ABP Le commissaire de Natitingou et son adjoint mutés ACP Les bons du trésor et l’appui budgétaire ont financé le déficit du trésor de 564 millions USD du 1er janvier au 06 novembre 2020 ACP Le gouvernement s’engage à développer des nouvelles approches sur la production et la consommation ACP Albert Yuma place son nouveau mandat autour de cinq piliers en faveur du tissu économique congolais ABP Les producteurs agricoles de l’Atacora et de la Donga informés des mesures gouvernementales pour leur accès aux services financiers ABP Partage d’expériences entre les femmes de Yarakèou et de Pélébina sur la lutte contre les violences basées sur le genre ABP Le pont de Djidjozoun et le démarrage des activités du lycée technique de Akokponawa devenus effectifs grâce au président Talon AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des investissements de plus de 500 millions de FCFA prévus sur trois ans à Sinfra Sinfra_programme triennal AIP Côte d’Ivoire-AIP/Deux projets lancés à Songon pour résorber le déficit d’eau potable AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une mesure spéciale souhaitée pour la commercialisation du cacao de petits grainages

Appui du gouvernement provincial sur l’agriculture pour garantir la diversification de l’économie au Kongo Central


  20 Octobre      9        Agriculture (1726),

   

Matadi, 20 octobre 2020 (ACP).- Le développement du secteur agricole est l’un des piliers sur lequel le gouvernement provincial du Kongo Central et le secteur privé doivent s’appuyer afin de garantir la diversification de l’économie de la province, a indiqué le directeur de cabinet du ministre provincial de l’agriculture, pêche et élevage, Gérard Biyudi Kinda, le week-end à Matadi, lors d’une journée de réflexion organisée en marge de la journée mondiale de l’alimentation.
M. Biyudi Kinda a reconnu les défis à relever par la province du Kongo Central, notamment contribuer efficacement à la réduction de la pauvreté et de la faim de l’ordre de 30% par la promotion de la création des richesses dans un cadre macro-économique sain et stable en vue de favoriser l’émergence et le renforcement de l’emploi.

Selon lui, l’état actuel des pistes rurales à travers la province laisse à désirer et nécessite une réhabilitation.
Il a rendu hommage au Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui fait de l’agriculture le fer de lance du développement économique du pays, ainsi qu’au gouverneur du Kongo Central, Atou Matubuana Nkuluki qui, dans un contexte très difficile, s’emploie à redonner une nouvelle image à l’agriculture de la province.
De son côté, l’inspecteur provincial de l’agriculture, Soli Kiatoko a comparé l’agriculture de l’époque coloniale qu’il a qualifiée de très prolifère à celle de l’indépendance effondrée à cause des phénomènes acquéreurs, zaïrianisation et rétrocession. 
Selon lui, cette journée de réflexion   ne devait pas être célébrée plutôt commémorée car, a-t-il constaté, tous les acquis qui entouraient la promotion de la production agricole ont été anéantis, à savoir les routes de desserte agricole, le chemin de fer et l’entreprise agricole.
Le directeur de cabinet du ministre provincial a qualifié de naissante l’agriculture du Kongo Central puisqu’elle est inscrite dans une dynamique d’organisation des producteurs qui est naissante.
Au terme de cette journée, il a été recommandé au gouvernement central de remettre l’Institut national d’études et recherches agronomiques (INERA) à la charge du ministère de l’Agriculture et, en ce qui concerne l’évacuation des produits agricoles, identifier les points chauds des axes et demander à la Direction des voies de desserte agricole (DVDA) de faire un budget de réhabilitation à présenter au gouvernement provincial.
Cette journée avait pour objectif de partager les innovations agricoles susceptibles d’agir sur la disponibilité alimentaire dans chaque bassin de production de la province, formuler et partager des stratégies des moyens d’existence communautaires des acteurs du secteur agricole.

Dans la même catégorie