GNA MP drills boreholes for communities in Sissala East AGP Kissidougou/Administration : Tenue du premier CAP de l’année 2021. GNA TVET Education: AAM-USTED positions itself to take the mantle GNA Oil is still crucial to global economy —Prof Alhaji GNA Nomads-farmers’ conflict: Security Analyst urges Ghana to enact Ranching Law GNA Government presents health logistics to Tema hospitals GNA GILLBT launches ‘Tegbo’ New Testament Bible APS WASIS DIOP RÉAFFIRME LA VISION HUMANISANTE DE SON ART APS NDIASSANE : LE KHALIFE S’EST FAIT VACCINER CONTRE LE COVID-19 (ENTOURAGE) APS LA SONATEL DIT AVOIR DÉPASSÉ LA BARRE SYMBOLIQUE DES 10 MILLIONS D’ABONNÉS SUR LE MOBILE

AIP/ Le Fonds pour l’environnement mondial a financé 338 projets en Côte d’Ivoire (ministre)


  16 Février      17        Environnement/Eaux/Forêts (2561),

   

Abidjan, 16 fév 2021 (AIP)- Le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) a financé, à travers son programme de micro financements, depuis son démarrage en 1993 à ce jour, 338 projets dont 13 pour le projet aménagement du bassin du Niger, pour un montant d’un peu plus de trois milliards de FCFA, a révélé, mardi 16 février 2021, à Abidjan, le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Joseph Séka Séka.

Ces projets ont concerné les foyers améliorés, l’énergie solaire, la promotion de l’apiculture organique à une échelle importante pour constituer à terme une filière économique, la conservation des sols, la gestion des écosystèmes littoraux (…), a situé M. Séka lors d’un atelier bilan du programme du micro financement du FEM (MICROFEM).

« Grâce au savoir-faire et aux solutions capitalisées, ce programme dispose d’un important paquet de stratégies d’éco-développement susceptibles d’en faire un outil majeur de développement durable dans notre pays », s’est-il félicité.

La représentante résidente du Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), Carol Flore-Smereczniak, a expliqué que, « à travers le financement de petits projets, le programme a permis de préserver ou de restaurer les ressources environnementales, de diversifier et d’améliorer les revenus ainsi que les conditions d’existence des populations locales ».

Le programme ayant atteint sa phase de maturité, il faut faire preuve de beaucoup d’audace et de créativité et forger des partenariats stratégiques et mobilisant des ressources issues tant du secteur public que du secteur privé. « Il s’agit d’un des programmes les plus prisés du FEM qui produit des résultats concrets avec des impacts perceptibles (…) », a-t-elle indiqué.

Le FEM est un mécanisme de financement multilatéral qui accorde des aides financières aux pays en développement pour réaliser des projets ayant des retombées positives sur l’environnement mondial tout en favorisant des moyens de subsistances viables dans les communautés locales, a expliqué la secrétaire permanente de la commission nationale du FEM, Koné-Alimata Bakayoko.

Elle a ajouté qu’à ce jour, 68 grands projets nationaux, régionaux et internationaux ont été financés par l’institution pour un montant de plus de 310 milliards de FCFA.

Dans la même catégorie