ANG Estudo revela que desnutrição contribui para a morte de 45 % de crianças menores de cinco anos ANG “Património Cultural do país exige uma requalificação ambiciosa”, diz a Secretária de Estado do Turismo e Artesanato ANG Lisboa quer “o nível máximo” com Bissau GNA Maj Mahama- Police did not rely solely on the video-Witness GNA Special Educators admits to low knowledge on cerebral palsy GNA Administrators urged to end “we are working on it” syndrome AIB Eau, Energie et Economie : L’Allemagne soutient le Burkina Faso avec 26 milliard de FCFA AGP Arrestation de deux passagers pour détention de faux passeports AIB Burkina: Vers l’instauration  d’un système efficace de protection des personnes vulnérables ANGOP Un message du Président angolais remis à son homologue chinois

Apothéose du Festekpe, édition 2016 : le groupe essovale de Tchaoudjo enlève le trophée


  13 Décembre      43       

   

Lomé, 13 déc 2016 -(ATOP)- La 9e édition du Festival de chants et danses du terroir Tem (FESTEKPE) qui s’est déroulé du 9 au 11 décembre à Sokodé, a pris fin avec le sacre du groupe festivalier « Essovalè » de Bowounda, dans la préfecture de Tchaoudjo.
La 2e et la 3e place sont revenues respectivement au groupe Soréda et Erasolè d’Assoli.
Au total, 12 groupes de chants et danses du terroir Tem des préfectures de Tchaoudjo, d’Assoli, de Tchamba, de Mô et de Sotouboua se sont rivalisés. Outre la tenue et la danse, la notation a aussi porté sur les chansons à travers lesquelles les prestataires dénoncent les vicissitudes sociales, dont le laxisme et la paresse. Ils ont aussi évoqué les relations conjugales, la vie entre parents et enfants, les relations entre les chefs et leurs sujets.
Le FESTEKPE est une initiative de l’Association Togo Kultur Plus en Allemagne, destiné à revaloriser et à pérenniser la culture Tem au service du développement économique.
Le promoteur de Togo Kultur Plus, Bassirou Ayéva a réitéré que le FESTEKPE vise à valoriser et à conserver la culture Tem, un symbole de richesse et de cohésion entre les peuples.
Il a expliqué que ce festival a réanimé la musique traditionnelle Tem très éprouvée par la religion. « Cette rencontre annuelle permet de sensibiliser les jeunes sur l’auto emploi et la vie saine », a-t-il ajouté. Pour M. Ayéna, le FESTEKPE fait rentrer chaque année, des devises dans la préfecture de Tchaoudjo à travers les hôtels, bars, restaurants et le commerce, notamment dans le domaine vestimentaire local.
Le secrétaire général du ministère en charge de la Culture, Tinaka Kossi a remercié l’Association Togo Kultur Plus pour son soutien à la politique nationale de revalorisation des us et coutumes au service du développement. Il a félicité les trois premiers groupes folkloriques et encouragé les perdants à redoubler d’efforts pour être au diapason l’année prochaine.
Le FESTEKPE 2016 a été également marqué par un match de football entre la sélection de Sokodé et une équipe allemande, une nuit de diversité culturelle du terroir avec des artistes de la chanson venus du Ghana et du Bénin pour rivaliser avec leurs confrères togolais. Un concours de dictée dénommé Sami Tchak a été organisé à l’intention des meilleurs élèves de Tchaoudjo et d’Assoli.
Des groupes folkloriques ont entretenu pendant les trois jours de FESTEKPE, l’ambiance par des danses et chants du terroir. ATOP/TK/JV

Dans la même catégorie