AIP Baromètre des CEOs africains 2020 : La Côte d’Ivoire, pays le plus attractif pour les investisseurs (Etude) AIP Inter/ Alassane Ouattara appelle à une riposte collective contre la COVID-19 AIP Visite d’État: Des cadres de Manfla mobilisent les populations pour le meeting à Zuénoula AIP Visite d’Etat: 1.200 habitants du quartier Proniani de Sinfra connectés au réseau électrique AIP Visite d’État: CI-Energies soutient le secteur éducatif de Sinfra AIP Visite d’Etat: Ouattara va procéder à la mise sous tension électrique de trois villages de Zuénoula AIP Visite d’Etat: les villages de Baazra I, Baazra II et Klazra reconnaissants au chef de l’Etat AIP Visite d’Etat: Les travaux de bitumage de l’axe routier Sinfra-Bouaflé lancés AIP Inter/ Ouattara exprime sa gratitude aux partenaires internationaux engagés pour la réussite de l’élection présidentielle AIP Visite d’Etat : Plaidoyer pour l’électrification de la maternité de Baazra

Appel au strict respect de la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats


  25 Août      5        Politique (11356),

   

Kinshasa, 21 Août 2020 (ACP).- La sénatrice Francine Muyumba Nkanga, a appelé jeudi au respect strict de la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats, dans sa réaction à la déclaration adoptée par la 5e conférence des présidents des parlements du monde tenue par vidéo conférence à Vienne du 19 au 20 Août 2020.

Mme Francine Muyumba Nkanga présidente de la commission des relations extérieures du Sénat estime que les violations du droit international ne sauraient être tolérées pour protéger l’intégrité territoriale et la souveraineté des Etats du monde.

La représentante du président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba, a salué, selon un document de la chambre Haute parvenu vendredi à l’ACP, l’ensemble de la déclaration des présidents des parlements du monde mettant l’accent sur la décision contre la violation du droit international.
La 5eme conférence mondiale des présidents des parlements, a fait des recommandations fermes aux Etats sur la Covid 19, selon la source, le programme de développement durable à l’horizon, 2030 et ses 17 objectifs de développement durable (ODD).

Les présidents des parlements du monde considèrent que pour faire face aux conséquences de la pandémie, il faut empêcher immédiatement l’économie mondiale de sombres d’avantage dans la récession en renforçant la politique macro économique au niveau international et soutenir les marchés financiers mondiaux, tout en protégeant l’emploi et les salaires, et en assurant le bon fonctionnement de tous les acteurs de l’économie. Outre les questions liées à la Covid 19, d’autres problèmes notamment le climat, l’économie, l’autonomisation des femmes et des jeunes, la démocratie et l’évolution du rôle du parlement, l’amélioration de la gouvernance en comblant l’écart entre les parlements et le peuple ainsi que la mise en place des économies inclusives et durable étaient abordés.

Dans la même catégorie