APS LES ACTEURS POLITIQUES DANS L’OBLIGATION DE DISCUTER DE LA GESTION DES RESSOURCES NATURELLES (DIOUF SARR) APS LA COMMUNE DE SANDIARA, UN BON ÉLÈVE DE « MARKETING TERRITORIAL », SELON OUMAR GUÈYE APS PACASEN : UNE ALLOCATION DE 149 MILLIONS CFA PRÉVUES POUR LES SIX COMMUNES BÉNÉFICIAIRES DE FATICK AGP Assassinat-Rouen/ Le Président Alpha Condé adresse ses condoléances à la famille Barry et au Peuple de Guinée suite à l’assassinat du docteur Mamoudou Barry AGP Kaloum-Inondations : Des sociétés sur l’occupation des canaux d’évacuation des eaux AGP Labé-Société : Des élus et agents de sante apprennent l’enregistrement des naissances APS EROSION CÔTIÈRE ET CHANGEMENTS CLIMATIQUES : L’UE OFFRE 3,280 MILLIARDS DE FRANCS CFA AU SÉNÉGAL APS ACTE 3, PHASE 2 : LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES DE THIÈS FORMULENT LEURS ATTENTES APS LUTTE CONTRE LE TERRORISME : CHEIKH TIDIANE GADIO PRÔNE L’ÉLARGISSEMENT DU G5 SAHEL AGP Guinée/société : Bilan de La fondation SOVEE en faveur des femmes des et enfants démunis

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


Rabat, 27 mars 2015 (MAP) – Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée de vendredi 27 mars :

Sénégal-Economie

Le prix du kilogramme de la farine de blé au Sénégal a progressé de 5,1 pc en variation mensuelle au mois de février 2015 comparé au mois de janvier 2015, a-t-on indiqué jeudi auprès de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

Selon la DPEE, ce prix s’est établi à 453 FCFA (environ 0,906 dollar) en février 2015. Durant cette période, les cours du blé tendre français ont reculé, après un rebond de 6,9 pc observé en décembre 2014.

En variation mensuelle, les cours se sont dépréciés de 8 pc, alors qu’ils se situaient à 221 dollars la tonne en janvier 2015.
Sénégal-Corée-Coopération

La Corée du Sud a décidé d’inscrire le Sénégal sur la liste des principaux bénéficiaires de son aide publique au développement (APD), à la suite d’un examen « très favorable » de la coopération et des échanges commerciaux entre les deux pays, a-t-on indiqué de source parlementaire, jeudi à Dakar.

« Actuellement, le gouvernement coréen a fait un examen très favorable de cette coopération et décidé d’inscrire le Sénégal sur la liste des principaux bénéficiaires de son aide publique au développement », a expliqué le député sud coréen Mik Suk An, à la tête d’une délégation de parlementaires coréens au Sénégal.
Sénégal-Riz-Prix

Les prix du kilogramme de riz parfumé et brisé au Sénégal ont connu une légère baisse respective de 2 pc et 0,2 pc par rapport à janvier 2015, a-t-on indiqué auprès de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

Les prix de ces denrées s’échangeaient respectivement à 325 FCFA et 259 FCFA le kilogramme durant la période sous revue (1 euro équivaut à 655 FCFA).

Selon la DPEE, en février 2015, le marché mondial est marqué par une stabilité des cours des riz indien et thaïlandais (25 pc brisures). Quant aux cours du riz indien, ils se sont renchéris de 1 dollar pour s’établir à 350 dollars la tonne en févier 2015 alors que ceux du riz thaïlandais sont restés stables sur la même période (400 dollars la tonne).
Afrique-Développement

La croissance en Afrique va continue de varier cette année, selon le groupe économique et la sous-région, a-t-on indiqué jeudi auprès du Comité d’experts des ministres africains de l’Economie et des Finances en conclave pour préparer la réunion ministérielle prévue les 30 et 31 mars à Addis-Abeba.

Les pays africains exportateurs de pétrole (hors Libye) ont enregistré en 2014 une croissance plus rapide que les autres pays africains, avec des taux se situant à 4,7 pc, contre 4,4 pc en 2013, renseigne-t-on.

Malgré la baisse des prix du pétrole, la croissance de ce groupe de pays devrait se poursuivre en 2015, et se situer à 5,2 pc, grâce à la reprise de la consommation et de l’investissement, soutient la même source.

Les pays importateurs de pétrole devraient connaître une croissance de 3,8 pc en 2015, après avoir stagné à 3,3 pc en 2013 et 2014, grâce à la faiblesse des prix du pétrole et à la confiance accrue des consommateurs et des entreprises, signale-t-on.
Afrique-Monnaie

La plupart des monnaies africaines continueront de se déprécier cette année, indique un document intitulé Aperçu général de la situation économique et sociale de l’Afrique et présenté lors des débats du Comité d’experts des ministres africains de l’Economie et des Finances réuni depuis mercredi a Addis-Abeba en prélude a la réunion ministérielle.

Selon le document remis à la presse, la chute du prix du pétrole et des produits de base, le durcissement des politiques monétaires des pays développés et les importants déficits commerciaux et budgétaires continueront de peser sur les taux de change de la plupart des pays africains.
Burkina Faso-Environnement-Salon

Le Burkina Faso abrite, du 29 mai au 7 juin, la troisième édition de la Foire internationale multisectorielle de Ouagadougou (FIMO) sous le thème  »Logistique, transport et compétitivité des entreprises exportatrices ».

Organisée par l’Agence pour la promotion des exportations du Burkina (APEX-Burkina), la FIMO est opportunité pour présenter, promouvoir et vendre des biens et des services.

Elle se veut aussi un cadre de réflexion sur des problématiques liées à la logistique et au transport, expliquent les organisateurs, ajoutant que le thème de cette édition invite les professionnels de l’exportation, les investisseurs et les décideurs politiques à oeuvrer pour faire de la logistique et du transport des leviers pour une grande compétitivité des entreprises.

Niger-Statistiques

L’Institut National de la Statistique(INS) du Niger a organisé, jeudi, à Niamey, un café statistique à l’intention de la presse et des représentants de la société civile pour expliquer ses principales missions et ses domaines d’intervention.

Créé en 2004, l’INS assure la coordination des activités du Système Statistique National, a indiqué son directeur général, Idrissa Alichina Kourguéni, qui a fait savoir que la Banque Africaine de Développement(BAD) a classé cet Institut à la 6ème place parmi les 52 pays africains, pour le sérieux et la pertinence du travail abattu par ses agents.

L’INS, a-t-il ajouté, produit et met à leur disposition une information statistique répondant aux normes internationales habituellement reconnues en matière statistique et relative à l’ensemble des domaines de la vie de la nation, affirmant que la vision du gouvernement nigérien est de bâtir un système statistique durable, efficient, efficace, visant à produire et diffuser des données statistiques fiables et à jour, répondant aux besoins prioritaires des utilisateurs, notamment en matière de conception de mise en oeuvre, de suivi et d’évaluation des politiques, programmes et projets de développement.

FMI-UEMOA

Bien que la situation reste fragile sur le plan de la sécurité et du point de vue politique dans certains Etats membres de l’UEMOA, souligne le Fonds monétaire international (FMI), la croissance économique a atteint 6,1pc en 2014 grâce à la poursuite d’une croissance vigoureuse en Côte d’Ivoire et à une campagne agricole favorable dans de nombreux pays.

L’augmentation des investissements publics d’infrastructure a aussi stimulé l’activité économique, ajoute la même source, notant que les effets de l’épidémie d’Ebola sur la croissance économique, bien qu’ils aient été prononcés en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, ont été faibles à l’échelle de l’UEMOA.

Et de poursuivre que l’inflation des prix à la consommation et l’inflation sous-jacente ont été proches de zéro en 2014, faisant savoir qu’à moyen terme, la croissance économique devrait se maintenir au-dessus de 6 pc, grâce au dynamisme persistant de l’investissement des secteurs public et privé, et bénéficier de l’affaiblissement de l’euro, auquel le FCFA est rattaché, ainsi que de la baisse des cours internationaux du pétrole.

Côte d’Ivoire-Cacao-Jeunesse

Le conseil du Café Cacao a lancé, lors de la 4è édition des assises de la jeunesse tenue récemment à Abidjan, une large campagne de communication et d’information autour de son projet de promotion des jeunes caféiculteurs et cacaoculteurs baptisé ‘Jeunes Agriculteurs ».

A travers ce projet, le Conseil du Café-Cacao, ambitionne d’assurer un emploi direct aux Jeunes, garantissant la pérennité et la durabilité de la filière par le rajeunissement du verger et des producteurs conformément à la vision déclinée à travers le thème général de ces assises à savoir : ‘Investir dans la jeunesse, un pari pour l’avenir ».
Côte d’Ivoire-Agriculture

Le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, a reçu en audience récemment à Abidjan, une délégation de la Compagnie Fruitière conduite par son président Jerôme Fabre, occasion d’échanger sur les activités de cette entreprise implantée en Côte d’Ivoire.

Selon M. Fabre, il était question lors de ces entretiens d’informer le Premier ministre du replanting des plantations de la compagnie qui avaient été inondées par les fortes pluies de l’année dernière, ainsi que du développement de ses activités dans le nord du pays, faisant savoir que sa compagnie a pu créer plus de cent emplois en 2014.

Côte d’Ivoire-Agriculture

Les principaux acteurs de la filière palmier à huile de Divo ont mis sur pied récemment, une coalition de lutte contre les sorties désordonnées de la production constatée depuis quelques années. Il s’agit d’un cadre de concertation entre quatre agro-industriels menacés par les incursions répétées d’acteurs en provenance d’autres régions du pays.

Depuis ce qu’ils considèrent comme une concurrence déloyale, aucune expertise ne peut donner avec exactitude les tonnages annuels réalisés dans la région du Lôh-djiboua.

 

Côte d’Ivoire-Cosmétique-Salon

La seconde édition d’un salon international du Cosmétique et de la Beauté, va se tenir en mois de juin prochain, selon Valérie Coulibaly, promotrice d’Afric Esthétique, initiatrice de l’événement, qui table sur quelque deux millions visiteurs attendus.

Placé sous le thème : « l’esthétique, facteur de croissance et de création d’emploi », ce Salon verra l’organisation de plusieurs conférences et tables rondes, outre des expositions- ventes.

Côte d’Ivoire-Artisanat-Autonomisation

L’ONG italienne ‘AVSCI » a procédé, jeudi à Abidjan, au lancement d’un projet intégré destiné à rendre autonomes quelque 5.000 artisans de Côte d’Ivoire, afin d’améliorer les conditions de vie et de travail de ces travailleurs du secteur informel, et celles de leurs familles.

Plusieurs secteurs, notamment la menuiserie, la couture, la ferronnerie, sont concernés par ce projet étalé sur une période de 3 ans, a indiqué son coordonnateur Bamba Lanciné, faisant savoir que cinq chambres régionales des métiers, 50 organisations professionnelles artisans, 8 centres et 20 ONG de la société civile, sont également concernés par ledit programme.

Afrique-Banques.

Le groupe bancaire United Bank for Africa (UBA) a annoncé, jeudi, avoir réalisé en 2014 un bénéfice avant impôt de 282 millions de dollars, soit une très légère hausse de 0,26 pc par rapport à 2013, précisant que son produit net bancaire a atteint 1,5 milliard de dollars durant l’année écoulée, contre 1,3 milliard une année auparavant.

Présent dans 19 pays africains, le groupe UBA offre des services financiers à quelques 7 millions de consommateurs via plus de 700 agences.

FMI-Burundi

Le Fonds monétaire international (FMI) vient d’accorder au Burundi un montant de 6,9 millions de dollars, au titre de la facilité élargie de crédit (FEC), ce qui porte à 41,6 millions de dollars le montant total des décaissements au titre de l’accord FEC.

Le FMI a également précisé que son conseil d’administration a approuvé, à la demande des autorités, la prolongation de l’accord FEC en cours jusqu’à fin mars 2016 et l’augmentation de 13,9 millions de dollars des ressources mises à disposition au titre de cet accord, indiquant que le financement et le délai supplémentaires aideront à renforcer la gestion des finances publiques et à consolider le programme de réformes économiques du pays.

L’accord FEC triennal en faveur du Burundi avait été approuvé par le Conseil d’administration du FMI le 27 janvier 2012. La facilité élargie de crédit (FEC) est un mode de financement mis en place par le FMI pour fournir une aide aux pays qui connaissent des difficultés prolongées de balance des paiements.

Kenya-Banques.

La filiale du groupe Standard Chartered Bank au Kenya a réalisé un bénéfice avant impôts de 156 millions de dollars (14,350 milliards de shillings) au cours de l’année écoulée, indiquent les chiffres communiqués par la banque.

Ainsi, le bénéfice de la banque a enregistré une hausse 7,5 pc par rapport à 2013 au cours de laquelle ce résultat s’est chiffré à 13,350 milliards de shillings, a précisé la même source.

Rwanda-TIC.

Le Rwanda veut porter le taux d’accès à l’internet à 70 pc à l’horizon de 2017, a déclaré le ministre de la Jeunesse et des Technologies de l’Information et de Communication (TIC), Philbert Nsengimana.

Ce pays de l’Afrique de l’Est s’est tourné vers les nouvelles technologies en vue de transformer le quotidien des citoyens rwandais et de favoriser la transition d’une économie fondée sur l’agriculture à une économie du savoir et de la connaissance, a expliqué le responsable.

Seychelles-Transport aérien.

La compagnie aérienne Air Seychelles lancera à partir de juillet prochain trois vols directs entre l’île de Mahé et Paris, en remplacement de ceux opérés via Abou Dhabi, a fait savoir le président de la compagnie, Joël Morgan.

L’entreprise envisage également de renforcer son offre vers l’île Maurice, Madagascar et Mumbai, a-t-il ajouté.

Il a toujours été programmé de relancer ces vols vers Paris, dès que possible. Cette ligne est connectée à l’un des hubs les plus célèbres et mieux positionnés en Europe, ce qui est de nature à augmenter le nombre d’arrivées en provenance de ce marché clé , a-t-il expliqué.

Mali-Banques

La Banque Atlantique du Mali, dont le Groupe Banque populaire marocain est un actionnaire de référence, a tenu mercredi dernier son Assemblée générale ordinaire, consacrée notamment à l’examen des comptes sociaux au titre de l’exercice 2014.

S’exprimant à cette occasion, le Directeur général de la Banque Atlantique Mali, Niamé Traoré, a indiqué que le bénéfice total de la banque au titre de l’exercice précédent est de 225,6 milliards FCFA contre 173,3 milliards en 2013 (1 euro= 657,89 FCFA), soit une croissance de 47pc.

D’après le même responsable, cité par des médias locaux, le total des crédits directs consentis par la banque à la clientèle se chiffre à 148,5 milliards FCFA contre 133 milliards en 2013, soit une hausse de 31pc contre 18pc pour le système bancaire malien en général.

Quant au résultat d’exploitation, la banque a poursuivi son trend haussier en 2014 avec 5,7 milliards FCFA contre 4,6 milliards en 2013, soit une augmentation de 23pc, a fait savoir la même source.

En 2014, le total des dépôts de la clientèle s’est élevé à 144,6 milliards FCFA contre 113,2 milliards pour le précédent exercice, soit une hausse de 28pc, a-t-on ajouté.

KS-TB—BI TB

Dans la même catégorie