AIP Côte d’Ivoire/ La construction de la quatrième école primaire de Bobi (Séguéla) bientôt achevée AIP Côte d’Ivoire/ La CIE offre des vivres et non vivres à un orphelinat de Bouaké AIP Côte d’Ivoire/ Un prêtre tué dans un braquage sur l’axe Abengourou-Agnibilékrou MAP Les provinces du Sud du Maroc connaissent un développement exponentiel (directeur de think tank vietnamien) AIB Simon Compaoré conseille Sidwaya de fidéliser son lectorat AIB Location d’un bâtiment à 4 millions FCFA pour son ministère : Simon Compaoré dément à nouveau AIP Côte d’Ivoire/ La Drenetfp de Korhogo à l’heure de examens blancs régionaux AIP Côte d’Ivoire/ Deux quartiers de Tiassalé bientôt connectés au réseau électrique AIP Interview/ Jean-Marie Somet (DG de Côte d’Ivoire Tourisme) : «Le SITA, la Côte d’Ivoire y gagne énormément » ANP Huit (8) personnes tuées par des bandits armés dans trois villages de la Région de Tillabéry (Presse)

Aloune sarr pour un appui aux entreprises locales de pâtes alimentaires


  9 Janvier      43        Economie (17916),

   

Dakar, 9 jan 2018 – (APS) – Le ministre du Commerce et du Secteur informel, Alioune Sarr, a promis mardi d’apporter un appui aux entreprises sénégalaises spécialisées dans les pâtes alimentaires, pour leur permettre de faire face à la concurrence étrangère bien plus outillée financièrement.

« Une entreprise ouverte par un Sénégalais et qui emploie des milliers de personnes doit être accompagnée même si nous sommes dans un pays de droit (…) », a-t-il notamment déclaré à des journalistes, en marge d’une visite du groupe NMA Sanders, à Dakar.

Selon Alioune Sarr, également en charge de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME, il y a lieu de voir sur cette base les mesures à prendre en faveur des entreprises concernées.

« Ils doivent être accompagnés. Je vais réunir les responsables producteurs de pâtes, pour voir ensemble les mesures à prendre. Sur cinq usines, trois ont fermé. Le Sénégal est un pays qui respecte la loi, mais nous devons accompagner nos producteurs », a-t-il dit.

« Ce sont des Sénégalais qui acceptent d’investir des milliards chez eux et emploient des milliers de Sénégalais. Donc il faut les accompagner », a insisté Alioune Sarr.

Dans un document remis à la presse, des acteurs du secteur déplorent « une concurrence déloyale au détriment de l’industrie nationale qui jusqu’ici n’a bénéficié d’aucun appui de l’Etat ».

SG/BK

Dans la même catégorie