FAAPA : Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines
APS Repli de 4, 4 % des importations en juin (ANSD) MAP Mali/Présidentielle: aucune « fraude » constatée par les observateurs de l’UE au second tour MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Le mandat des élus régionaux et municipaux nigériens prorogé de six mois MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique GNA George Amoako leads new management team of Kotoko MAp Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) AGP Ali Bongo Ondimba attendu ce mardi en Angola MAP Augmentations prévues à partir de septembre sur les tarifs du transport public au Kenya MAP Soudan du Sud: 23 morts dans de nouveaux affrontements tribaux

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


   

Rabat , 17/10/2017 (MAP) – Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du mardi 17 octobre :

 

Ghana:

— La National Petroleum Authority (NPA) et le ministère de l’Énergie doivent mettre en œuvre en toute urgence la réforme de la cuisine énergétique pour aider à freiner la dégradation de l’environnement et l’atténuation des changements climatiques, a indiqué Julius Awaregya, coordinateur de l’Organisation pour les initiatives et la durabilité indigènes (ORGIIS).

« Il y a un besoin urgent pour le gouvernement de supprimer les subventions sur le gaz de pétrole liquifié (GPL) et d’utiliser le fonds pour soutenir les appareils et accessoires pour les rendre abordables et accessibles », a-t-il estimé, rapporte la presse.

 

Gabon

— Les pays producteurs d’huile de palme, réunis autour de l’Alliance pour les forêts tropicales 2020, étaient en conclave au cours de la semaine dernière à Libreville, en vue d’élaborer des mécanismes visant à harmoniser la pratique d’une culture du palmier à huile sans dommages sur l’environnement, indique la presse.

L’atelier régional consacré à l’Initiative pour l’huile de palme en Afrique, organisé en partenariat avec WWF et le gouvernement gabonais, intervient après l’engagement de sept pays du continent à développer une production intelligente et durable de l’huile de palme à la suite de la COP 22 tenue à Marrakech au Maroc.

 

Burkina

— Le ministère burkinabè de l’Environnement, de l’Économie verte et du Changement climatique vient de lancer la 2ème phase du programme d’appui à la valorisation des produits forestiers non ligneux.

Ce programme, qui porte sur l’alimentation et l’équilibre nutritionnel de plus de 43,4% des ménages, intervient dans les soins sanitaires de 75 à 90% des Burkinabè et procure 23% des revenus aux ménages ruraux, après l’agriculture (37%) et l’élevage (24%).

Il ambitionne également à améliorer et à diversifier les revenus des ménages ruraux et à accroître la production et la consommation des produits forestiers non ligneux dans un contexte de gestion durable des ressources forestières.

 

Côte d’Ivoire :

— La Côte d’Ivoire, par le biais de l’Autorité de radioprotection, de sûreté et de sécurité nucléaire (ARSN), a décidé d’examiner et de mettre à jour son plan intégré d’appui à la sécurité nucléaire, à l’occasion d’un atelier regroupant les experts de l’agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ouvert lundi à Abidjan.

La ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Raymonde Goudou Coffie, procédant à l’ouverture de la rencontre, a estimé que les risques que présentent l’utilisation des rayonnements ionisants sur la santé des populations et sur l’environnement imposent la prise de mesures en vue de prévenir des incidents et d’en minimiser les effets.

 

— La Côte d’Ivoire a élaboré un train de mesures pour lutter contre la disparition de son couvert végétal, dont la stratégie nationale de Réduction des gaz à effet de serre dues à la déforestation et à la dégradation des forêts dite REDD+ présentée à la COP 22 à Marrakech au Maroc et intégrée dans le Plan national de développement (PND).

Elle a mis à la disposition du ministère du Plan et du Développement un outil de planification qui permettra de s’assurer entre autres de la prise en compte de la problématique REDD+ dans les programmes sectoriels du gouvernement et créé une Cellule de mesures, de notification et de vérification des efforts de restauration des forêts.

Mali :

— Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, a inauguré récemment, le projet d’électrification de 34 villages déplacés dans les communes rurales de Bamafélé, de Niantasso et de Diokili suite à la réalisation du barrage de Manantali dans la région de Kayes.

Cette réalisation s’inscrit dans la vision d’accroître la production hydroélectrique et de mettre en œuvre le programme d’électrification rurale pour une meilleure intégration sous-régionale.

Les travaux ont porté sur 215,3 km de réseau moyenne tension 30 kv, 72 km de réseau basse tension, 34 transformateurs de 30/0,4 kv et 50 kva, 2 transformateurs de 30/0,4 kv et 100 kva, 1015 foyers lumineux d’éclairage public.

MM/CJ/HK/OE/BZ

Dans la même catégorie