ANP Le parti RPP Farilla investit Alma Oumarou candidat aux élections présidentielles 2020 -2021 ANP Niger : Le journaliste écrivain Salou Gobi investi candidat à la présidentielle 2020-2021 AGP Gabon : L’archevêque Jean Baptiste Moulacka arrêté puis relaxé après 2 heures dans un commissariat ANGOP Covid-19: Angola regista 46 novos casos APS MÉDINA BAYE : ANSAROU DINE RENOUVELLE SES ENGAGEMENTS AU NOUVEAU KHALIFE APS UN OFFICIEL DÉCLINE ‘’SEPT ACTIONS’’ POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TOURISME EN MILIEU RURAL APS EDOUARD MENDY ENRICHIT SES ANCIENS CLUBS (MÉDIA) APS LE PROJET DU MUSÉE-MÉMORIAL ’’LE JOOLA’’ PRÉSENTÉ AUX CHEFS COUTUMIERS DU KASSA AGP Gabon : Le CLR installe les nouveaux responsables dans la Noya MAP Kenya: Saisie à Juja de 700 kilogrammes de cannabis et arrestation de cinq trafiquants

Boké-Santé : Des journalistes sur l’accès difficile des femmes aux soins de santé


  22 Juillet      8        Société (23129),

   

Boké, 22 juil. (AGP)-L’Association des Femmes Journalistes de Guinée (AFJG), sous financement de l’USAID à travers FHI360, a lancé mardi, 22 juillet 2020 à Boké, une session de formation destinée à renforcer les capacités de recherche et de production des journalistes des médias publics et privés sur l’amélioration de l’accès des femmes aux soins de santé dans les régions administratives de Conakry, Kindia et Boké.

Selon la coordinatrice du projet de l’AFJG, Mme Kourouma Hadiatou Yaya Sall, la rencontre « Vise à aider les médias à produire des éléments journalistiques sur l’accès des femmes aux soins de santé de qualité. »

Les participants ont été invités à plus de dynamisme dans le professionnalisme et des informations fiables.

En exposant sur les modules « La gratuité des services et soins de santé, le Paludisme et la Planification familiale », le Chef du Centre de Santé de Dibiya, Dr Abdourahmane Bangoura a indiqué que « Cette forme de planification consiste à espacer les naissances et contribue à améliorer la santé des mères et enfants dans les différentes collectivités locales de la préfecture de Boké. »

Dr Bangoura a invité ses paires à lutter contre les sur tarifications pour dit-il, réduire le fardeau des femmes rurales.

Pour rappel, le présent atelier fait suite à une étude d’enquête réalisée en 2019, par l’AFJG.

Et dans ladite enquête, il est mentionné que « Sur 424 femmes rencontrées, environ 59% affirment qu’aucun service de santé n’est gratuit lors de la consultation dans une structure de soins et de santé ».

Les avis divergent également sur la gratuité de la prise en charge du paludisme et de la césarienne. Les résultats de l’enquête ont permis de conclure que l’insuffisance d’informations fiables et le manque d’éducation des filles et femmes (éducation prévue dans la législation, comme droit en matière de santé de la reproduction), constituent un frein à l’accès des femmes aux soins de santé de qualité.

Dans la même catégorie