GNA « Super Body 2018 » launched By: Simon Asare GNA Sports Minister inaugurates a 10-member National Youth Policy Committee AIB Visite de Le Drian et sécurité, au menu de la presse en ligne burkinabè AIB Le journaliste a obligation de fournir des informations vérifiables (ministre Rémis Dandjinou) AIB Procès putsch manqué: Herman Yaméogo estime qu’il y a erreur sur sa personne MAP UA: Le kenyan Raila Odinga nommé Haut Représentant pour le développement des infrastructures en Afrique (communiqué) MAP Enlevé il y a une semaine, le milliardaire Dewji rentre « sain et sauf à la maison » AIP Le commissariat de police de Sikensi confronté à un problème de mobilité AIP Les cours d’anglais dispensés par des vacataires depuis 2014 au collège de Bouna AIP La mairie de Tafiré va dégager un fonds de 20 millions F CFA pour l’autonomisation de la femme

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


   

Dakar, 16/07/2018 (MAP) – Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du lundi 16 juillet :.

Côte d’Ivoire :

–La Côte d’Ivoire, qui produit 16,7 millions de tonnes de résidus issus essentiellement du cacao, du coton, de l’huile de palme et du caoutchouc, projette de générer par an 1.645 mégawatts (MW) d’énergie biomasse.

L’exportation et la transformation de produits agricoles en Côte d’Ivoire génère une grande quantité de résidus qui constituent la biomasse, matière organique d’origine végétale (microalgues incluses), animale, bactérienne ou fongique (champignons), utilisable comme source d’énergie, selon des données prévisionnelles rendues publiques vendredi.

Côte d’Ivoire Energies, entité publique en charge de la promotion des technologies efficientes en matière énergétique, estime le potentiel de résidus de cacao à 13 millions de tonnes par an, 0,2 million pour le coton, 2,5 millions pour l’huile de palme et 1 million pour le caoutchouc, soit 16,7 millions de tonnes avec une puissance électrique totale évaluée à « 1.645 MW et un rendement moyen de 25% ».

Ghana :

–Les autorités ghanéennes se sont engagées à collaborer avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour co-concevoir une plate-forme numérique de guichets uniques qui reliera tous les acteurs de la chaîne de gestion des déchets.

Baptisée « Multi-Stakeholder Waste Resource Platform », cette initiative facilitera l’investissement dans la gestion des déchets, renforcera les capacités des opérateurs publics locaux, augmentera la visibilité des prestataires de services du secteur privé et sensibilisera la société à l’importance de la gestion durable des déchets.

Mali :

–Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseyni, a lancé récemment à Sabalibougou en Commune V, les travaux des 42 Systèmes d’hydraulique villageoise améliorée (SHVA) dans le district de Bamako et environs.

Financés par le Japon à hauteur de 1.777.978 FCFA, ces SHVA permettront d’apporter une solution ponctuelle à la crise d’eau pendant la période de forte chaleur et constituer une réserve pour le réseau en installation et/ou en extension dans les différentes localités bénéficiaires.

Les travaux au niveau de chaque site sont composés d’un forage de production de débit supérieur ou égal à 5 m3/h, d’un château d’eau métallique d’une capacité de 15 m3 sur une hauteur de 7 m sous cuve, d’un réseau de distribution d’une longueur de 300 m linéaires, de trois bornes fontaines munies de robinets de puisage et d’une source d’énergie solaire.

RDC :

–Certaines provinces de l’ouest, du sud-est et de l’est de la République démocratique du Congo (RDC) pourraient être durement touchées par des événements climatiques dans les prochaines années, estime le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

D’après le PNUD, le pays devrait enregistrer une augmentation des températures de l’ordre d’environ trois degrés Celsius à la fin du XXIe siècle et une légère augmentation des précipitations moyennes au niveau national.

Dans la même catégorie