MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) ANP Atelier de restitution des résultats du diagnostic participatif auprès des services techniques et partenaires AGP La BDEAC réaffirme sa volonté d’accompagner le Gabon AGP Guinée-CEDEAO : Conclave sur la mise en place d’un système de certification de personnes AGP Guinée-Agro-industrie : « Si les FAPA étaient maintenues, la Guinée serait auto suffisante aujourd’hui », dixit Pr Alpha Condé APS LES ACTEURS POLITIQUES DANS L’OBLIGATION DE DISCUTER DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES (DIOUF SARR) APS LA COMMUNE DE SANDIARA, UN BON ÉLÈVE DE « MARKETING TERRITORIAL », SELON OUMAR GUÈYE APS PACASEN : UNE ALLOCATION DE 149 MILLIONS CFA PRÉVUES POUR LES SIX COMMUNES BÉNÉFICIAIRES DE FATICK AGP Assassinat-Rouen/ Le Président Alpha Condé adresse ses condoléances à la famille Barry et au Peuple de Guinée suite à l’assassinat du docteur Mamoudou Barry

Appel à acheter et à disponibiliser les livres


   

Brazzaville, 29 avril 2015 (ACI) – Le directeur départemental du livre et de la lecture publique de Pointe-Noire, M. Alphonse N’kala, a appelé le 23 avril dernier dans la ville océane, les citoyens à acheter les livres, pour permettre aux écrivains de vivre et de redonner au livre la place qui lui revient dans la société, afin d’assurer à celle-ci un bel avenir.

L’éditeur, l’imprimeur, le libraire et l’écrivain, qui vous demandent d’acheter un livre, ne vous demandent pas de la charité. Les industries du livre contribuent elles aussi au PIB et à résorber le chômage dans tous les États du monde, a-t-il déclaré à l’occasion de la célébration de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur, placée sous le thème «I love lecture».

Dans son message lu par Mme Marie Françoise Moulady-Ibovi, la directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova a, de son côté, invité les populations à redoubler d’effort, afin de promouvoir le livre, le stylo, l’ordinateur ainsi que toutes les formes de lecture et d’écriture, pour lutter contre l’analphabétisme et la pauvreté, construire des sociétés durables et renforcer les fondements de paix.

Pour elle, «la journée mondiale du livre et du droit d’auteur est l’occasion de reconnaître le pouvoir des livres, pour améliorer nos vies et de les soutenir, ainsi que ceux qui les produisent».

Avec 175 millions d’adolescents dans le monde dont une majorité de filles et de jeunes femmes incapables de lire et d’écrire une seule phrase, l’UNESCO compte mobiliser les technologies de l’information et de la communication, en particulier les technologies mobiles, afin de favoriser l’alphabétisation en tant que clé du savoir, et d’offrir aux exclus une éducation de qualité, a écrit Mme Bokova.

Par ailleurs, montrant la place du livre dans la société congolaise, le directeur départemental du livre et de la lecture publique, a indiqué qu’avant et après les indépendances, le livre avait un côté mystique et même magique. Il éloignait le possesseur des autres membres de la communauté, parce que par la lecture d’une seule phrase, celui-ci était capable d’envoûter, d’apaiser ou d’emprisonner l’esprit.

Par contre, a-t-il poursuivi, dans le quotidien des jeunes d’aujourd’hui, le livre n’est plus un compagnon fidèle. Il n’est plus ce conseiller et maître de qui le lecteur semblait tout apprendre. Selon lui, de nos jours, le livre est essentiellement un outil professionnel, car on s’en sert comme un marteau ou une truelle, juste au moment où on en a besoin.

Pour M. N’kala, l’importance du livre tant virtuel, broché que relié, n’est plus à démontrer. En effet, le livre est le coffre-fort de la pensée humaine, un outil d’épanouissement, d’évasion, de dialogue, de découverte de l’homme et du monde dans son infinité. C’est le creuset du savoir qui sert à lutter contre l’illettrisme et la pauvreté, aiguise l’esprit d’initiative et de créativité, forme l’homme aux libertés d’apprentissage et aux valeurs démocratiques pour le développement des nations.

La célébration de cette journée a été marquée par une exposition-vente et dédicace des livres ainsi que par trois exposés portant sur les thèmes «Pourquoi lire» ; «Le maintien de la qualité du livre» et «Le livre face aux NTIC», développés respectivement par MM. Joseph Ona, Moukila et Sokate Mavouba.

Plusieurs livres d’auteurs de Pointe-Noire, nouvellement parus ont été présentés au public à cette occasion. Il s’agit, entre autres de «Destin brisé» de Prestige Itsoukou, «Élégies du Mayombe» de Joseph Ona et Alphonse N’kala, «Jamais facile» de Gabriel Boudzoukouta, «Implémentation du plan de développement local» de Stanislas Tsoumou, «l’Imprudence» de Marie Françoise Moulady-Ibovi et «Sirène des sables» du collectif des femmes écrivaines du Congo-Brazzaville.

Dans la même catégorie