AIP La Côte d’Ivoire, la RCA et le Burkina Faso peaufinent le démarrage des activités du projet MACOWECA AIP Les cours ont effectivement repris ce lundi à Tengrela AIP Des universitaires nationaux planchent sur un plan stratégique d’orientation pour l’élaboration d’un contrat de performance Inforpress Futebol/Santiago Sul: Celtic e Académica disputam esta quarta-feira a final da Taça Praia Inforpress Cabo Verde acolhe em Novembro o 41º Fórum Mundial dos Parlamentares para a Acção Global Inforpress Juventude em Marcha/35 anos: Líder enaltece papel do grupo na afirmação do teatro cabo-verdiano a nível internacional GNA GRA Fails to Meet Revenue Targets for 2018 GNA Chiringa wins Inter-Platoon RCC59 Boxing competition GNA Participate in the decision-making process, NCCE urges youth APS POUR LA PROMOTION DE LA QUALITÉ DANS LES INVESTISSEMENTS AGRICOLES

ATEPA veut remettre l’agriculture au cœur du développement


Dakar, 26 nov (APS) – L’agriculture doit être au cœur du développement économique du Sénégal, a affirmé le président de la Plateforme Sénégal-Rek Pierre Goudiaby Atepa, estimant qu’une bonne place doit revenir à la région de Kaolack qui est le bassin arachidier.

M. Goudiaby, candidat déclaré à la présidentielle de février, était dimanche à Kaolack où il a lancé son programme Révolution Économique et Industrielle du Sénégal (REIS), et rencontré le khalife de Medina Baye Cheikh Tidiane Ibrahima Niasse.

Dans un entretien accordé à la presse, il a estimé qu’il faut  »repenser notre politique arachidière à travers une restructuration, remettre l’agriculture au cœur du développement pour faire en sorte que les paysans ne dépendent plus de la pluie ».

 »Le véritable poumon économique du Sénégal c’est Kaolack et il doit le rester », a ajouté le candidat insistant sur « sa position géographique et son port plein de potentiel ».

Selon lui, « la découverte du gaz et du pétrole devrait révolutionner notre manière de penser mais aussi tout le programme économique du Sénégal en s’inspirant du modèle des pays arabes qui n’avaient rien il y a trente ans mais qui sont devenus riche grâce à leur pétrole ».

Pour développer l’activité des conducteurs de moto Djakarta, il promet la modernisation de ce secteur avec des engins électriques qui ne vont plus fonctionner avec du carburant.

Dans la même catégorie