APS MOUSSA BALDÉ : ’’LE MAER TABLE SUR 4 MILLIONS DE TONNES DE CÉRÉALES L’ANNÉE PROCHAINE’’ APS SIGNATURE DE PROTOCOLES D’ACCORD POUR RENFORCER LA COOPÉRATION GNA Christians advised not to be complacent about Covid-19 MAP Egypte: des nouveaux « trésors » archéologiques dévoilés au public GNA GES Director assure parents of children safety in school GNA La Pleasure Beach priorities safety protocols as revelers visit GNA FDA destroys unwholesome goods in Cape Coast GNA Total disregard for Covid-19 Safety Protocols at various Markets GNA Ghanaian Ahmadis to benefit from new terrestrial TV Channel GNA Noguchi Memorial Institute investigates alleged falsification of COVID-19 test results

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


  8 Janvier      6        Bulletin d'info économiques africaines (360),

   

Dakar, 08/01/2021 (MAP) – Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du vendredi 08 janvier :

Burkina-Economie-Financement

L’Etat Burkinabé a levé un montant de 32,980 milliards de FCFA (1 euro équivaut à 656 FCFA) au terme de son émission de bons assimilables du trésor (BAT) à 364 jours sur le marché financier de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA), rapporte le Financial Afrik.

L’opération a été un succès total. En effet, sur un montant global mis en adjudication par l’émetteur de 30 milliards de FCFA, l’agence UMOA-Titres, organisatrice de l’opération, a répertorié 70,231 milliards de FCFA de soumissions globales provenant des investisseurs. Ce qui donne un taux de couverture du montant mis en adjudication de 234,10%.

+++++

Burkina-Telecom

Depuis le 1er janvier, l’Office national des télécommunications du Burkina Faso (Onatel) S.A communique sous la marque commerciale Moov Africa, avec un nouveau signe graphique qui illustre l’appartenance au Groupe Maroc Telecom, ont fait savoir les dirigeants de cette société de télécommunication basée à Ouagadougou.

Le groupe Maroc Télécom contrôle 61% du capital de l’ONATEL S.A là où l’Etat Burkinabé ne détient que 16%.

+++++

Afrique-UEMOA-Affaires

Au cours du mois de novembre dernier, l’indicateur du climat des affaires dans les pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) est ressorti légèrement en repli de 1,21% par rapport à son niveau du mois d’octobre, selon les données de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Cet indicateur s’est établi à 97,4 contre 98,6 au terme du mois d’octobre 2020.

« Cette situation traduit notamment une baisse relative des carnets de commandes dans les secteurs du commerce et des services », souligne la BCEAO.

+++++

Gabon-pétrole-exportations

Les exportations pétrolières ont reculé de 6,9 % à 7,4 millions de tonnes métriques au 3e trimestre 2020, selon une note de conjoncture sectorielle publiée par la Direction générale de l’économie et de la politique fiscale (DGEPF).

La baisse de la demande mondiale due au Covid-19 et les mesures barrières prises par les pays importateurs pour freiner la propagation de la pandémie sont à l’origine de cette situation, explique la même source.

+++++

Angola-Economie

La plus grande usine de polissage de diamants d’Angola, en construction dans la province de Lunda Sul, ne devrait démarrer qu’au cours du premier semestre 2021, en raison de la pandémie de Covid-19, a révélé le ministère des Ressources Minérales, du Pétrole et du Gaz.

L’usine, une initiative public-privée de Sodiam E.P et de la multinationale indienne KGK, est en cours de construction dans une zone de plus de 305.000 kilomètres carrés au nord du centre urbain de Saurimo, à 2,5 kilomètres de la rivière Muangueji et à environ 25 kilomètres au sud de la mine Catoca.

Mozambique-Pétrole

Le producteur de pétrole et de gaz français Total a procédé récemment à l’évacuation d’une partie de son personnel d’un projet gazier dans la province de Cabo Delgado, au nord-est du Mozambique.

La région connaît depuis quelques années une violente insurrection menée par des extrémistes. Ainsi, des attaques ont été lancées récemment à seulement quelques kilomètres du chantier opéré par Total.

Le projet gazier, d’une valeur de 16,5 milliards d’euros et dans lequel Total détient un quart des parts, est d’une importance vitale pour le Mozambique qui pourrait, grâce à lui, devenir l’un des producteurs majeurs de gaz liquéfié au monde.

+++++

Somalie-Electricité

L’Africa Enterprise Challenge Fund (AECF) a lancé une facilité de subvention dotée d’une enveloppe de 8,5 millions de dollars pour soutenir les entreprises d’énergie renouvelable actives en Somalie et au Somaliland.

« Le marché de la Somalie représente une opportunité unique pour nous et les autres partenaires au développement de changer la dépendance aux mini-réseaux alimentés par le diesel en facilitant le recours aux énergies renouvelables. Pour atteindre cela, la stimulation de la croissance du marché et l’engagement du secteur privé dans la chaîne de valeur des énergies renouvelables est primordiale », a affirmé Victoria Sabula, la directrice exécutive de l’AECF, citée par des médias internationaux.

Le lancement de cette facilité entre dans le cadre du programme REACT Subsaharan qui ambitionne de réduire la pauvreté par un usage transformationnel progressif des énergies renouvelables. Près de 11 millions de Somaliens n’ont pas accès à l’électricité, selon les données de la Banque mondiale et seulement 3 % de la population utilise des moyens de cuisson propre.

+++++

Kenya-Banques

Au Kenya, des milliers de ménages et de particuliers sont en difficulté alors que les banques tentent de récupérer les actifs des créanciers en défaut, au milieu de la pandémie Covid-19 qui a durement frappé l’économie.

Un rapport de la Banque Centrale du Kenya (BCK) indique que les profils de crédit des banques kényanes continuent d’être confrontés à des risques importants liés à l’impact économique de la pandémie, le ratio des prêts improductifs (NPL) du secteur devant atteindre un sommet historique au-delà des 15% prévus.

+++++

Côte d’Ivoire-monnaie

La Côte d’Ivoire s’engage formellement à adopter le nom ECO en remplacement du Franc CFA dans le cadre du projet de mise en œuvre de la monnaie unique de la CEDEAO, selon des médias locaux.

Le gouvernement a en effet autorisé le 6 janvier le président Alassane Ouattara à ratifier l’accord de coopération signé en décembre 2019 entre les Etats de l’UEMOA et l’Etat français portant sur la réforme du Franc CFA, un accord qui intègre ce changement de dénomination.

Ainsi, l’ECO, dans sa version UEMOA, sera mis en place sur la base de la réforme du Franc CFA qui maintient la parité fixe avec l’Euro et la garantie de la France avec comme changements majeurs la centralisation des réserves de changes dans la zone (et non plus au sein du trésor français) ainsi que le retrait de représentants de la France dans ses instances de gouvernance.

+++++

Côte d’Ivoire-pétrole

A fin septembre 2020, la part de la production de pétrole brut et de gaz reversée par les entreprises exploitantes à l’Etat ivoirien lui ont rapporté 67,55 milliards FCFA, soit 114,21 millions de dollars, de recettes, selon des médias locaux.

Ces revenus sont en baisse de 14,27% par rapport aux performances constatées à la même période en 2019 et de 19,77% par rapport aux prévisions initiales du gouvernement.

Cette contreperformance observée sur la période s’explique par les effets conjugués de la baisse de la production de pétrole brut sur les blocs CI-26 et CI-40 et la légère augmentation de la livraison de gaz naturel des blocs CI-27 et CI-11. Il faut également prendre en compte la chute des cours du pétrole sur le marché international du fait de la Covid-19.

Dans la même catégorie