APS FATICK : LE PRÉSIDENT DE LA CEDA DÉCÈDE D’UN MALAISE LORS DE LA FINALE DE LA CAN APS MONDIAL U19 : UN BILAN POSITIF MALGRÉ LA 15ÈME PLACE DES LIONCEAUX (ENTRAINEUR) APS UEMOA : L’ACTIVITÉ DANS LES BTP S’EST DÉGRADÉE EN AVRIL (PUBLICATION BCEAO) MAP Guelmim: Début de la 9ème édition du Festival de la semaine du dromadaire MAP Côte d’Ivoire : 26,3 M€ alloués à la gratuité des soins MAP Mercato : l’Ivoirien Jean-Michaël Seri prêté à Galatasaray GNA Three billion cedis road infrastructure projects to start nationwide GNA Group to check misuse of drugs in Sabon Zongo formed APS MACKY SALL ANNONCE LE VERSEMENT D’UNE PRIME DE 20 MILLIONS AUX LIONS APS MACKY SALL : « TRAVAILLONS POUR REMPORTER LA CAN DANS 2 ANS »

BENIN : Jacob Ichola s’assure du fonctionnement des usines 1 et 2 de Parakou


Porto-Novo, 28 Décembre 2015 (ABP)- En périple dans le septentrion, le directeur général de la Société nationale pour la promotion agricole (SONAPRA), Jacob Ichola, a fait une descente vendredi dans les deux (02) usines de la ville afin de s’assurer de leur fonctionnement en plein temps.

S’assurer du fonctionnement en plein temps des usines 1et 2 de la ville, recueillir les difficultés que rencontrent les agents, galvaniser et encourager les travailleurs des deux usines pour le travail d’hercule qu’ils abattent au pas du temps et au quotidien pour faire tourner en plein temps les machines, tels sont selon M. Ichola les motifs qui justifient sa descente dans les deux unités de production de la ville.
De l’usine 1 en passant par celle 2, des difficultés mineurs telles que l’état vétuste des pièces qui ont noms le piston et la courroie sont les deux principaux problèmes qui empêchent les machines de tourner normalement. Mais, a en croire le directeur général de la SONAPRA, les deux pièces vétustes sont déjà commandées afin de permettre aux usines de tourner en plein temps pour accélérer le processus d’égrenage.
Le point de l’égrenage fait à la date du vendredi 25 décembre 2015 affiche 2. 357 tonnes de coton graine déjà égrenés sur une prévision de 19.000 tonnes à égrener. Aux dires des techniciens des usines, dans au plus tard 100 jours, les usines finiront d’égrener le reste au rythme de 170 tonnes/jour.
S’agissant des produits finis, ils sont entrain d’être convoyés sur Cotonou soit à bord des wagons de l’OCBN, soit par les camions gros porteurs. Souhaitant une bonne et heureuse année 2016 à tous les travailleurs de l’usine, Jacob Ichola a invité ces derniers à travailler de jour comme de nuit pour rester dans le délai imparti pour le processus d’égrenage.
ABP/BKM/TB/AE

Dans la même catégorie