APS LES ACTEURS POLITIQUES DANS L’OBLIGATION DE DISCUTER DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES (DIOUF SARR) APS LA COMMUNE DE SANDIARA, UN BON ÉLÈVE DE « MARKETING TERRITORIAL », SELON OUMAR GUÈYE APS PACASEN : UNE ALLOCATION DE 149 MILLIONS CFA PRÉVUES POUR LES SIX COMMUNES BÉNÉFICIAIRES DE FATICK AGP Assassinat-Rouen/ Le Président Alpha Condé adresse ses condoléances à la famille Barry et au Peuple de Guinée suite à l’assassinat du docteur Mamoudou Barry AGP Kaloum-Inondations : Des sociétés sur l’occupation des canaux d’évacuation des eaux AGP Labé-Société : Des élus et agents de sante apprennent l’enregistrement des naissances APS EROSION CÔTIÈRE ET CHANGEMENTS CLIMATIQUES : L’UE OFFRE 3,280 MILLIARDS DE FRANCS CFA AU SÉNÉGAL APS ACTE 3, PHASE 2 : LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES DE THIÈS FORMULENT LEURS ATTENTES APS LUTTE CONTRE LE TERRORISME : CHEIKH TIDIANE GADIO PRÔNE L’ÉLARGISSEMENT DU G5 SAHEL AGP Guinée/société : Bilan de La fondation SOVEE en faveur des femmes des et enfants démunis

Budget 2020 : les députés débattent des grandes lignes et orientations budgétaires


  27 Juin      5        Politique (23780),

   

Niamey, 27 juin (ANP)- Les députés ont débattu ce mercredi 26 juin 2019 des grandes lignes du budget 2020 dans le cadre d’un débat dit d’orientation budgétaire (DOB) à l’hémicycle de l’Assemblée nationale en présence du Ministre délégué chargé du budget, Ahmeat Jidoud et du Ministre chargé des relations avec les institutions Issouf Bakaï.

Le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) est un exercice qui conforte les exigences de la directive portant code de transparence dans la gestion des finances publiques au sein de l’UEMOA. Cette directive fait obligation à tout gouvernement d’un pays membre de publier ses hypothèses économiques, ses grandes orientations budgétaires pour l’année à venir et les principales mesures du prochain projet de budget.

Ce rapport doit faire l’objet de débat au parlement qui doit à terme formuler des avis, des recommandations et des observations.

Ce débat permet aux élus d’être renseignés sur les grandes orientations, programmes et stratégies que le gouvernement entend mettre en œuvre, et recueillir leurs avis, pour assurer au pays un développement durable. Il renforce, à cet effet, leurs capacités et pouvoirs de contrôle en améliorant l’information sur l’évolution des finances publiques à moyen terme.

Selon le rapport lu devant les députés, pour la période 2016-2018, la situation économique du Nigerfait ressortir un taux de croissance économique de l’ordre de 5,7%, une inflation inférieure à 3%. Pour cette même période les recettes-dons ont augmenté de 26,7%, les recettes fiscales de 27,1%. Les dépenses, quant à elles, ont connu une hausse de 18,8% et la dette s’est plafonnée à 45,5% du PIB en 2018, contre 47,3% du PIB en 2017.

Pour 2019, les projections entrevoient une croissance de 6,3%, les recettes progresseraient de 3,7% et les dépenses afficheraient une hausse de 6,9%.

Pour la période 2020-2022, la croissance économique s’établira à 7,8%, l’inflation serait maintenue en moyenne annuelle à 2,3%

Au terme des débats, le Ministre délégué chargé du budget, Monsieur Ahmeat Jidoud à déclaré que ‘’l’objectif de l’exercice, c’est de créer un débat en amont déjà des propositions dans le cadre du projet de loi des finances qui va suivre pour permettre au gouvernement de clarifier et à l’Assemblée nationale aussi de participer de manière active à la mise en place des différentes orientations du gouvernement’’.

Notons qu’à la fin de cet exercice l’Assemblée nationale transmettra au gouvernement ses avis, observations et recommandation sur ces grandes orientations de la politique économique du Niger.

Ce débat est le deuxième du genre organisé par le parlement depuis l’instauration au Niger du budget programme, indique-t-on.

Dans la même catégorie