitrisé au regard des nombreuses fluctuations et contraintes que nous imposent nos partenaires extérieurs », a déclaré le ministre d’Etat Kouassi Adjoumani.

Un contrôle efficient de la production cacaoyère des deux pays exige que soit bâtie « une institution forte fondée sur des compétences pluridisciplinaires pour conduire l’initiative » et qu’il y ait un « fonctionnement effectif des organes de l’initiative », selon le ministre Adjoumani qui a souhaité que « les deux Etats s’organisent, à travers l’initiative, pour mettre en lumière les efforts de leurs gouvernements et présenter les faits réels et actualisés du travail des enfants et de la déforestation de nos pays respectifs ».

La cacao-culture est pointée du doigt comme étant la principale culture responsable de la déforestation dans ces pays, note-on.

La 2ème réunion du comité de pilotage avait pour objectifs de valider les documents de gouvernance mis à jour (statut et règlement du personnel, règlement administratif, règlement financier), la nomination du personnel de la classe professionnelle, approuver la nomination des présidents et vice-présidents des comités techniques, valider le programme d’activités de l’initiative pour la campagne en cours, et analyser l’extension de l’initiative à d’autres pays africains, notamment le Cameroun et le Nigeria.

La première réunion, tenue à Accra le 5 août 2021, a permis la signature de l’Accord de siège, l’adoption du logo de l’Initiative et l’adoption de la grille salariale du personnel, rappelle-t-on.

Le comité de pilotage est l’organe suprême de l’initiative. Il est composé du ministre technique en charge du cacao dans les pays membres ou son représentant dûment mandaté, le directeur général ou le directeur exécutif (selon le cas) de l’institution en charge de la gestion de la filière ou son représentant dûment mandaté.

Dans la même catégorie