STP-Press Ministro Adlander de Matos recebe delegação portuguesa do Ministério de Trabalho numa missão do reforço da cooperação AIP Côte d’Ivoire/Réflexions à Yamoussoukro sur des plans de développement du pétrole et énergie en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire/ La construction d’un pont à deux voies souhaitée sur la rivière Bâ à Broukro-Banouan AIP Côte d’Ivoire/ CEPE 2019: Un taux national de réussite de 84,48% enregistré AIP Côte d’Ivoire/ BTS 2019 : Plus de 360 candidats à Dimbokro APS VERS LA RÉHABILITATION DES CENTRES D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT LOCAL (MINISTRE) APS CASAMANCE : DES POURPARLERS RÉCLAMÉS POUR ‘’ÉTEINDRE LES SIGNAUX ROUGES’’ ACP L’évêque de Butembo-Beni plaide pour la catégorisation des refugiés à accueillir GNA ROPAA Committee begins engagement of Diaspora GNA “Rehabilitate our roads”, communities in Ayensuoanu appeal

Bénin : Rifonga et WANEP forment des jeunes femmes du Couffo sur le leadership politique féminin


Porto-novo, 25 Nov. 2016 (ABP) – Dans le cadre du projet «Contribution à l’amélioration du taux des femmes aux postes électifs et nominatifs au Bénin », RIFONGA-Bénin et WANEP-Bénin, en consortium, renforcent pendant deux jours à l’hôtel Avamè à Azovè les capacités d’une vingtaine de femmes élues ou femmes leaders confirmées sur le leadership politique féminin.
A en croire Scholastique Bassa, représentante du consortium RIFONGA-WANEP-Bénin, ce projet qui entre dans le cadre de la quatrième phase du programme d’appui suisse au renforcement des capacités d’action des femmes (RECAFEM 4) cible principalement la jeune génération notamment les filles des universités et centres de formations et les jeunes femmes de divers milieux socio-professionnels, à potentiel intellectuel, intéressées par l’action politique. « Nous accompagnons progressivement ces femmes sur trois années à travers différentes activités pour les aguerrir et faire d’elles des personnes capables de mener avec succès l’action politique, dans un environnement favorable à leur ascension sociale et bénéficiant du soutien des membres de leurs communautés, à commencer par celui très précieux de leurs époux », a-t-elle indiqué.
Le chef de l’arrondissement d’Azovè, Hippolyte Natabou, conscient des maux qui minent la politique béninoise n’est pas allé du dos de la cuillère pour donner ses impressions sur le sort des femmes en politique au Bénin qui, malheureusement sont les premières évincées de l’arène politique. Selon lui, d’une part, nos réalités sociologiques ne facilitent pas les choses aux femmes et d’autre part du fait d’elles-mêmes, de leur timidité, de leur manque de confiance en elles, en leurs capacités et en leur force. Face à ce triste constat, Hippolyte Natabou après avoir salué l’initiative, a plaidé pour que RIFONGA-Bénin et WANEP-Bénin œuvrent davantage afin que les femmes bénéficiaires soient plus compétitives dans l’arène politique.
De leur côté, les bénéficiaires de cette session de formation se disent convaincues d’acquérir pendant les quarante-huit heures le maximum de connaissances. « La femme ne prend pas ses responsabilités en ce qui concerne la politique et moi personnellement je veux avoir la stratégie de mobilisation des ressources humaines pour pouvoir être leader dans ma commune, me positionner sur une liste, être acceptée par les électeurs et être au bout de compte élu conseillère communale », a dit Héloïse Chibavi Ghossou, ancienne élue communale de Toviklin. Par contre Rachelle Vinou, enseignante de fonction et originaire d’Aplahoué, s’est donné pour idéal politique de rehausser sur la base des notions de leadership féminin, le niveau des femmes surtout de sa commune vu qu’aucune femme n’est membre du conseil communal actuel.
ABP/CBA/TB/JG

Dans la même catégorie