FAAPA : Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines
APS Repli de 4, 4 % des importations en juin (ANSD) MAP Mali/Présidentielle: aucune « fraude » constatée par les observateurs de l’UE au second tour MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Le mandat des élus régionaux et municipaux nigériens prorogé de six mois MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique GNA George Amoako leads new management team of Kotoko MAp Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) AGP Ali Bongo Ondimba attendu ce mardi en Angola MAP Augmentations prévues à partir de septembre sur les tarifs du transport public au Kenya MAP Soudan du Sud: 23 morts dans de nouveaux affrontements tribaux

Bulletin écologique de l’Afrique


Dakar, 30/06/2018 (MAP) – Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du samedi 30 juin :

Sénégal :

La gouvernance des ressources pétrogazières du Sénégal doit se traduire par une mise à jour des cadres législatif et règlementaire et la mise en place de « dispositifs adéquats » permettant d’assurer « un suivi et un contrôle rigoureux » de l’ensemble des activités du secteur, a plaidé le directeur exécutif du Programme régional pour la conservation de la zone côtière et marine en Afrique de l’Ouest (PRCM), Ahmed Senhoury.

Dans cette perspective, les parlementaires « doivent participer au contrôle en amont et en aval du développement de ces activités pétrolières et gazières offshore », a-t-il indiqué.

« Il est pertinent de les sensibiliser sur les enjeux et les défis du développement de ce secteur », a ajouté à l’ouverture d’une session de formation destinée aux parlementaires et portant sur la gestion environnementale des activités pétrolières et gazières offshore.

Selon le directeur exécutif du PRCM, « la représentation nationale est amenée à jouer un rôle important en matière d’évaluation des politiques publiques à l’image des politiques relatives aux activités pétrolières et gazières offshore ».

Kenya :

La compagnie britannique de solutions électriques solaires « Azuri Technologies » ambitionne d’électrifier 150.000 ménages kényans au cours des trois prochaines années.

Pour réaliser cet objectif, l’entreprise a levé 20 millions de dollars, dont la moitié auprès d’investisseurs privés et le reste auprès de la Commission européenne.

Cité par des médias locaux, le directeur exécutif d’ »Azuri Technologie » a indiqué que « le secteur des solutions énergétiques prépayées connait une croissance rapide et continue qui nécessite un niveau substantiel de financement », ajoutant que « le financement par crédit sera l’un des moyens de mobilisation financière privilégiés, vu le nombre important n’ayant pas encore accès à l’énergie ».
RDC :

Le stock de carbone forestier national de la République Démocratique du Congo (RDC) est estimé à 23.3 giga tonnes, a révélé une étude menée par le Fonds mondial pour la nature (WWF) dans le cadre de l’initiative « Carbon Map and Model ».

D’après le chef de projet Carbon Map et Model à WWF RDC, Elvis Tshibasu, qui s’exprimait lors d’un atelier, organisé jeudi dernier à Kinshasa pour présenter les résultats de cette étude, après cinq ans de travail, le projet a pu cartographier à l’échelle nationale le stock de carbone avec une précision élevée grâce à la technologie de télédétection LiDAR.

Ghana

Red Sea Housing Services (RSHS), un chef de file mondial des environnements de vie et de travail pour les clients industriels et résidentiels, a choisi REDAVIA, un leader international des solutions locatives d’énergie solaire rentables, fiables et propres pour les entreprises et les communautés, pour mettre sur pied son premier parc solaire à Accra, au Ghana.

Au cours des prochains mois, REDAVIA aura finalisé la commande d’un parc solaire de 336 kWp sur le plus grand site de production de RSHS à Tema, stratégiquement situé à proximité du principal port du Ghana.

Ceci permettra à RSHS de commercialiser une solution rentable et fiable dans son offre énergétique de réseau solaire et national.

Côte d’Ivoire :

La crue du fleuve Cavally et la montée du niveau de la mer à l’embouchure qui se trouve à Bliéron, dans le département de Tabou, a fait des victimes et des dégâts.

Selon des informations recueillies à la brigade de gendarmerie de Tabou, un piroguier est mort noyé le 18 juin aux environs de 17 H dans le village de Bliéron, alors qu’il tentait de traverser le fleuve Cavally en crue pour regagner la Côte d’Ivoire, après avoir déposé des passagers au Liberia voisin.

Des témoins, cités par l’Agence ivoirienne de presse, ont confirmé cette information, ajoutant qu’il s’agit d’un ressortissant de Bliéron âgé d’environ 30 ans dont le corps a été retrouvé le 20 juin dans le village de Yonaké, non loin de là.

Dans la même catégorie