ANP Situation sociopolitique au Niger : Brigi Rafini sollicite la contribution des diplomates et organismes internationaux pour le retour de la sérénité AIP Législatives 2021: Une campagne apaisée à Arrah AIP Législatives 2021:la liste RHDP Attécoubé ouvre sa campagne en fanfare AIP Le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité prône la cohésion et la paix autour des élections législatives GNA Fidelity Bank Ghana partners with KiDi to promote digital banking AIP Ghana working to develop COVID-19 Vaccines-Akufo-Addo AIP Les candidats RHDP de Bondoukou veulent remporter les élections législatives pour pérenniser les actions de développement AIP Le candidat RHDP de Sakassou annonce la création d’un fonds de solidarité pour les jeunes et les femmes AIP Le ministre de la Réconciliation nationale appelle à des élections sans violence dans le N’zi AIP L’Annuaire 2019 des statistiques régionales du Lôh-Djiboua validé

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


  4 Février      11        Bulletin d'info économiques africaines (373),

   

Dakar, 04/02/2021 (MAP)- Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du jeudi 04 février :
Nigeria-industrie

La société publique nigériane chargée du secteur pétrolier, Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC), vient de signer avec ses partenaires « une décision finale d’investissement » en vue de la construction de la première usine de production de méthanol au Nigeria.

Nécessitant un investissement total de 3,6 milliards de dollars US, l’usine qui sera implantée dans la ville de Brass dans l’Etat de Bayelsa, situé dans la région centrale du delta du Niger, devrait convertir en méthanol environ 14 trillions de pieds cubes de gaz provenant de champs pétroliers de la région.

D’une capacité de production de 10.000 tonnes par jour et devant être opérationnelle en 2024, l’installation serait, selon la presse locale, la plus grande usine de méthanol en Afrique.
UEMOA-créances

A fin septembre 2020, les créances en souffrances contenues dans le portefeuille de crédit des banques et établissements financiers de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA) se sont établies à 2 924,3 milliards FCFA (4,46 milliards d’euros), contre 2 910,8 milliards FCFA (4,44 milliards d’euros) à fin septembre 2019, soit une légère progression de +0,5% en rythme annuel.

En considérant le niveau des encours de crédit de 25 060,7 milliards FCFA (38,2 milliards d’euros), cette évolution traduit un taux de dégradation du portefeuille de 11,7%, en amélioration de 0,6 point de pourcentage par rapport à la même période de l’année précédente.
Kenya-industrie floricole

Au Kenya, l’industrie floricole craint de ne pas pouvoir profiter pleinement des opportunités commerciales offertes par la Saint Valentin. Alors qu’habituellement, le volume de fret aérien de fleurs double à 5 500 tonnes une semaine avant le 14 février, les différentes restrictions liées au coronavirus en Europe pourraient freiner les ventes.

En effet, avec la recrudescence de la pandémie, plusieurs pays du Vieux continent ont imposé des restrictions de déplacement, ce qui a limité les liaisons des compagnies vers le Kenya. C’est notamment le cas aux Pays-Bas qui sert de point de réexportation à 70 % de la production kényane de fleurs vers l’Europe et au Royaume-Uni, l’un des principaux débouchés du secteur.
Ethiopie-Routes

L’autorité éthiopienne des Routes (ERA) a signé des contrats pour plus de 18 milliards Birr (01 dollar= 36 birr) avec des entreprises locales et étrangères pour la construction de huit projets routiers.

Une fois achevés, les nouvelles routes relieront non seulement les villes et les zones rurales, mais également certaines parties de l’Ethiopie avec les pays voisins, a déclaré le directeur général de l’ERA.

Les huit projets de 738 km devraient être achevés d’ici quatre ans. Il s’agit des routes reliant Chanka-Gidame, Gode-Hargelle, Debremarkos-Kuch-Ambla, Jimma-Chida, Durbette-Gendawuha, Dangila-Jawwi, Awash-Diredawa et Endasellasie-Rama Geru Senai.

 

Afrique du Sud-industrie minière

L’industrie minière en Afrique du Sud doit redoubler d’efforts pour offrir des possibilités d’emploi et d’affaires et créer de la valeur ajoutée pour le peuple sud-africain, a déclaré le président Cyril Ramaphosa.

S’exprimant lors d’un webinaire virtuel sur l’investissement dans le secteur minier africain, Ramaphosa a estimé que les sociétés minières devraient favoriser une approche inclusive de tous les aspects de l’exploitation minière, de la propriété et la participation à la gestion à l’approvisionnement.

«Il devrait y avoir une plus grande inclusion des femmes et des entreprises appartenant à des femmes dans tous ces domaines», a-t-il dit, notant que les sociétés minières devraient s’efforcer d’incorporer et de mettre en œuvre activement des normes environnementales, sociales et de gouvernance dans tous les aspects des décisions et des opérations commerciales.
Zambie-mines

Le gouvernement zambien, par le biais de sa branche d’investissement «ZCCM-IH», a finalisé l’acquisition à 100% de la compagnie minière «Mopani Copper Mines» (MCM) à l’issue de ses négociations avec le groupe Glencore Corporation.

En vertu de cet accord, Glencore Corporation a accepté de vendre 90% de ses actions à ZCCM-IH, qui détiendra entièrement les mines une fois la transaction entièrement réglée.

Dans la même catégorie