ACP Echange entre le Chef de l’Etat et le PDG de la société chinoise HUAWEI sur la formation des jeunes ACP La CENCO plaide pour l’organisation des élections locales ACP Moïse Katumbi Chapwe demande à la population du Haut Katanga de soutenir le Président de la République AGP TPI de Dixinn : une victime de Kidnapping confrontée à ses présumés ravisseurs AGP Environnement : le ministre Oyé Guilavogui favorable à la réinstauration de la loi Fria en Guinée AGP MTP : le ministre Moustapha Naïté se dit « satisfait » de l’évolution des travaux au Foutah ANP Validation technique d’une étude pour la réhabilitation de l’ANP pour quelque 542 millions de FCFA ANGOP Funérailles de Jonas Savimbi ont lieu en Juin ANGOP L’Angola compte sur le soutien du Portugal dans le secteur de l’aquaculture ACI LES FIDELES DE L’EGLISE CATHOLIQUE EXHORTES A GARDER LA DIMENSION DE LA PRIERE CONFIANTE ET SILENCIEUSE

Avènement de la TNT au Burkina: de nombreux défis restent à être relevés (responsable de télé privée)


  29 Décembre      30        Médias (3377), Téchnologie (936),

   

Ouagadougou, 29 déc. 2017 (AIB)- Le Directeur général de la chaîne de télévision privée Bf1, Yssouf Saré, a déclaré, jeudi à l’occasion du lancement de la Télévision numérique terrestre (TNT) qu’avec l’avènement de cette technologie, de nombreux défis restent à être relevés, au niveau de l’Etat ainsi qu’au niveau des éditeurs de services.

«Ce lancement est une victoire d’étape parce qu’il y a encore de nombreux défis à être relevés. Autant la mise en œuvre de la TNT constitue un défi pour l’Etat, autant son avènement constitue un challenge pour les chaînes de télévision», a indiqué Yssouf Saré.

Il s’exprimait jeudi après-midi à Ouagadougou, lors du lancement officiel de la diffusion audiovisuelle via la Télévision numérique terrestre (TNT) au Burkina Faso.

Selon lui, la couverture effective de l’ensemble du territoire, l’appropriation de la TNT par la majorité des Burkinabé, la diffusion sans interruption et sans perturbation du signal des éditeurs de service de télévision, etc., sont autant de défis à être relevés par l’Etat.

M. Saré a également indiqué que les chaînes de télévision doivent relever les défis, d’une part, de leur viabilité économique et d’autre part, assurer la production de programmes de qualité, leur permettant d’être compétitives au plan national et international.

«A défaut de programmes de qualité, notre audience ira grossir l’audience des chaines internationales. Il appartient donc à l’Etat de créer des conditions idoines pour l’essor économique des chaines de télévision», a-t-il insisté.

Le DG de Bf1 a aussi indiqué qu’avec la TNT, il s’agit pour le Burkina Faso d’occuper son espace audiovisuel avec du contenu afin de promouvoir et de valoriser le savoir-faire et le savoir être burkinabé.

«Plus les chaînes nationales seront performantes et compétitives, plus la culture burkinabé pourra rayonner dans le paysage audiovisuel national et international où la notion de frontière n’existe plus », se convainc-t-il.

Pour Issouf Saré, la plupart des chaines de télévision vivent dans la précarité et il ne faudrait pas que le payement des tarifs de diffusion vient constituer un poids supplémentaire dans leurs différentes charges.

De son côté, le ministre en charge de la Communication, Remis Fulgence Dandjinou, a déclaré que le gouvernent va entreprendre des échanges avec les éditeurs de service sur le payement de la redevance de diffusion.

Avec 14 chaines nationales disponibles pour le moment et une couverture nationale actuelle de 70%, le Burkina Faso a conclu, jeudi, son projet TNT et devient en la matière le premier pays dans l’espace UEMOA et CEDEAO à se lancer dans cette nouvelle ère technologique.

Agence d’information du Burkina

at/ak

Dans la même catégorie