GNA Two Districts in Central Region to benefit from COVID-19 vaccination GNA More malaria deaths recorded amid Covid-19 pandemic GNA South Tongu MP donates to Dabala Senior High Technical School GNA Zakat Sadaqa Trust Fund awards 25 personalities in Western Region APS RÉHABILITATION ARCHITECTURAL DE SAINT-LOUIS : LE MAIRE ÉVOQUE DES SUCCESSIONS DIFFICILES APS L’UCAD, « FIÈRE » DE SES ANCIENS ÉTUDIANTS DEVENUS PRÉSIDENTS, « EST EN TRAIN DE SE CONSOLIDER » (RECTEUR) APS SÉDHIOU : LE BOUDIÉ MOBILISÉ CONTRE LE COVID-19 GNA Chirano Gold Mine gives Scholarship to 30 tertiary students APS DES MISSIONS LOCALES DE L’EMPLOI ET DE L’ENTREPRENARIAT INSTALLÉES À TAMBACOUNDA APS COVID-19 : LE BILAN QUOTIDIEN FAIT ÉTAT DE 265 NOUVELLES INFECTIONS

AUGUSTIN SENGHOR POUR UNE RÉFLEXION SUR LE FORMAT DU CHAN


  3 Février      19        Sport (5329),

   

Dakar, 3 fév (APS) – Le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), Augustin Senghor, candidat à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF), a proposé une réflexion sur le format du Championnat d’Afrique des nations (CHAN), une compétition ouverte seulement aux joueurs évoluant dans leurs championnats.

« Il est bon de le maintenir mais je suis d’avis qu’il est bon de réfléchir à son format dans l’avenir voir comment en faire un mixte avec pourquoi pas la CAN U23 qui se joue tous les quatre ans », a déclaré le président Senghor dans un entretien avec l’hebdomadaire camerounais, New Star.

« Et aussi pourquoi pas réfléchir à la possibilité de l’ouvrir à tous les U23 qui jouent en Afrique pas forcément comme on l’applique maintenant avec des joueurs qui jouent uniquement dans leurs pays », a indiqué Senghor.

« Mais l’ouvrir aussi à ceux qui jouent dans d’autres championnats sur le continent pourquoi pas permettre à ces joueurs là aussi d’avoir la chance de porter le maillot national, ce qui permettrait de mieux valoriser cette compétition et permettre à cette catégorie charnière entre les U20 et U23 qui n’ont qu’une seule compétition tous les quatre ans, la CAN U23 et les Jeux olympiques de davantage s’exprimer pleinement », a-t-il dit, indiquant que s’il était président de la CAF, il ferait cette proposition.

L’édition 2020 du CHAN se déroule actuellement au Cameroun avec les demi-finales Mali-Guinée et Cameroun-Maroc.

Toutefois, au sujet de la périodicité de la CAN, Me Augustin Senghor a déclaré dans le même entretien être pour son maintien tous les deux ans

« Je pense qu’à mon avis, jusqu’à ce jour, jusqu’à ce que m’on me démontre le contraire, la CAN tous les deux ans a été une belle réussite pour le football africain », a-t-il relevé.

« Après il faut voir la rentabilité et surtout la capacité de nos pays à pouvoir recevoir cette CAN où on est passé d’un format de 16 à 24 équipes et tout ça peut être mis à l’étude mais en terme de périodicité ne jouer qu’une CAN tous les 4 ans me semble encore difficilement concevable en ce qui me concerne », a répondu le président Senghor.

« Mais on est prêt à en discuter et si effectivement on trouve une formule qui peut permettre aux Africains de vivre leur passion de manière très régulière, je suis pour cette option là. Mais pour le moment, prenons le temps de réfléchir avant de toucher à cette CAN tous les deux ans qui est un peu une institution aujourd’hui surtout que dans notre football en Afrique, la CAN est la compétition phare, nous n’avons pas des compétitions de clubs de dimension de la Ligue européenne des champions européenne » ou bien de la Copa Libertadores et autres, a-t-il ajouté.

« C’est pourquoi, il faut prendre le temps. Les Africains sont passionnés, tous les deux ans, ils vivent de manière exceptionnelle cette compétition et surtout nous avons un potentiel immense de joueurs qui ont besoin de se mettre en valeur à travers ces CAN », a dit le président Senghor.

Dans la même catégorie