GNA Major Mahama: My brother was not among the alleged ‘killers’-witness GNA Government Committed to Building Educational Infrastructure- MCE GNA IYes Foundation donates to Lil Win’s GMIS ACP Visite de travail à Kinshasa du secrétaire général de FICR ACP Le gouvernement appelé à créer un écosystème entrepreneurial incitatif pour les jeunes entrepreneurs ACP Eugène Diomi Ndongala libéré sous conditions GNA Vodafone Ghana launches 4G to provide faster data services GNA Ghana’s macroeconomic outlook better than five years ago – IMF GNA Environmental disaster crawling into UWR « As you sow, so shall you reap » AIP Salon du livre de Paris 2019 : La Côte d’Ivoire explique l’absence du stand Pavillon des lettres d’Afrique

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du mercredi 05 avril :

Sénégal:

— La région de Louga (nord-ouest) est « plus qu’intéressée par la lutte contre la déforestation », une des dimensions de la défense de l’environnement, thème du 57è anniversaire de l’indépendance du Sénégal, commémorée mardi sur toute l’étendue du territoire sénégalais, a déclaré le gouverneur Alioune Badara Mbengue.

La région de Louga compte trois zones éco-géographiques « regorgeant de réelles potentialités », a fait valoir son gouverneur à l’issue du défilé commémorant l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale.

Il revenait sur l’importance du thème retenu pour le 57-éme anniversaire de l’indépendance du Sénégal, « Rôle des forces de défense et de sécurité dans la protection de l’environnement ».

— Le gouverneur de la région de Kaolack (centre), Al Hassane Sall, a souligné mardi la nécessité pour les forces de défense et de sécurité d’user de la fermeté et de « la rigueur qu’on leur connaît », afin d’œuvrer plus efficacement à la protection de l’environnement et à la préservation des ressources naturelles au profit des générations futures.

« On attend de nos forces de défense et de sécurité la posture idoine, la fermeté qui sied et la rigueur qu’on leur connait pour protéger nos forêts et lutter contre la pollution, la pêche illicite tout en œuvrant à une exploitation rationnelle de nos ressources naturelles », a-t-il notamment déclaré.

— La commune de Meckhé (Thiès) abrite, dimanche et lundi prochains, un atelier de formation et de renforcement des capacités des membres du Réseau des élus des communes et territoires écologiques du Sénégal, rapporte la presse locale.

La rencontre est organisée avec l’appui d’Enda PRONAT, avec l’objectif de « doter les élus locaux de connaissances » et d’ »aiguiser leur savoir-faire ». Le but est de « promouvoir l’agriculture écologique, de renforcer la protection de l’environnement et d’assurer une meilleure gestion du foncier en milieu rural ».

« Les questions des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et du bradage des terres seront inscrites au cœur des débats », ajoute-t-on.

Kenya:

— Des scientifiques ont confirmé l’existence d’une vingtaine de plantes médicinales au Kenya qui sont efficaces dans le traitement de plusieurs types de cancer, ont rapporté des médias locaux.

Le pays dispose d’un grand potentiel de plantes médicinales pour faire face à cette maladie mortelle, en exploitant ses ressources naturelles et végétales, ont souligné des chercheurs de l’Institut de Recherche médicale au Kenya (KEMRI), lors d’une conférence de presse récemment à Nairobi.

Ces scientifiques représentant différentes universités locales ont expliqué que les études et les analyses effectuées sur ces plantes ont révélé que celles-ci offrent des traitements efficaces même contre les cancers les plus mortels.

Burkina Faso:

— Dans le cadre du suivi de la campagne agricole sèche 2017, le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo a visité, samedi dernier, la plaine rizicole de Niofila et son barrage, dans la commune de Douna, province de la Léraba (extrême Ouest du Burkina Faso).

Selon la presse locale, le ministre a pu constater la situation de la campagne sèche, et en a profité pour lancer officiellement les travaux de réhabilitation du barrage et du périmètre.

Apprécier l’état de la mise en œuvre des activités de production, échanger avec les producteurs sur leurs préoccupations spécifiques à la production de la saison sèche, proposer éventuellement des pistes de solutions et enfin, prodiguer des conseils et encouragements aux différents acteurs, telles sont entre autres, les raisons de la visite du ministre Jacob Ouédraogo dans les Cascades, précise-t-on.

— Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo, a présidé, jeudi dernier à Ouagadougou, la première session de la revue annuelle du cadre sectoriel de dialogue «Environnement, eau et assainissement».

«La présente revue met en exergue les résultats engrangés, les difficultés au cours de l’année 2016 et nous interpelle sur les efforts à fournir pour atteindre les objectifs fixés pour l’année 2017 et celles à venir», a dit le ministre lors de cette rencontre.

Il a relevé que les résultats réalisés en 2016 restent mitigés par rapport aux recommandations, notant que « cette situation nous interpelle à plus d’un titre car, dans la mise en œuvre du Plan de développement économique et social (PNDES), une place prépondérante est accordée au suivi des recommandations ».

DM/KS/FR/LA.

Dans la même catégorie