AIB Vacances mouvementées pour Charles Kaboré et ses compatriotes burkinabè à l’étranger AIB Burkina : Après 40 ans d’existence, l’Ecole nationale d’élevage veut davantage diversifier ses filières AIB Burkina : Onze personnes  »décèdent » pendant leur garde à vue (Procureur) GNA Gospel music sensation Yaw Spoky out with single GNA NRCCD to open Model Inclusive School in September GNA e.TV Ghana /Japan Motors open registration for 2019 Corporate Run APS MANSOUR FAYE DÉBALLE UN « PAQUET D’ENGAGEMENTS » SUR DES OUVRAGES À RÉALISER À THIÈS GNA E. African security experts, policymakers urge concerted efforts in conflict resolution GNA U.S. to raise bar for « made in America » products GNA Sudan, South Sudan to address oil flow constraints

Bénin: Le médiateur de la république présente un projet de budget de 391 millions FCFA


  28 Novembre      25        Economie (24322), Finance (3799),

   

Porto-Novo, 28 Novembre (ABP)- Le médiateur de la République, Joseph Gnonlonfoun a présenté ce lundi dans le cadre des auditions budgétaires de la commission des finances de l’assemblée nationale, un budget de 400 millions environ, un des plus petits jusque-là enregistré et qui devrait permettre la continuité des activités de médiation dévolues à l’institution.
391 millions de francs Cfa, tel est le montant du projet de budget présenté par Me Joseph Gnonlonfoun, médiateur de la République. Il doit permettre, a-t-il confié, de poursuivre les activités de médiation comme les audiences foraines, la session annuelle du médiateur et les sensibilisations.
Environ 347 dossiers d’études de réclamations de citoyens ont été enregistrés en fin octobre 2017 et pour l’année 2018 entre 400 et 500 dossiers sont attendus. Pour le compte de l’année 2018, il est également attendu l’opérationnalisation des délégations départementales du médiateur, celles de Parakou, Natitingou et Lokossa.
Sur le sujet, confie-t-on, le ministère des finances est déjà informé et a déjà envoyé sur le terrain des missions qui ont fait l’évaluation de ce qu’il faut. Toutefois, se désole Joseph Gnonlonfoun, « L’Etat ne peut donner que ce qu’il a, c’est peut-être ce qui a fait que rien n’a été fait à ce niveau-là, mais je pense que quelque chose pourra se faire dans les années à venir en tout cas c’est ce que nous ont promis les députés ».
ABP/MS/DKJ/AE

Dans la même catégorie