GNA Madina Divisional Police confirms assassination of investigative journalist GNA Political Parties’ Fund: Afari-Gyan blames NDC and NPP Inforpress São Vicente: Embaixador da Índia perspectiva “caminho brilhante” nas relações económicas Índia/Cabo Verde Inforpress Santo Antão: Criadores “aliviados” com anúncio do Governo de priorizar Porto Novo com novo plano de emergência Inforpress Pintura mural na Clínica Godente incita a campanha do aleitamento materno NAN Nigeria joins PAPU to celebrate PAN African Post Day NAN Anambra govt. to establish Art, Craft Village NAN Corps member to rehabilitate 20 ex-convicts in Osun NAN UNICEF laud journalists for promoting public health AIP Côte d’Ivoire/ Des vendeurs de drogue interpellés à Soubré

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


Dakar, 06/08/2018 (MAP) – Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du lundi 6 août :
Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye, a lancé jeudi les travaux d’assainissement de la ville Saint-Louis d’un coût de 15,5 milliards de francs CFA.

Les quartiers de Guet Ndar, Pikine 1 et 2, Ndioloffène, Cité Niakh, Diamaguene, Ngallèle et les zones périurbaines de Sanar, Cité SAED et Boudiouck seront les bénéficiaires des ouvrages dans le cadre de ce projet.

Mansour Faye a souligné qu’il s’agit, à travers ce projet, d’améliorer le cadre de vie des populations, grâce à la réalisation de 75,2 km de réseaux d’eaux usées, de 6200 branchements domiciliaires, 10 stations de pompages d’eaux fluviales, 50 édicules scolaires. Au total, 70.000 personnes sont ciblées pour un accès à un service d’assainissement durable.

Il a rappelé que ce programme d’assainissement d’envergure nationale touchera Matam, Tambacounda, Tivaouane, Touba, Louga, Rufisque, Saint-Louis, Pikine, Cambérène et Kaolack. Il va impacter 400.000 personnes, avec à la clé 300.000 branchements sociaux à l’égout.

Ghana:

Le Centre d’innovation climatique du Ghana (GCIC) a organisé, en collaboration avec le ministère de l’alimentation et de l’agriculture, un forum pour promouvoir l’opérationnalisation du Plan d’action nationale pour une agriculture intelligente face au climat.

Ce forum était une occasion pour les parties prenantes du secteur du climat de mener des discussions approfondies sur ce plan d’action qui vise à assurer la sécurité alimentaire.

Côte d’Ivoire :

La Côte d’Ivoire, engagée dans le projet « REDD » visant la réduction des émissions de gaz à effet de serre issues de la déforestation, pourrait toucher son premier fonds de carbone autour de 2030, a indiqué le secrétaire exécutif permanent du programme Ernest Kouamé Ahoulou.

Selon le secrétaire exécutif permanent de Redd+ Côte d’Ivoire, « il y a des bénéfices liés au carbone » et au terme de la mise en œuvre des projets d’investissements, les pays engagés dans le reboisement ont des « retours basés sur les résultats enregistrés en termes de volume d’émission évité ».

Cela permet de « monnayer sur le marché de carbone des ressources financières », a indiqué à la presse M. Ahoulou, mentionnant que la Côte d’Ivoire espère selon les estimations récupérer son premier argent « autour de 2030 », soit dans 12 ans avec des essences à croissance rapide.

Mali:

Le cercle de Yelimani dans la région de Kayes au Mali a sollicité et obtenu récemment auprès du gouvernement, par le biais du ministère de l’Economie et des Finances, le financement d’un projet pour donner un nouveau souffle à l’économie rurale, selon la presse locale.

L’objectif de la réalisation du projet est de favoriser le maintien d’une lame d’eau suffisante pour que l’agriculture puisse être sécurisée au niveau des bas-fonds et recharger la nappe, qui va permettre l’alimentation en eau des puits et des forages.

Sa réalisation créera plusieurs activités telles que : le maraîchage, l’arboriculture, l’élevage et également de l’eau pour la construction des habitations.

Dans la même catégorie