GNA UDS to be renamed C. K. Tedam University in Navrongo – President GNA MTN educates students on substance abuse GNA Bloomberg Media Initiative Africa expands Financial Journalism training program ANP Niger : L’opposition dépose une motion de censure contre le gouvernement Inforpress Praia: PAICV convida MpD a ir para terreno constatar a “desesperança das pessoas” Inforpress Cerca de 150 cabo-verdianos deslocam-se à China este ano para participar de seminários nos diversos domínios NAN Insecurity: Osinbajo urges Nigerians to be wary of media reports Inforpress Santo Antão: Grandes eventos nacionais se associam à fabrica de azulejos para “libertar” Cabo Verde dos plásticos Inforpess Porto Novo: Festas de São João decorrem na normalidade com atenções voltadas para a peregrinação Inforpress Praia: PJ detém subgerente do BCA por suspeita de desvio de 35 mil contos

Avec le lancement du TGV, le Maroc se projette résolument dans la modernité (presse kényane)


Nairobi, 17/11/2018 (MAP)- La presse kényane a consacré samedi de larges commentaires au lancement, jeudi, par SM le Roi Mohammed VI et le président français Emmanuel Macron du Train à Grande Vitesse, une ligne qui se présente comme « la plus rapide d’Afrique » et grâce à laquelle le Maroc se projette résolument dans la modernité.

Dans un article publié sur son site, « Capital Afrique FM » souligne que ce projet balise la voie de la modernité devant le Maroc qui se présente déjà comme un hub économique de choix au niveau du continent.

Même son de cloche pour « Standard Digital » qui rapporte dans un article illustré de photos de SM le Roi et du président Macron lors de la cérémonie du lancement du TGV, que le choix de Tanger pour lancer ce grand projet n’est pas fortuit, sachant que la ville de Détroit est un grand hub maritime entre l’Afrique et l’Europe.

Le lancement du premier TGV marocain, baptisé « Al Boraq », est de nature à « donner un grand coup d’accélérateur à une économie marocaine déjà prospère », ajoute la publication.

Pour le « Daily Nation », journal à grand tirage, le TGV qui a nécessité un investissement de 2 milliards d’euros, se présente comme une vitrine du processus continu de modernisation et du développement du Maroc.

Dans un article sous le titre « Le Maroc lance un train à 320/h », le journal rapporte les propos du PDG de la compagnie ferroviaire française SNCF, Guillaume Pépy, dans lesquels il a soutenu que le Maroc est « parti d’un réseau des années 80 pour un réseau du XXIe siècle avec une technologie de pointe ».

« Daily Nation » saisit cette occasion pour soulever la problématique du transport public au Kenya, en soulignant que la première économie de l’Afrique de l’Est devrait suivre le pas du Royaume, où le TGV est perçu actuellement comme une plus-value dans le secteur du transport, et investir dans les moyens pouvant faciliter la circulation et le transport des citoyens.

SM le Roi Mohammed VI et le Président français ont procédé, jeudi à Tanger, à l’inauguration du Train à Grande Vitesse « Al BORAQ » reliant la ville du détroit à Casablanca, un projet inédit dans son genre au Maghreb et sur tout le continent africain, ayant mobilisé des investissements de 22,9 milliards de dirhams.

La réalisation de ce projet a mis à contribution un partenariat intelligent maroco-français, un transfert de savoir-faire adéquat, une ingénierie ingénieuse, une technicité pointue.

Ce partenariat a notamment permis la création à Rabat de l’Institut de Formation Ferroviaire (IFF) au profit des cheminots du Maroc, de France et d’autres pays de la région, ainsi que la mise en place d’une société commune (joint-venture) entre l’ONCF et la Société nationale des chemins de fer Français (SNCF), pour la maintenance des Trains à Grande Vitesse, tout en permettant à l’ONCF une montée progressive en compétences dans ce domaine, rappelle-t-on.

Dans la même catégorie