APS ENFANT, SADIO MANÉ RÊVAIT DE JOUER À LAT DIOR APS TAMBACOUNDA : LE PACASEN EXPLIQUÉ AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES MAP Le Burkina Faso éliminé de la CAN-2019 MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines ANGOP Hyundai va monter des véhicules en Angola ANGOP Sonangol a un nouveau navire de forage MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) MAP Le criquet un plat savoureux au Niger… MAP Sur Très Hautes Instructions Royales, envoi d’une aide humanitaire d’urgence aux victimes du cyclone Idai au Mozambique

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


  26 Septembre      36        Développement durable (3796),

   

Rabat, 26/09/2017 (MAP)- Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du mardi 26 septembre :.

 

Sénégal :

Le Programme national d’autosuffisance en riz (Pnar) a terminé sa tournée de distribution de matériels agricoles, mercredi dernier, par les régions de Kédougou et de Tambacounda, indique la presse locale.

Comme à Kolda et Sédhiou, le Pnar a équipé une cinquantaine d’organisations paysannes en décortiqueuses, batteuses, motoculteurs et semoirs.

A Kédougou, ce sont huit organisations paysannes qui se sont partagées 18 équipements agricoles alors qu’à Tamba, les bénéficiaires, au nombre de 40, se sont répartis 45 matériels agricoles. Ces équipements, de l’avis de Waly Diouf, coordonnateur du Pnar, vont « renforcer les efforts déjà consentis par l’État en direction des producteurs ».

A Kédougou, ce matériel agricole, surtout les motoculteurs, est la bienvenue pour cette région qui se caractérise par un sol cuirassé et rocheux, rendant pénible le travail de labour.

Afrique de l’Ouest:

Un appel à propositions a été lancé à l’endroit des entreprises Ouest-africaines gérées par des femmes et proposant des solutions énergétiques écologiques. Les organisateurs sélectionneront au moins 10 entreprises ou projets qui pourront bénéficier d’un investissement allant jusqu’à 50 millions dollars.

Cette initiative est portée par le Centre des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique (ECREEE) de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), le Climate Technology Centre and Network (CTNC) et la Private Financing Advisory Network (PFAN).

Les projets sélectionnés bénéficieront d’un coaching en développement de business plan viable sur les plans financiers, sociaux et environnementaux. Ils seront ensuite présentés à des investisseurs, tout en bénéficiant d’un service de suivi et de facilitation.

Burkina :

–Une équipe du ministère burkinabè de l’Environnement, de l’Économie verte et du Changement climatique a effectué, lundi à Ouagadougou, un contrôle inopiné dans deux sociétés, pour vérifier l’application de la loi portant interdiction des sachets non biodégradables.

Selon le coordonnateur du Programme national de traitement et de valorisation des déchets plastiques, Fidèle Yaméogo, tout importateur de plastique au Burkina Faso doit disposer d’un certificat d’homologation délivré par le ministère.

Ghana :

–Les candidatures pour « Ghana Energy Awards », un programme de récompenses pour reconnaître les contributions et les réalisations des acteurs de l’industrie dans le secteur de l’énergie, seront closes le 30 septembre 2017.

Les quatre meilleurs candidats seront présélectionnés par le jury avant le 30 octobre 2017, un mois avant la publication des résultats sur le site internet Ghana Energy Awards.

 

Côte d’Ivoire :

–Une cellule d’exécution du plan d’action de réinstallation (PAR) du barrage hydroélectrique de Singrobo-Ahouaty, dans le département de Taabo, a été installée récemment à l’initiative du secrétaire général de préfecture de Taabo, Dembélé Lassina dans les locaux de la préfecture.

Un ingénieur génie civil et environnementaliste, Jacques Kouakou est chargé de piloter ce plan. Il s’agira pour la cellule d’exécution, de conduire les travaux d’identification et d’actualisation des personnes affectées par le projet et de discuter avec elles des mesures de réinstallation, de compensation, de restauration et d’indemnisation prévues par la législation nationale et les accords internationaux ratifiés par la Côte d’ivoire, selon le président directeur général de Ivoire Hydro Énergy, Alain Ety, promoteur du projet.

–Environ 32 milliards de FCFA seront nécessaires pour le financement du nouveau programme d’intensification de lutte contre le swollen shoot au niveau national sur la période 2017-2022, a annoncé, le chargé de programmes au Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricole (FIRCA), Issiaka Yaméogo.

Il a fait cette déclaration en marge de l’atelier de lancement officiel de la campagne d’information et de sensibilisation sur le programme d’intensification de l’arrachage-replantation des vergers infectés par la maladie du swollen shoot du cacaoyer dans la délégation régionale de Gagnoa.

 

Tanzanie :

–Les autorités de surveillance environnementale en Tanzanie ont annoncé, dimanche, leur intention d’entamer l’octroi de permis provisoires aux investisseurs dans les prochains jours, en vue de renforcer la dynamique de l’industrialisation du pays.

Cité par des médias, le directeur général par intérim du Conseil national de gestion de l’environnement (NEMC), Vedasto Makota a déclaré que ces permis provisoires permettront aux investisseurs de poursuivre les préparatifs nécessaires à leurs investissements avant le début de la production.

« Nous voulons que les investisseurs poursuivent leurs activités d’investissement, alors que le NEMC procède à l’évaluation de l’impact sur l’environnement » des projets, a expliqué le responsable.

 

Bassin du Congo :

–Des gardes forestiers financés par le Fonds mondial pour la nature (WWF) sont accusés de violations des droits de l’Homme « systématiques et généralisées » envers les pygmées au Cameroun, en République démocratique du Congo et en Centrafrique, selon un rapport de l’ONG britannique +Survival International+ relayé par le site d’information +Africatime+.

« Ce rapport documente de graves abus qui ont lieu depuis 1989 jusqu’à aujourd’hui au Cameroun, en République du Congo et en République centrafricaine par ces gardes financés et équipés par le WWF et la Wildlife Conservation Society (WCS), la société mère du zoo de New York », fait savoir le rapport.

OE/KS/CJ

Dans la même catégorie