GNA Empower Assembly Members for active citizen participation Inforpress Proparco apresenta fundo de financiamento do sector privado aos empresários cabo-verdianos Inforpress Presidente do COC nomeada membro individual do Comité Olímpico Internacional APS ME SIDIKI KABA ANNONCE LA CRÉATION D’UNE ÉCOLE DE LA MARINE NATIONALE APS VIOLENCES FAITES AUX FEMMES : LE RÉSEAU SIGGIL JIGEEN INTERPELLE L’ETAT ANP Niger: Les députés modifient la charte des partis politiques ACI REMEDE CONTRE LES ENVENIMATIONS, UN PLAIDOYER DU LABORATOIRE DE L’HERPETOLOGIE APS BERNE A « UN INTÉRÊT MARQUÉ À RENFORCER » SES ÉCHANGES AVEC L’AFRIQUE (SECRÉTAIRE D’ETAT) ACI LES OPERATEURS ECONOMIQUES SENSIBILISES SUR L’IMPORTANCE DE LA NOTION DE QUALITE APS LA CENTRALE ÉOLIENNE DE TAÏBA NDIAYE VA CONTRIBUER À L’ÉMERGENCE ÉCONOMIQUE (DIPLOMATE)

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


  9 Mai      34        Environnement/Eaux/Forêts (4156),

   

Dakar, 09/05/2019 (MAP)- Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du jeudi 09 mai :

Sénégal:

Quelque 13.000 ménages du quartier de Guet Ndar (Saint-Louis, nord), ont bénéficié d’infrastructures d’assainissement grâce au projet ACTING, financé à hauteur de 1,740 milliards de francs CFA par l’Union européenne et l’Etat du Sénégal, a déclaré M. Boun Daouda Soumaré, le directeur général de l’Agence de développement municipal (ADM).

« Le projet vise à mettre en place un système d’assainissement durable pour les 25.000 ménages qui vivent au quartier de Guet Ndar et qui sont déjà sensibilisés à l’hygiène et à l’environnement », a-t-il dit.

M. Soumaré intervenait lors d’une rencontre organisée par les jeunes du quartier Guet Ndar, en prélude de la célébration de la quinzaine de l’Europe au Sénégal sur le thème : « L’Union européenne et le Sénégal, ensemble pour la jeunesse », prévue ce jeudi.

Le projet a un impact « positif » sur la vie des populations de Guet Ndar, en permettant de réduire les rejets d’eaux usées versées à proximité des maisons, mais aussi de réduire la prévalence des maladies, comme la diarrhée, choléra, paludisme, a soutenu Boun Daouda Soumaré.

Côte d’Ivoire :

La Banque africaine de développement (BAD) organisera, les 15 et 16 mai à Abidjan, en partenariat avec Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), le tout premier dialogue structuré sur l’atteinte commune et concertée des objectifs fixés dans le cadre des Contributions déterminées au niveau national (CDNs).

Des représentants des municipalités et des collectivités territoriales seront ainsi rassemblés pour explorer des opportunités de collaboration, de coopération et d’entraide, afin d’accélérer l’Afrique sur le chemin d’un développement durable, soucieux de l’environnement et résilient aux aléas climatiques.

Quatre ans après l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris et le lancement du Partenariat Global de Marrakech pour L’Action Climatique, le constat est sans appel : les CDNs sont encore loin d’être une réalité sur le continent. Malgré des efforts notables, opérés par les pays africains dans l’intégration de la dimension du changement climatique et de la gestion de risques de catastrophes au sein de leurs politiques nationales, il existe encore des défis avérés dans l’accès aux financements climatiques d’une part, et dans le développement inclusif et participatif d’autre part.

Togo:

Le Togo a mis en place le Plan national d’investissement forestier (PNIF), d’un coût de 101 millions de dollars en vue de soutenir la gestion durable de ses forêts,

Le Plan court de 2018 à 2022, et se compose de trois axes : la gestion des aires protégées, la gestion des écosystèmes forestiers, et enfin la sensibilisation et mobilisation des ressources.

Ce plan découle du Programme de convergence des écosystèmes forestiers, des pays membres de la CEDEAO, voté à Abidjan en 2019, et visant à coordonner la gestion des ressources forestières dans la sous-région.

Burkina:

Le Burkina Faso mène depuis quelques années une politique énergétique nationale de plus en plus tournée vers le solaire. La construction de centrales solaires est l’une des promesses faites par le gouvernement.

Ainsi, le Burkina Faso s’était engagé à ce que 30% de la consommation électrique nationale soit tirée de l’énergie solaire à l’horizon 2025-2030.

Cet engagement devrait permettre au gouvernement d’accroître l’offre énergétique pour atteindre un taux d’électrification nationale de 45% et un taux d’électrification rurale de 19% au regard de la demande sans cesse croissante, estimée à 7% par an.

A noter que le Burkina Faso continue d’importer près de 30% à 40% de son électricité de la Côte d’Ivoire.

Gabon :

–Quelque 353 containers de bois précieux placés sous mains de justice ont curieusement disparu du port d’Owendo, sud de Libreville, a annoncé le procureur de la République Olivier N’Zahou.

Les containers chargés de bois, dont une importante quantité de Kevazingo, un bois précieux interdit d’exploitation au Gabon, ont été découverts en mars dernier par la direction de Surveillance des douanes avant d’être saisis par la justice pour enquête.

Le procureur de la République à Libreville, cité par le journal +l’Union+, soupçonne les agents de l’administration du ministère des Forêts et de l’Environnement d’être derrière cette disparition.

Le secteur forestier est un levier de l’économie gabonaise. Il représente 60 % du PIB du pays (hors hydrocarbures).

Dans la même catégorie