APS UN CLUB CHINOIS PRÊT À « D’IMPORTANTS EFFORTS FINANCIERS’’ POUR MBAYE NIANG APS COCAÏNE SAISIE AU PORT DE DAKAR : UNE ENQUÊTE OUVERTE (DOUANE) APS CFP DE RICHARD-TOLL: DAME DIOP PROMET « RAPIDEMENT’’ DES SOLUTIONS AUX DIFFICULTÉS APS LES 35 % DE FRAIS DE GESTION PRÉLEVÉS PAR LA SODAV CORRESPONDENT À UN TAUX STANDARD (DIRECTEUR-GÉRANT) APS ALY BATHILY S’INSURGE CONTRE LES CONTEMPTEURS DE LA SODAV APS REWMI RÉAFFIRME SON « ATTACHEMENT À UNE SAINE ET TRANSPARENTE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES » (RESPONSABLE DES JEUNES) APS SÉNÉGAL-ALGÉRIE : UNE BATAILLE DES RENNAIS EN PERSPECTIVE APS SEYDOU GUÈYE PROMET SUR ’’UNE COMMUNICATION AUTHENTIQUE BASÉE SUR LE RESPECT’’ APS UNE CARAVANE DE SENSIBILISATION SUR LES RISQUES DE CONSOMMATION DE DROGUE INJECTABLE ANP Budget 2020 : les députés débattent des grandes lignes et orientations budgétaires

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


   

Dakar, 02/11/2018 (MAP) – Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du vendredi 2 novembre :

Sénégal :

La ville de Diamniadio, près de Dakar, abrite vendredi le forum de lancement de la caravane de la Convergence ouest-africaine des luttes pour la terre, l’eau et les semences (CGLTEOA), annonce un communiqué.

Le forum  »sera une occasion de faire un plaidoyer sur des thèmes liés au foncier, à l’agro-écologie, aux semences paysannes, à la migration et aux APE’’, les accords de partenariat économique entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne, précise la même source.

Gabon :

Le Fonds Gabonais d’Investissements Stratégiques (FGIS) et le Groupe industriel panafricain Eranove ont signé, avec le gouvernement de la République Gabonaise, une convention de concession pour de la production d’eau potable et deux contrats d’achat d’énergie électrique.

Ce contrat porte sur le financement, la conception, la réalisation, l’exploitation et la maintenance d’une nouvelle unité de production d’eau potable d’une capacité de production de 140 000 m3 par jour, située dans la province de l’Estuaire dont Libreville est le chef-lieu.

Togo:

La société française EDF a signé récemment avec BBOXX à Lomé, un accord aux termes duquel elle prend une participation de 50% dans l’entreprise britannique, présente sur le marché togolais depuis décembre 2017. BBOXX commercialise des kits solaires qui permettent aux ménages sans accès au réseau électrique de s’éclairer et de faire fonctionner des appareils domestiques de basse consommation.

Cet investissement d’EDF au Togo vise à permettre le développement de l’électrification dans le pays.

Le Togo a dans le viseur d’atteindre un taux d’électrification de 50% à l’horizon 2020 et de 90% en 2030. Une ambition pour laquelle les autorités se battent à travers un programme de modernisation du circuit de distribution des énergies.

Côte d’Ivoire :

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Joseph Séka Séka, a procédé, lundi, à l’ouverture des premières journées scientifiques (JSP) sur la gestion des pesticides obsolètes en vue de protéger l’environnement et la santé humaine.

Axées sur le thème « Utilisation des pesticides en Afrique : état des lieux et perspectives de réduction des produits de synthèse », ces journées, organisées dans le cadre du Projet de gestion des pesticides obsolètes de Côte d’Ivoire (PROGEP-CI), ont pour objectif général de faire l’état des lieux des acteurs, de la recherche ainsi que des résultats obtenus sur les pesticides en Côte d’Ivoire et dans certaines régions en Afrique.

Selon le Ministre Séka Séka, cette rencontre intégrant la troisième composante du projet de gestion des pesticides obsolètes à savoir la promotion des alternatives aux pesticides répond à la vision du chef de l’Etat, Alassane Ouattara de lutter contre les produits chimiques et des déchets dangereux.

Kenya:

Les autorités kényanes souhaitent accroître les exportations de produits horticoles vers le marché américain, dans le cadre d’une stratégie visant la diversification des débouchés.

Une délégation de responsables de l’industrie devrait rencontrer l’équipe de direction du Département américain de l’agriculture (USDA), ainsi que d’autres agences traitant des questions relatives à l’agriculture et au commerce.

«Nous voulons augmenter les volumes et nous allons probablement négocier afin de commencer par exporter les produits que nous n’envoyons pas encore», affirme Esther Kimani, en charge de la délégation kenyane.

Les USA absorbent moins de 10% des exportations horticoles kenyanes malgré l’accès en franchise de droits de douane accordé au pays d’Afrique de l’Est en vertu de l’AGOA.

En 2017, les produits horticoles dont principalement les fleurs coupées ont fourni environ 1,2 milliard $ à l’économie kényane.

Le sous-secteur contribue pour près de 1,6% du PIB et emploie 500 000 personnes d’une manière indirecte.

LC

Dans la même catégorie