APS OUVERTURE À DIAMNIADIO DES TRAVAUX DE LA JOURNÉE NATIONALE DE LA DÉCENTRALISATION APS COVID-19 : 24 NOUVEAUX CAS DONT 7 IMPORTÉS APS LOUGA : DES KITS D’HYGIÈNE REMIS À DES PERSONNES VIVANT AVEC UN HANDICAP APS CLASSEMENT FIFA : LES LIONS RECULENT D’UNE PLACE APS PAP2A : SEYDOU GUÈYE RAPPELLE LE NÉCESSAIRE PORTAGE INSTITUTIONNEL AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La chefferie Tchagba du village Akouédo réclame le dédommagement de son site cédé à une société AIP Côte d’Ivoire – AIP / KKB : « J’ai fait le choix de la stabilité » AIP Cote d’voire –AIP/ Laurent Tchagba lance les travaux d’un château d’eau à Mankono et ses localités environnantes AIP Côte d’Ivoire –AIP/Présidentielle 2020 : Le candidat KKB propose l’intégration des notes des classes de première et de terminale au baccalauréat GNA Analyzed lithovit liquid fertilizer was dilute-Witness

‘’ANTOUKIT’’, UN DISPOSITIF DE DÉPISTAGE INSTANTANÉ DU CANCER DU COL DE L’UTÉRUS


  17 Octobre      103        Santé (7761),

   

Brazzaville, 17 Octobre (ACI) – L’inventeur béninois, M. Sidi Imorou Rachidi, a présenté au Salon africain de l’invention et de l’innovation technologique (Saiit), tenue du 15 au 17 octobre à Brazzaville, son produit innovant ‘’Antoukit’’, un dispositif de dépistage instantané à usage unique des lésions précancéreuses du col de l’utérus.

‘’Antoukit’’ contient, en un paquetage, tous les éléments indispensables, à savoir du coton, une pince à badigeonner, un spéculum à usage unique et des solutions correctes en dose unitaire, a-t-il fait savoir à la 8ème édition du Saiit, placée sous le thème «Propriété intellectuelle : innovation et défis sanitaires».

Ce produit innovant permet de remédier aux solutions de dépistage qui ne sont pas toujours prêtes pour l’emploi, car nécessitant des dilutions chaque jour de l’acide acétique dans des solutions souvent mal mélangées, qui causent plusieurs cas d’accidents de brûlure du vagin et du col de l’utérus, surtout lorsque l’acide acétique est fortement dosé.

De même, ‘’Antoukit’’ remédie aux solutions trop diluées qui donnent parfois des résultats incorrectes et au manque de matériel pour le dépistage, notamment les pinces, le spéculum et le coton, a dit M. Sidi Imorou Rachidi, précisant que ce produit peut être conservé pendant une année.

 

Selon lui, le kit de cette invention sera accessible à toutes les femmes à travers le monde entier et son prix ne dépassera pas 10.000 Fcfa pour un dépistage complet du col de l’utérus. Cependant, il a déploré le fait qu’actuellement, l’innovation n’est pas subventionnée. Ainsi, il a fait savoir que depuis quatre ans, le travail a été réalisé sur fonds propres.

En outre, ce produit améliore la qualité et la fréquence du dépistage des lésions précancéreuses, facilite le dépistage du col utérin et rend disponible le matériel de cette prospection même dans les régions reculées, a poursuivi l’inventeur béninois.

Validé actuellement par l’Organisation mondiale de la santé (Oms), cette technique a été suggérée par cette organisation aux pays en voie de développement, en raison de son faible coût et des résultats immédiatement disponibles,  permettant de résoudre le problème des patientes perdues de vue et une prise en charge immédiate, a-t-on indiqué.

«Sur la base des estimations de l’Oms, si rien n’est fait, le nombre de décès liés au cancer du col de l’utérus pourrait atteindre 416.000 en 2035, dont 80% dans les régions les moins avancées. Ces chiffres nous interpellent en tant que décideurs dans le monde entier, en tant que gouvernants, praticiens et êtres humains», a souligné M.  Sidi Imorou Rachidi.

L’idée de cette innovation a découlé du nombre de femmes atteintes de cancer de l’utérus et qui vont à l’hôpital au moment où le cancer est au stade avancé. A ce moment, le seul moyen est de les accompagner jusqu’à la mort, alors que cette maladie peut être guérie à 100% si le dépistage s’est fait précocement et le traitement est rapide, a-t-il fait remarquer.

Le brevet de ce produit innovant est en cours d’obtention. Par contre, la méthode a déjà été validée, a rassuré M. Sidi Imorou Rachidi, médecin-gynécologue de formation.

Par ailleurs, il a rappelé que ce produit a été mis au point avec le concours de trois autres collègues. Découvert depuis quatre ans, il a été testé au Benin et dans plusieurs pays africains, dont le Congo.

Dans la même catégorie