AIP Côte d’Ivoire/Un militaire abattu par des coupeurs de route à Bouna APS SÉCURISATION DES MARCHÉS : UN PROGRAMME D’URGENCE DE 300 MILLIONS AIP Côte d’Ivoire/ Pose de la première pierre d’une nouvelle maternité à Bonon APS UN SPÉCIALISTE RELÈVE UN « MANQUE CRIARD DE CHIRURGIENS-DENTISTES’’ APS L’ISLAMOPHOBIE PRÉOCCUPE LES MOUVEMENTS ET ASSOCIATIONS ISLAMIQUES DU SÉNÉGAL ET L’OCI APS LA CAMIS CONDAMNE LES ATTAQUES MEURTRIÈRES DE DEUX MOSQUÉES EN NOUVELLE-ZÉLANDE APS LE STADE LAT-DIOR OBTIENT  »L’HOMOLOGATION PROVISOIRE » DE LA CAF (OFFICIEL) AIP Côte d’Ivoire/ Un SOS pour l’achèvement de la construction d’une mosquée à Ouangolo APS MAGAL DE PROKHANE : LE COMITÉ D’ORGANISATION SATISFAIT DES DISPOSITIONS PRISES PAR LES SERVICES TECHNIQUES AIB La politique, sujet dominant dans les quotidiens burkinabè

Bulletin écologique de l’Afrique


Dakar, 04/06/2018 (MAP) – Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du lundi 04 juin :

 

Sénégal :

–Les Pays-Bas sont prêts à appuyer le Sénégal dans sa politique de gouvernance de ses ressources pétrogazières, a fait savoir leur ambassadeur Théo Peters.

« Nous sommes disposés à appuyer le Sénégal dans la gestion économique, environnementale et sociale de ses activités pétrogazières, afin qu’il ne commet pas les mêmes erreurs que nous », a déclaré le diplomate.

Il intervenait, la semaine écoulée à Diamniadio, lors de l’ouverture du segment des experts marquant la cérémonie d’ouverture de la 3ème édition de la conférence nationale sur le développement durable, dont son pays est le parrain.

Ghana :

–La croissance des plantations de caoutchouc dans certaines régions pourrait avoir des menaces environnementales si les bonnes pratiques agricoles ne sont pas respectées, a indiqué le directeur exécutif de Vision World Network, une ONG spécialisée en agriculture.

« La culture du caoutchouc peut nuire au sol, à l’eau et à la biodiversité », a relevé le directeur, notant que certaines espèces ont connu une baisse de 75% dans les forêts qui été converties en arbres de caoutchouc.

 

Mali:

–Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, a entamé récemment une visite dans  la commune rurale de Gabero, (Région de Gao) où il a inauguré la centrale solaire de Haoussa-Foulane.

Cet ouvrage qui a coûté 150 millions de Fcfa, a une capacité de 40,5 kwc (kilowatts crêtes) pour une production annuelle de 61.453 kwh et de l’énergie distribuée estimée à 58.380 kwh.

Le réseau électrique de la centrale est de 2 km avec 50 lampadaires pour 83 abonnés (structures publiques, communautaires, boutiques, ateliers de soudures et familles).

Côte d’Ivoire :

–L’élaboration de la stratégie nationale REDD+ adoptée par le gouvernement ivoirien en Conseil des ministres le 3 novembre, fait de la Côte d’Ivoire le premier pays de l’Afrique de l’Ouest à avoir une stratégie nationale REDD+ et se trouve parmi les cinq pays africains ayant une stratégie REDD+, a fait savoir le représentant de la FAO Germain Dasylva lors de la dernière réunion du comité de pilotage du programme ONU-REDD organisé à Yamoussoukro.

La réunion bilan du programme ONU-REDD+ a permis de relever de nombreux acquis à savoir le renforcement de l’engagement des parties prenantes, en particulier le secteur privé et la société civile dans la mise en œuvre du mécanisme REDD+ avec la mise en place d’une plateforme de la société civile, et la signature de convention de partenariat avec la filière agricole.

Gabon :

Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l’environnement, le ministère des Eaux et Forêts organise, du 2 au 9 juin à Libreville un séminaire national de l’environnement avec la participation des responsables gouvernementaux et  des membres d’Organisations non gouvernementales (ONG).

Au menu des activités figurent notamment, une série de conférences, le nettoyage d’espaces publics dans les communes de Libreville et d’Owendo, la sensibilisation des populations et la projection de films documentaires sur l’environnement.

 

Kenya :

–Le président kényan, Uhuru Kenyatta, a procédé récemment à l’inauguration d’une sous-station électrique étanche au gaz de 220 kV.

L’infrastructure, qui vise à améliorer l’approvisionnement de Nairobi en électricité, prendra en charge la production des centrales géothermiques d’Olkaria, qu’elle transformera en courant alternatif pour la capitale.

Ce projet d’un coût de 13 milliards de shillings (plus de 128 millions de dollars) « améliorera la desserte énergétique du centre-ville de Nairobi, la zone industrielle, la route Mombasa, Upperhill, la totalité du Central Business District (CBD), Lower Hill et Kilimani », a indiqué le président Kenyatta lors de la cérémonie d’inauguration.

KS.

Dans la même catégorie