APS MORT DE CHEIKH IBRAHIMA COLY : LE GOUVERNEMENT ANNONCE UNE ENQUÊTE APS AFFAIRE SONKO : BBY APPELLE ’’À LA RAISON ET À LA SÉRÉNITÉ’’ APS DES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE APPELLENT POUVOIR ET OPPOSITION À PRÉSERVER LA STABILITÉ APS UN MANIFESTANT TUÉ À BIGNONA, SELON UNE SOURCE SÉCURITAIRE APS LE MAGASIN AUCHAN DE LA CITÉ SOPRIM PILLÉ APS LA CSA DÉTERMINÉE À SE BATTRE POUR LES TRAVAILLEURS, APPELLE « À SE TENIR DEBOUT’’ POUR L’ETAT DE DROIT MAP Sénégal : un mort dans des protestations contre l’arrestation du leader d’un parti de l’opposition (officiel) MAP FAO: 45 pays, dont 34 en Afrique, auront besoin d’une aide alimentaire extérieure GNA Western North residents welcome Supreme Court verdict, calls for peace. GNA Inter-Party Committee in Sissala East pledge to accept Supreme Court decision

ASSOLI : UNE DELEGATION DU FONDS FRANCAIS MUSKOKA VISITE LE CENTRE D’ECOUTE ET D’ASSISTANCE JURIDIQUE DE BAFILO


  28 Janvier      17        Société (29453),

   

Bafilo, 28 jan. (ATOP) – Une délégation du fonds français MUSKOKA a visité, le mardi 26 janvier, le Centre d’Ecoute et d’Assistance Juridique de Bafilo (préfecture d’Assoli), une initiative communautaire de lutte contre les violences basées sur le genre. C’était en présence du représentant du ministre de la Santé, Dr Béwéli Essotoma.
Conduite par la parlementaire française Valérie Thomas, la délégation est composée des représentants de l’OMS, l’UNFPA, l’UNICEF, l’ONU Femmes et de l’ambassade de France au Togo. L’objectif de cette visite était de permettre à la délégation, de s’imprégner des progrès réalisés dans la réponse à la problématique de la violence basée sur le genre dans la préfecture d’Assoli à travers la mobilisation communautaire. Il était également question pour les visiteurs d’apprécier la collaboration qui existe entre les instances judiciaires, les structures sanitaires et les filles et femmes victimes de violence.
Lors de cette visite, la délégation du fonds français MUSKOKA a mené plusieurs activités. Elle a, entre autres, suivi la présentation des résultats de la mise en œuvre des actions menées par les membres de la plateforme locale de dialogue communautaire.

Le Centre d’Ecoute et d’Assistance Juridique de Bafilo a été appuyé par le Fonds MUSKOKA qui est un financement du gouvernement français pour réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile. Ce fonds contribue aussi à l’amélioration de la santé sexuelle des adolescents et s’occupe également du volet nutritionnel. C’est un fonds multilatéral de 4 agences des Nations Unies à savoir l’UNICEF, l’ONU FEMME, l’UNFPA et l’OMS.

Le préfet d’Assoli, Ouro-Gouroungou Horoumila a salué l’appui du fonds MUSKOKA qui a permis l’exécution de diverses actions, notamment la sensibilisation des communautés sur les différentes formes de violences basées sur le genre et ses conséquences. Il a félicité les différents partenaires juridique, social et médical pour l’assistance, la collaboration et l’autonomisation des victimes de ces violences. Le représentant du pouvoir central a exprimé sa gratitude au gouvernement togolais pour son engagement en matière de santé reproductive des jeunes et au gouvernement français pour ses appuis multiformes, surtout dans la lutte contre les violences basées sur le genre.
La cheffe de la délégation, Mme Valérie Thomas, Députée du Puy-de-Dôme, a félicité les membres de la plateforme du dialogue pour le travail abattu sur le terrain. Elle a surtout salué l’engagement et le leadership communautaire des membres, leur prise en compte de la problématique de prévention et leur prise en charge des violences basées sur le genre.

Cette visite s’est déroulée en présence des personnalités administratives, politiques et militaires de la région de la Kara et de la préfecture. Etaient également les maires des 3 communes d’Assoli.

Dans la même catégorie