APS UN CLUB CHINOIS PRÊT À « D’IMPORTANTS EFFORTS FINANCIERS’’ POUR MBAYE NIANG APS COCAÏNE SAISIE AU PORT DE DAKAR : UNE ENQUÊTE OUVERTE (DOUANE) APS CFP DE RICHARD-TOLL: DAME DIOP PROMET « RAPIDEMENT’’ DES SOLUTIONS AUX DIFFICULTÉS APS LES 35 % DE FRAIS DE GESTION PRÉLEVÉS PAR LA SODAV CORRESPONDENT À UN TAUX STANDARD (DIRECTEUR-GÉRANT) APS ALY BATHILY S’INSURGE CONTRE LES CONTEMPTEURS DE LA SODAV APS REWMI RÉAFFIRME SON « ATTACHEMENT À UNE SAINE ET TRANSPARENTE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES » (RESPONSABLE DES JEUNES) APS SÉNÉGAL-ALGÉRIE : UNE BATAILLE DES RENNAIS EN PERSPECTIVE APS SEYDOU GUÈYE PROMET SUR ’’UNE COMMUNICATION AUTHENTIQUE BASÉE SUR LE RESPECT’’ APS UNE CARAVANE DE SENSIBILISATION SUR LES RISQUES DE CONSOMMATION DE DROGUE INJECTABLE ANP Budget 2020 : les députés débattent des grandes lignes et orientations budgétaires

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


   

Dakar, 12/12/2018 (MAP) – Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du mercredi 12 décembre :

Côte d’Ivoire :

La nouvelle politique de propreté dans l’agglomération d’Abidjan va officiellement démarrer le 15 décembre prochain.

La mise en œuvre de cette politique s’appuie sur des opérateurs de compétences internationalement reconnues en matière de gestion des déchets solides ménagers et assimilés (DSMA) et de la mise en service du Centre de valorisation et d’enfouissement technique (CVET) de Kossihouen qui reçoit environ 30% de l’ensemble des déchets produits sur le territoire du district autonome d’Abidjan depuis novembre.

D’ailleurs, ce CVET sera complètement ouvert à la même date qui coïncide avec la fermeture officielle de la décharge publique d’Akouédo destinée à la création d’un grand parc urbain de plus de 150 ha.

Ghana:

La filiale de la société, Process and Plant Automation Limited, s’est associée à Chint Electric, leader mondial dans la fabrication de solutions de gestion de l’efficacité électrique et énergétique basées en Chine pour la fourniture d’énergie solaire.

Selon la société, les entreprises pourront économiser environ 70% des coûts qu’elles dépensent en électricité dans leurs activités quotidiennes, en adoptant les énergies renouvelables.

Congo :

La ministre congolaise du Tourisme et de l’Environnement Arlette Soudan Nonault, a souligné à l’occasion de la COP24 que l’Afrique a besoin de financement pour ses projets et ses programmes d’adaptation au changement climatique.

« Aujourd’hui, il nous faut ces ressources financières. Les projets et programmes, nous les avons. Il reste à les financer dans le cadre des économies bleues et vertes », a-t-elle indiqué, notant que « c’est beau les discours. Nous parlons depuis 20 ans de l’atténuation et nous piétinons l’adaptation. On nous parle de renforcement de capacités des pays en développement, de maîtrise de procédures de nos équipes, alors que le message est déjà perçu ».

Djibouti:

L’organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et l’Autorité Intergouvernementale pour le Développement (IGAD) ont initié lundi à Djibouti un atelier de validation du rapport national du secteur forestier dans les pays de cette région, rapporte l’agence de presse djiboutienne ADI.

Le rapport consiste en l’évaluation des politiques et stratégies nationales dans le secteur forestier et particulièrement la collecte des données sur l’environnement actuel des politiques forestières, souligne l’agence, notant qu’«il appartient aux parties concernées d’identifier les lacunes et les opportunités inhérentes au processus d’une gestion durable du secteur forestier».

L’étude porte également sur les causes et l’impact de la déforestation, selon ADI.

La rencontre, marquée par la participation du coordonnateur international de projets de la FAO, Fallou Guèye, et de plusieurs experts, s’inscrit dans le cadre du développement de la politique et stratégie du secteur forestier au sein de l’IGAD.

Il s’agit d’appuyer l’IGAD dans l’élaboration d’une politique et d’une stratégie forestière pour la gestion durable des forêts et de mettre en place un cadre pour guider le développement du secteur forestier au sein des Etats membres et au niveau régional, relève l’agence djiboutienne.

Rwanda :

Le Rwanda a réservé 620 hectares de terres situées à la périphérie de Kigali pour accueillir la première ville verte du pays, situé sur la colline de Kinyinya, dans le district de Gasabo, rapporte mercredi la presse locale, citant un responsable du ministère rwandais de l’environnement.

Ce projet aspire à permettre un changement de paradigme dans le domaine de l’urbanisation verte en s’appuyant notamment sur de nouveaux principes de développement durable, ainsi que sur un nouveau cadre réglementaire en matière de mobilité électrique et de normes écologiques de construction des immeubles.

La première phase du projet portera sur la construction d’un ensemble de 410 maisons, qui comprendront de nombreux aspects écologiques. Dans la seconde phase du projet, des maisons vertes à des prix abordable seront construites sur 125 hectares de terrain.

La dernière phase comprendra des bâtiments commerciaux et des immeubles de bureau, afin d’attirer des entreprises écologiques innovantes,

Sénégal :

L’association des femmes forestières de la région de Kaffrine (centre) a reboisé en 2018 552.640 plants, a indiqué sa présidente, Adjia Fily Traoré.

’’Pour la présente campagne, les femmes forestières de Kaffrine ont, pour l’instant, une production de 552 640 plants dont 500 000 jatropha cursas’’, a déclaré Adjia Fily Traoré, dans un entretien à l’agence sénégalaise de presse (APS).

’’Nous comptons planter une dizaine d’hectares de plants. Nous avons un objectif de 10 hectares de plantations massives de jatropha en forêt classée de Kaffrine et autant d’enrichissement en forêt classée’’, a-t-elle ajouté.

Selon Fily Traoré, les femmes forestières font du reboisement pour ’’restaurer les zones forestières de la région de Kaffrine’’.

Dans la même catégorie