AGP Labé-Jeunesse : Des jeunes en conflit à Djonfo, Le préfet de Labé appelé en renfort AGP Boké-Société : Le président des transporteurs miniers pour la préservation de la paix GNA Let’s develop our own education models – Prof Opoku-Agyemang GNA COCOBOD to distribute 60 million hybrid seedlings to farmers GNA Foreigners cannot engage in retail business – Kyei-Mensah-Bonsu APS HUIT BASKETTEURS SÉNÉGALAIS SÉLECTIONNÉS POUR UN CAMP DE ‘’BASKETBALL WITHOUT BORDERS’’ À DAKAR APS AHMAD GAMAL, HANDICAPÉ VISUEL, STAR DE LA CAN 2019 APS CAN 2019 : ALIOU CISSÉ ET DJAMEL BELMADI SERONT FÊTÉS À CHAMPIGNY-SUR-MARNE (MEDIA) AIP Côte d’Ivoire / L’ANADER propose l’hydroponie, nouvelle pratique agricole comme solution à la pression foncière AIP Côte d’Ivoire/Affectation en 6ème : le ministère de l’Education nationale innove avec les inscriptions en ligne

Bourses : L’APSB du Maroc et l’APSGI de l’UEMOA scellent à Abidjan un partenariat pour l’échange d’informations en rapport avec les marchés de capitaux


  27 Juin      31        Economie (24399), Entreprises (1271), Finance (3803),

   

Abidjan, 27 juin 2015 (MAP) – Une convention de partenariat portant sur la promotion des échanges d’informations en rapport avec le marché boursier marocain et celui de la zone de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), a été signée vendredi à Abidjan, entre l’Association Professionnelle des Sociétés de Bourse (APSB) du Maroc et l’Association Professionnelle des Sociétés de Gestion et d’Intermédiation de l’UEMOA (APSGI).

La cérémonie de signature de ce partenariat devant opérer un rapprochement entre les deux places boursières, en l’occurrence la Bourse de Casablanca et la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) de l’UEMOA, a eu lieu à l’occasion de la visite de travail à Abidjan, d’une forte délégation marocaine d’opérateurs des marchés de capitaux, conduite par le directeur général de la Bourse de Casablanca, M. Karim Hajji.

Paraphée par M. Omar Amine, président de l’APSB et Mme Kadidiatou Fadika- Coulibaly, présidente de l’APSGI, cette convention traduit la prise de conscience des deux associations professionnelles quant au rôle majeur qu’elles peuvent jouer dans le développement des places financières de leurs pays respectifs.

Ce partenariat se fixe ainsi pour objectif de développer des domaines de coopération entre les deux associations professionnelles, à travers entre autres, l’échange d’expériences et d’expertises, l’organisation de visites des professionnels, et la tenue de séminaires de formation/workshops sur des thématiques parfaitement adaptées aux problématiques de développement des deux places boursières.

En vertu de cet accord, les deux associations professionnelles se sont engagées également à étudier conjointement la possibilité de parvenir à une convergence réglementaire vers les best practices internationales au niveau du trading et post- trading.

Les deux parties signataires ont, en outre, convenu de mener une réflexion sur la problématique de la double cotation entre les places boursières d’Abidjan et de Casablanca.

Dans une déclaration à la MAP, M. Karim Hajji, a relevé que la réunion de travail tenue à cette occasion entre les opérateurs des marchés de capitaux du Maroc et leurs homologues de l’UEMOA s’inscrit en droite ligne de la récente visite que SM le Roi Mohammed VI en Côte d’Ivoire, notant que la question des marchés des capitaux figurait parmi les thèmes largement évoqués lors de cette visite royale.

‘’Nous nous réjouissons de l’approfondissement des relations entre le Maroc et la Côte d’Ivoire, à travers notamment la promotion de la coopération entre les deux marchés de capitaux’’, a-t-il dit, faisant savoir que lors de cette rencontre de travail, il a été procédé à la mise en place d’un groupe d’impulsion placé sous la coprésidence de la Bourse de Casablanca et de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilière (BRVM) de l’UEMOA.

Et de poursuivre que ce groupe va piloter un projet de rapprochement des deux marchés de capitaux, avec cinq groupes de travail qui vont œuvrer pour la formulation des recommandations à la suite d’un diagnostic des écarts entre les deux marchés.

M. Hajji a, dans ce sens, mis en avant l’engagement pris par ces groupes de travail de fournir des recommandations dans un délai de trois mois à compter d’aujourd’hui pour permettre à terme, d’avoir un carnet d’ordre centralisé qui pourra réunir et les valeurs marocaines et les valeurs cotées à la BRVM et permettre donc aux opérateurs des deux régions d’intervenir indifféremment sur une place ou sur une autre à travers leurs confrères.

‘’L’objectif serait donc de faire converger les règles notamment, de fonctionnement des marchés et permettre à terme de mieux intégrer les marchés de capitaux de l’UEMOA et du Maroc’’, a-t-il expliqué.

Il a estimé également que les opérateurs des marchés de capitaux du Maroc ont autant à apprendre de leurs homologues de l’UEMOA et vice-versa, notant que des sessions de formation seront organisées dans les deux sens aussi bien en faveur de professionnels ivoiriens que des opérateurs marocains qui ont aussi à apprendre des expériences réussies au niveau de la zone UEMOA, notamment en matière de cotation de la dette publique.

LS—BI.

HA.

Dans la même catégorie