NAN NDLEA arrests 178 drug offenders, secures 29 convictions in Sokoto APS Un partenariat public-privé préconisé au bénéfice de la santé en Afrique APS Ségolène Royal :  »L’Afrique doit valoriser son potentiel technologique » AIP Côte d’Ivoire: La mairie d’Adiaké menace de retirer 85 lots à des acquéreurs AIP Côte d’Ivoire/ Environ 2500 du Béré attendus au congrès constitutif du RHDP AIP Côte d’Ivoire/ Vers la mise en place de points focaux pour le développement de la région du Gbêkê AIP Côte d’Ivoire: L’illettrisme à la base de la vente de produits périmés dans le Worodougou et le Béré (DR Commerce Séguéla) AIP Côte d’Ivoire: L’amélioration des conditions de vie de la femme au centre d’une consultation à Oumé NAN Nigeria to access $100m Indian loan to develop nationwide broadband connectivity APS Des activistes prônent des  »réformes institutionnelles indispensables pour renforcer les normes démocratiques »

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


   

Dakar, 05/11/2018 (MAP) – Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du lundi 5 novembre :

Sénégal :

–Les populations de la Langue de Barbarie (Saint-Louis) ont manifesté samedi à travers les artères de la ville pour réclamer « la prise en charge urgente de la brèche ouverte depuis 2003 » pour lutter contre les inondations.

Cette brèche qui est aujourd’hui à 4,5 kilomètres, représente « un danger permanent pour la vie des pêcheurs », selon les manifestants.

« Plus de 300 pêcheurs sont morts à cause de la brèche », a dit Yame Dièye, le porte-parole des populations, exhortant les autorités à « prendre à bras le corps cette situation, qui est une priorité pour la survie des populations qui vivent au niveau de la Langue de Barbarie ».

Côte d’Ivoire :

–La nouvelle politique de gestion des déchets ménagers et assimilés dans le district d’Abidjan est entrée dans sa phase pratique avec la mise en service vendredi à minuit dans les communes de Treichville et de Cocody, de matériels neufs devant servir à redonner à l’agglomération d’Abidjan, son lustre d’antan.

« Aujourd’hui nous sommes en train de tourner une page à un système de gestion des déchets dépassé et nous sommes en train d’ouvrir une ère nouvelle avec la mise en route de ces nouveaux camions qui vont progressivement se déployer sur l’ensemble de l’agglomération d’Abidjan », s’est félicité la ministre de l’Assainissement et de la Salubrité, Anne Désirée Ouloto.

Ghana :

–L’épuisement rapide des réserves forestières du Ghana allait inévitablement déclencher des problèmes mondiaux menaçant la survie de l’humanité, a indiqué Sam Kwesi Essiamah, chercheur en foresterie, préconisant l’adoption de lois pour inciter les Ghanéens à planter plus d’arbres.

La forêt pluviale du Ghana passait de 8 à 1,4 million d’hectares en l’espace d’une décennie, avec une pression sans précédent sur les forêts et autres ressources naturelles, a indiqué Dr Essiamah, qui est également président de l’Association des écoles forestières pour l’Afrique occidentale en Allemagne.

Mali:

–La MINUSMA, à travers son fonds fiduciaire, a entièrement financé le projet d’électrification des grandes artères de la commune urbaine de Ménaka par des lampadaires solaires à hauteur de plus de 100 millions de francs CFA.

Lancé depuis le mois de juillet 2018, ce projet vise à illuminer les quartiers de la commune urbaine de Ménaka qui peuvent être exposés à l’insécurité. Il couvrira aussi des bâtiments administratifs tels que la gendarmerie, la police et la mairie.

Niger :

–Le ministère nigérien des Finances et l’ambassade de France à Niamey ont signé une convention relative au financement de la centrale solaire de Goroubanda pour plus de 18 milliards de F CFA.

Ce projet portant sur la construction, près de Niamey, de la centrale solaire de Goroubanda, inclut une subvention de l’Union européenne.

Il vise à augmenter et à diversifier l’offre de l’énergie nationale à travers le développement du solaire, tout en portant sur une capacité de 20 Mégawatts extensibles à 30 Mégawatts.

Congo-Brazzaville :

–Les autorités congolaises ont lancé samedi dernier l’opération « Villes, villages et habitations propres » sur toute l’étendue du territoire du pays, rapporte la presse locale.

Après avoir constaté, il y a un mois environ, l’insalubrité dans laquelle sont plongées les villes et villages du Congo, incompatible aux options officielles du gouvernement en la matière, le Premier ministre a appelé les Congolais à l’urgence environnementale, à l’effort d’amélioration du cadre de vie et la gestion de la salubrité publique tous les premiers samedis du mois, sur toute l’étendue du territoire national, de 7h à 10h.

Djibouti :

–Djibouti, pays aux quelques 950.000 habitants, a décidé de passer au vert pour devenir le premier état africain à utiliser une énergie à 100 % renouvelable, à l’horizon 2035.

Pour parvenir à cet objectif très ambitieux, il a décidé de miser sur l’énergie géothermique qui représente une source d’énergie propre et renouvelable, et surtout à faible coût. L’avantage, c’est aussi que Djibouti profite d’un fort potentiel géothermique.

En équilibre sur la pointe nord du rift africain, Djibouti est assis sur une fournaise dont les vapeurs pourraient lui permettre de produire 5 000 MW !

LC

Dans la même catégorie