GNA CIB Ghana confers 2020 fellowship honours and unveils Code of Ethics GNA Consolidated Bank to support growth of SMEs GNA Larabanga to get Police Post GNA Canteen Electoral Area gets a mechanized borehole APS DES DÉCÈS SIGNALÉS PARMI DES PERSONNES SÉQUESTRÉES DEPUIS DEUX ANS À DAKAR (GENDARMERIE) APS FOOTBALL : DÉCÈS DE PAPE BOUBA DIOP, ANCIEN MILIEU DE TERRAIN SÉNÉGALAIS MAP L’Union des journalistes de la presse libre africaine salue le professionnalisme de l’intervention marocaine à El Guerguarat MAP El Guerguarat: Le Groupe d’amitié parlementaire Mexique-Maroc soutient l’action pacifique du Maroc ANP Zinder : 42 Milliards de FCFA d’investissements réalisés dans le domaine de l’électrification de la région (Ministre) GNA Akufo-Addo advises party members against voting ‘skirt and blouse’

Bulletin économique de l’Afrique australe 1/2


  28 Octobre      14        Economie (10391),

   

Johannesburg, 28/10/2020 (MAP) – L’autorité zimbabwéenne des impôts (Zimra) a annoncé qu’elle prévoit de collecter 172 milliards de dollars cette année suite à la reprise des activités des entreprises dans tous les secteurs économiques.

Après le confinement ordonné par le président Emmerson Mnangagwa en mars dernier pour limiter la propagation de la Covid-19, les entreprises ont commencé à rouvrir graduellement à partir de juin, a indiqué la présidente de l’autorité, Josephine Matambo.

Les principaux contributeurs aux recettes nettes étaient les particuliers, qui ont rapporté 15,26% des revenus totaux, suivis des entreprises avec 14,63% et des droits d’accise avec 14,17%.

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les ventes locales a contribué à hauteur de 13,24%, tandis que la TVA sur les importations a représenté 13,08% des recettes totales collectées.

====

-. L’Agence angolaise pour les investissements privés et la promotion des exportations (AIPEX) et le Conseil de développement du Rwanda (RDB) ont signé, lundi à Luanda, un mémorandum d’entente pour faciliter les accords d’investissement et les affaires entre les Angolais et les Rwandais.

L’accord a été signé lors du premier «Forum d’affaires Angola/Rwanda», tenu au ministère angolais des Relations Extérieures, par le président du conseil d’administration d’AIPEX, António Henriques da Silva, et la directrice exécutive de RDB, Claire Akamanzi.

Intervenant lors de ce Forum au cours duquel les parties ont présenté des opportunités d’investissements dans les deux pays, Henriques da Silva a déclaré que l’Angola a un grand potentiel dans le domaine du tourisme et s’est engagé à diversifier l’économie non pétrolière, en relançant, entre autres, les secteurs de l’industrie et de l’agriculture.

S’exprimant pour la même occasion, la directrice exécutive de RDB, a indiqué que le Rwanda connaît la croissance la plus rapide d’Afrique, précisant que le secteur des technologies de l’information et de la communication augmente chaque année, depuis 2006, d’environ 700 millions de dollars américains et devrait atteindre 5 milliards de dollars en 2025.

Le Rwanda dispose d’un investissement de 2,29 millions de dollars en Angola dans les domaines du commerce et de l’industrie.

 

====

 

-. La compagnie aérienne sud-africaine régionale SA Airlink a changé son nom commercial en Airlink, dans le cadre d’une stratégie visant à se distinguer en tant que compagnie aérienne totalement indépendante des compagnies aériennes publiques sud-africaines.

«Plus tôt cette année, Airlink a mis fin à son contrat de franchise de 23 ans avec South African Airways et a commencé à exploiter et à émettre des billets avec son propre code et indicatif « 4Z », a indiqué la compagnie dans un communiqué.

«Cela a libéré Airlink et lui a permis de tisser des liens commerciaux avec d’autres compagnies aériennes internationales qui transportent des passagers et du fret vers et depuis des destinations à travers l’Afrique australe », a précisé la compagnie, signalant que les vols Airlink ne sont plus disponibles sur le site Web de la compagnie publique South african airways (SAA).

Elle a fait savoir également qu’elle a depuis signé des accords inter-compagnies avec Qatar Airways, Emirates, British Airways, KLM, Air France et United.

«Le changement de nom subtil, mais significatif, est un élément clé de notre stratégie de repositionnement, de reprise et de croissance», a dit le directeur général de la compagnie aérienne, Rodger Foster.

Dans la même catégorie