GNA National service personnel urged to venture into livestock rearing GNA Former MCE, five others file nominations for Hohoe NDC parliamentary primaries GNA Government committed to improve living conditions in rural areas – DCE GNA NPP leadership urged to work to protect existing parliamentary seats GNA Volta NDC to vet 63 aspirants for parliamentary primaries GNA Vegetable sellers lament over lack storage facilities for preservation AGP Gabon : Lee White visite les usines de transformation du bois de Port-Gentil AGP Gabon : Le Secrétariat exécutif du PDG en tournée nationale sous le sceau de la cohésion et de l’unité AGP Championnat national D3 : Panthères Christ Roi et Moanda FC débutent bien AGP Guinée-Economie : Un arrêté de réglementation des activités des entreprises industrielles désormais disponible

Bamako accueille la deuxième étape de la caravane « African Business Connect » organisée par la BMCE et Maroc-Export


  16 Novembre      70        Economie (24413), Entreprises (1271), Photos (21287),

   

Rabat, 16 nov.2015 (MAP)- Plus de 400 opérateurs économiques maliens et marocains étaient réunis, lundi à Bamako, pour des rencontres d’affaires (BtoB) dans le cadre de la deuxième et dernière escale de la caravane « African Business Connect », lancée la semaine dernière à Dakar par le groupe BMCE Bank et Maroc-Export.
Cette présence remarquée des opérateurs et acteurs économiques des deux pays illustre, de l’avis des observateurs, une volonté commune d’asseoir un partenariat économique durable, diversifié et mutuellement bénéfique en vue d’impulser les échanges commerciaux et de renforcer la complémentarité dans différents secteurs.
La cérémonie d’ouverture de ces rencontres d’affaires s’est déroulée en présence notamment des ministres maliens du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté, et de la Promotion de l’investissement et du secteur privé, Mamadou Gaoussou Diarra, du président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), Youssouf Bathily, de la directrice générale de Maroc Export, Mme Zahra Maafiri, de l’ambassadeur du Maroc au Mali, Hassan Naciri, des responsables de la BMCE bank et de sa filiale Bank Of Africa, ainsi des représentants de plusieurs groupements professionnels au Mali.
Dans une allocution à l’ouverture de ces rencontres d’affaires, Mme Zahra Maafiri, a indiqué que cette deuxième et dernière escale de la caravane « African Business Connect » est dédiée aux secteurs du BTP et des industries métallurgiques, mécaniques et électromécaniques (IMME), représentés respectivement par 17 et six entreprises marocaines.
Mme Maafiri a souligné, à ce titre, que les entreprises marocaines dans ces deux secteurs « sont réputées pour leur savoir faire, leur crédibilité et leur engagement à travailler dans un esprit de partage d’expertise et de richesse » avec leurs partenaires.
Aux yeux de Mme Maafiri, ces rencontres d’affaires ouvriront la voie pour des « opportunité concrètes de partenariat gagnant-gagnant ». Et de préciser que le Maroc et le Mali, « modèle de partenariat intra-africain » sont déjà liés par une « coopération qui couvre un large éventail de domaines et de secteurs porteurs ».
Par ailleurs, la directrice générale de Maroc Export a plaidé pour « l’organisation d’une opération BtoC (Business to Consumer) » dédiée exclusivement au « made in Africa », une sorte de festival de l’Afrique sur les marchés européens, américains, arabes ou asiatiques, qui, a-t-elle dit, « sont tous demandeurs de partenariats stratégique avec notre continent, l’enjeu étant de créer des alliances plus fortes entre nos exportateurs et hommes d’affaires ».
De son côté, le directeur général de Bank Of Africa/Mali, Bouchaib Fachar, a fait remarquer que cette rencontre entre opérateurs économiques dans deux secteurs clés (BTPet IMME) « arrive à un moment opportun pour plusieurs raisons ».

Il a indiqué, à ce propos, que le Mali, excepté l’année 2012, est l’un des pays de la région ayant investi le plus ces dernières années dans le secteur des infrastructures. « Toutefois, a-t-il dit, les besoins restent énormes notamment dans les domaines d’énergie électrique et du BTP », qui offrent, a-t-il fait remarquer, « d’importantes opportunités d’investissement ».
Du côté du Maroc, les chantiers sont pléthore, notamment dans les provinces du sud à la faveur du lancement par SM le Roi Mohammed VI du nouveau modèle de développement de la région, a affirmé M. Fachar, estimant que la réalisation de ce modèle de développement érigera les provinces du sud en un véritable trait d’union entre les pays du nord et du sud du Sahel.
Quant au directeur « du réseau Casablanca BMCE/ Bank of Africa », Mohamed Essaid Benjelloun Touimi, il a fait constater que le choix de la tenue de cette deuxième étape « n’est pas du tout fortuit puisque il traduit l’excellence des relations d’amitié entre les deux pays ».
Il a émis l’espoir de voir ces rencontres d’affaires contribuer à la consolidation de « l’édifice de nos relations économique et commerciales à travers deux secteurs d’activités importants ».
Prenant la parole, l’ambassadeur du Maroc au Mali a relevé que ces rencontres partenariales « sont avant tout l’expression d’une politique volontariste impulsée par nos deux chefs d’Etat, SM. le Roi Mohamed VI et son Excellence El Hadji Ibrahim Boubacar Keita », faisant constater que « le partenariat Maroc-Mali s’illustre par son caractère gagnant-gagnant ».
« Il ne s’agit pas là, loin s’en faut, d’un simple slogan ou d’un vain mot, mais d’une politique qui se traduit par des actions et des résultats probants sur le terrain à travers la création d’emplois, de richesses et le transfert d’un savoir-faire reconnu », a-t-il soutenu.
Le diplomate marocain a souligné, à ce titre, que l’approche de la coopération Sud-Sud voulue par le Souverain marocain « privilégie le co-développement et la solidarité entre nos deux peuples. Elle intègre préalablement l’intérêt pour le Mali de toutes les actions projetées et tient naturellement compte des priorités de ce pays Frère en tout état de cause », a-t-il ajouté.
Il a, par la même occasion, rendu hommage aux entreprises marocaines « qui ont fait le pari de miser, avec une grande assurance, sur ce pays (Mali) plein de potentialités et de talents ».
Par ailleurs, M. Naciri a exhorté les opérateurs économiques des deux pays à œuvrer davantage pour le renforcement des relations économiques bilatérales.
Le ministre maliens du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté, a tenu, pour sa part, à remercier et à féliciter les opérateurs économiques marocains et maliens « qui ne cessent d’œuvrer au quotidien afin de concrétiser la vision de nos deux Chefs d’Etat, SM le Roi Mohammed VI et le Président Ibrahim Boubacar Keita ».
Revenant sur l’excellence des relations entre les deux pays, il a rappelé que la visite effectuée par SM le Roi en février 2014 au Mali avait « jeté les bases d’une coopération beaucoup plus solide et plus dynamique » entre les deux pays.
Il s’est attardé, par ailleurs, sur les différentes opportunités de partenariat qu’offre le Mali dans le secteur d’industrie et de commerce, invitant les opérateurs économiques des deux pays à travailler de concert pour mettre à profit ces opportunités.
Au terme de cette séance inaugurale, il a été procédé à la signature d’un protocole d’accord de coopération entre Maroc Export et l’Agence de promotion des investissements du Mali (API/Mali).

TB—BI.
HA.

Dans la même catégorie