ACP Les exigences du volontariat selon la coordonnatrice de CVPPD ACP Les  candidates députées de Kimbanseke  sensibilisées aux inégalités pendant la campagne électorale ABP Célébration de la  13ème édition de la Journée Nationale de Lutte contre la Corruption ACP Le harcèlement sexuel sacrifie la méritocratie en milieux universitaires ACP Appel aux femmes à approfondir les études en vue de favoriser la parité 50/50 ACP Plaidoyer pour la multiplication des structures policières de prise en charge des enfants vulnérables ABP Démarrage à Lokossa de la semaine des volontaires de l’ABPF ABP Des boissons et produits alimentaires frelatés saisis dans les marchés du Zou ABP Les  CVPA des Collines formées sur la vente groupée des noix de cajou AIP Cote d’Ivoire/ Simone Gbagbo à la célébration de la journée des droits de l’Homme

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


   

Dakar, 16/07/2018 (MAP) – Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du lundi 16 juillet :.

Côte d’Ivoire :

–La Côte d’Ivoire, qui produit 16,7 millions de tonnes de résidus issus essentiellement du cacao, du coton, de l’huile de palme et du caoutchouc, projette de générer par an 1.645 mégawatts (MW) d’énergie biomasse.

L’exportation et la transformation de produits agricoles en Côte d’Ivoire génère une grande quantité de résidus qui constituent la biomasse, matière organique d’origine végétale (microalgues incluses), animale, bactérienne ou fongique (champignons), utilisable comme source d’énergie, selon des données prévisionnelles rendues publiques vendredi.

Côte d’Ivoire Energies, entité publique en charge de la promotion des technologies efficientes en matière énergétique, estime le potentiel de résidus de cacao à 13 millions de tonnes par an, 0,2 million pour le coton, 2,5 millions pour l’huile de palme et 1 million pour le caoutchouc, soit 16,7 millions de tonnes avec une puissance électrique totale évaluée à « 1.645 MW et un rendement moyen de 25% ».

Ghana :

–Les autorités ghanéennes se sont engagées à collaborer avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour co-concevoir une plate-forme numérique de guichets uniques qui reliera tous les acteurs de la chaîne de gestion des déchets.

Baptisée « Multi-Stakeholder Waste Resource Platform », cette initiative facilitera l’investissement dans la gestion des déchets, renforcera les capacités des opérateurs publics locaux, augmentera la visibilité des prestataires de services du secteur privé et sensibilisera la société à l’importance de la gestion durable des déchets.

Mali :

–Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseyni, a lancé récemment à Sabalibougou en Commune V, les travaux des 42 Systèmes d’hydraulique villageoise améliorée (SHVA) dans le district de Bamako et environs.

Financés par le Japon à hauteur de 1.777.978 FCFA, ces SHVA permettront d’apporter une solution ponctuelle à la crise d’eau pendant la période de forte chaleur et constituer une réserve pour le réseau en installation et/ou en extension dans les différentes localités bénéficiaires.

Les travaux au niveau de chaque site sont composés d’un forage de production de débit supérieur ou égal à 5 m3/h, d’un château d’eau métallique d’une capacité de 15 m3 sur une hauteur de 7 m sous cuve, d’un réseau de distribution d’une longueur de 300 m linéaires, de trois bornes fontaines munies de robinets de puisage et d’une source d’énergie solaire.

RDC :

–Certaines provinces de l’ouest, du sud-est et de l’est de la République démocratique du Congo (RDC) pourraient être durement touchées par des événements climatiques dans les prochaines années, estime le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

D’après le PNUD, le pays devrait enregistrer une augmentation des températures de l’ordre d’environ trois degrés Celsius à la fin du XXIe siècle et une légère augmentation des précipitations moyennes au niveau national.

Dans la même catégorie