MAP Un capitaine rebelle du polisario se présente à la Ligne de défense avec l’intention déclarée de rallier la mère-patrie (source militaire) APS RENCONTRE SUR LES PERSPECTIVES DE COOPÉRATION AUTOUR DE LA GESTION DU FLEUVE SÉNÉGAL APS LE STADE LAT-DIOR PRIS D’ASSAUT PAR DES SUPPORTERS POUR LA PREMIÈRE SÉANCE D’ENTRAÎNEMENT DES LIONS APS INCENDIE À PETERSEN : LES COMMERÇANTS DÉTERMINÉS À REPRENDRE LEURS ACTIVITÉS ACP Un  concours d’éloquence des étudiants pour la promotion de la culture de la paix. ACP Remise des brevets aux 320 sourds muets à la formation sur les droits de l’homme ACP Plaidoyer pour la promotion des personnes vivant avec handicap au sein des institutions nationales AGP Discours de la ministre de l’Action Sociale à l’occasion des travaux de la 63ème session de la commission de l’ONU sur la condition de la femme AGP TRAVAUX PUBLICS : plus de deux milliards de dollars US investis par la 3ème République dans la réalisation des routes NAN GenCos release 3,982 MW of electricity to national grid

Bénin: Ouverture à Cotonou du séminaire sur le développement des CATI


Porto-Novo, 25 Avr 2018 – (ABP)- Le secrétaire général du ministère de l’industrie et du commerce, Amzat Salami a procédé ce mercredi à l’ouverture à Cotonou, des travaux d’un séminaire de trois jours pour réfléchir sur le développement des centres d’appui à la technologie et à l’innovation suivi de formation des formateurs.
Ce séminaire initié par l’Organisation mondiale de la propriété Intellectuelle et de l’Agence nationale de la propriété Industrielle, avec l’assistance de l’Office des brevets du Japon, vise à réduire les écarts de connaissances techniques et scientifiques qui existent entre les pays en voie de développement, les pays moins avancés et les pays industrialisés membres de l’OMPI.
Selon Amzat Salami, les centres d’appui à la technologie et à l’innovation (CATI) visent à permettre aux innovateurs des pays en développement d’avoir accès à des prestations locales de service d’information technologique de qualité et de services connexes, réduisant ainsi l’écart qui existe entre les pays en voie de développement et les pays développés.
« Dans le cadre d’un engagement commun avec les autorités nationales, régionales compétentes en matière de la propriété intellectuelle, l’Organisation mondiale de la propriété Intellectuelle (OMPI) contribue au bon fonctionnement des CATI ; en facilitant l’accès aux bases de données de brevets et autres ressources d’informations scientifiques et techniques ; en formant les utilisateurs locaux sur le terrain par le biais de l’enseignement à distance ; en fournissant des informations et du matériel de formation; en accompagnant les activités de sensibilisation et enfin en diffusant les meilleures pratiques et les données d’expérience parmi les CATI », a déclaré Amzat Salami.
Il invite les participants à ce séminaire à être assidus pour qu’à l’issue des travaux, ils puissent s’approprier des éléments indispensables à la promotion de la propriété intellectuelle pour le relèvement des défis de la connaissance économique dans notre pays
Pour le directeur général de l’Agence Nationale de la Propriété Industrielle (ANaPI), Mathias Agon, la finalité du CATI est de réduire les écarts de connaissances techniques et scientifiques qui existent entre les pays en voie de développement, les pays moins avancés et les pays industrialisés membres de l’OMPI.
Rappelant le but de ce séminaire qui est de poursuivre la formation du personnel des Centres d’Appui à la technologie et à l’Innovation, le représentant de l’OMPI, Ituku Elangi Botoy, a fait savoir qu’une protection appropriée de la propriété industrielle telle les brevets et les marques déposées en Afrique permettra d’améliorer son environnement en faveur des investisseurs et des entreprises des pays étrangers.
ABP/AM/DKJ/AE

Dans la même catégorie