GNA Ghanaians need to be privacy-conscious – National Cyber Security GNA NDC to establish Street Lights Authority GNA NDC flagbearer embarks on a five-day tour of Western Region AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020: Routes, écoles et commerces fermés à M’Bahiakro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020: Le processus électoral à l’arrêt à M’Bahiakro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le mode opératoire du scrutin présidentiel expliqué à la population de Bondoukou GNA Council for Independent Churches confident of peaceful elections ANP Niger : La CENI renforce les capacités des responsables de ses Commissions déconcentrées AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le ministère de l’Intérieur sensibilise sur la CMU à Ferkessedougou AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020: Le RHDP lance sa campagne dans le calme à Port-Bouët

Boké-Politique: Après sa fuite de Kolaboui, le sous-préfet explique comment il a échappé à la colère des manifestants


  7 Octobre      13        Société (23893),

   

Boké, 07 oct. (AGP)- 48 heures après son départ forcé, le sous-préfet de Kolaboui, Mamadouba Yakha Camara a expliqué les circonstances dans lesquelles il a réussi à échapper à la vindicte populaire.

Joint au téléphone par le correspondant régional de l’AGP à Boké, l’ancien dignitaire de la commune rurale (CR) de Kanfrandé caché en lieu sûr, raconte sa mésaventure:

« La première tentative a été déjouée aux environs de 14 heures. Ils ont été repoussés par des jeunes qui se sont opposés à la destruction massive des édifices publics et privés. C’est après cette alerte que j’ai déplacé ma voiture.  A 19 heures, la foule a débarqué à nouveau pour incendier la chambre de mon adjoint avant de dévaliser la maison et emporter des objets de valeur. »

De passage, a fait savoir le sous-préfet de Kolaboui, « les manifestants se sont aussi attaqués aux locaux de la Police, de la Protection Civile et de la Gendarmerie où ils se sont emparés des dotations (riz), tenues militaires et emporté des armes de guerre. »
Selon M. Camara, « les manifestants ont également vandalisé le siège de l’association des services financiers (ASF) et celui du Crédit rural où ils ont emporté le groupe électrogène. Puis, ils ont vandalisé des boutiques appartenant aux vendeurs de téléphones. »

D’après le premier responsable de la CR de Kolaboui, « les manifestations ou les revendications constituent un droit constitutionnel mais sans les outrepasser. »

Avec l’Etat, a ajouté notre interlocuteur, « on fait toujours le plaidoyer mais on ne donne jamais le délai moratoire. Donc, cette manière de manifester ou revendiquer ne peut pas justifier les casses. »

Interrogé sur l’infiltration des bérets rouges qui auraient ôté la vie à une personne à Kolaboui, le sous-préfet a réagi « je ne peux pas confirmer de la présence des bérets rouges sur le terrain. Mais je reconnais avoir remarqué la présence des gendarmes, policiers et des agents de la CMIS de Kamsar et de Boké. »

Dans la même catégorie