MAP L’Afrique nouveau tremplin de croissance pour Lesieur Cristal APS COTON : UN PRODUCTEUR SOULIGNE L’IMPORTANCE DES TECHNIQUES CULTURALES AIP Des femmes d’Oumé appelées à s’impliquer dans le développement du département AIP Vers la mise en place d’un cadre réglementaire de la finance islamique dans l’UMOA AIP La Poste de Côte d’Ivoire va offrir un service d’accès à l’internet sans fil à travers le pays AIP Législative 2021 : un jeune communicateur à la conquête du siège d’Agboville commune GNA COVID-19 Trust Fund accumulates GHC57 million – Chief of Staff GNA Hohoe MCE inspects construction works on ongoing projects GNA GIDA engages communities on Pwalugu Multi-Purpose Project GNA Five MMDAs launch COVID-19 Recovery Plans

Bonne Gouvernance: Le Gabon de retour au sein de l’ITIE


  23 Décembre      14        Politique (14285),

   

Libreville, 23 Décembre (AGP) – Le Gabon marque ainsi son retour dans l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE), une organisation internationale de droit norvégien qui veille au maintien à jour et à la supervision de la norme relative aux industries extractives, a annoncé ce mercredi la ministre de l’Economie et de la Relance, Nicole Janine Lydie Roboty, épouse Mbou au cours d’une conférence de presse.

Dans sa volonté de mettre en œuvre les orientations du président de la République, notamment en matière de bonne gouvernance et de relance de l’économie, le Gouvernement gabonais a informé l’opinion du retour du Gabon à l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE).

L’annonce a été faite ce mercredi par la ministre de l’Economie et de la Relance, Nicole Janine Lydie Roboty, épouse Mbou. C’était à la faveur d’une conférence de presse qu’elle a animée conjointement avec les ministres du Budget et des Comptes publics, Sosthène Ossoungou Ndibangoye, du Pétrole, du Gaz et des Mines, Vincent de Paul Massassa, ainsi que de la présidente de l’ITIE-Gabon, Léontine Tania Oyouomi Loumbou Bibey.

Après la radiation du Gabon en 2013, ce retour lui permettra d’améliorer le climat des affaires et des investissements, de renforcer la gestion des ressources naturelles et de générer ainsi plus d’impacts sur le plan économique et social.

A ces points s’ajouteront la gestion transparente de l’industrie extractive, ainsi que la volonté des autorités gabonaises de favoriser le renforcement du débat public en améliorant la compréhension du grand public sur les sujets relatifs aux revenus et aux dépenses.

Pour atteindre ces objectifs, de nombreuses actions ont été entreprises pour matérialiser ce retour dans les plus brefs délais. Il s’agit entre autres de la prise du Décret 579 portant création du groupe pour le retour du Gabon à l’ITIE et des sessions de sensibilisation au profit de la Société civile.

Créée en 2002, lors d’une conférence sur le développement qui s’était tenue en Afrique du Sud, l’ITIE vise à publier et à réconcilier les productions des compagnies extractives (compagnies pétrolières, minières, du gaz), ainsi que ce que l’Etat reçoit. Elle est un mécanisme de rapprochement des données parmi les sources fiables et contrôlées par des auditeurs indépendants. Elle se fonde sur le renforcement de la transparence et la bonne gouvernance en vue de favoriser un développement certain des Etats.

Dans la même catégorie