ACP La maternité de Mushaba à Kalemie réhabilitée par l’UNFPA ACP Dix-huit nouveaux cas confirmés d’Ebola notifiés samedi au Nord-Est de la RDC ACP Visite du ministre de la Santé au centre de transit de Beni GNA Kpone taxi drivers threaten demonstration over Michel camp Calypso road GNA Police trains church leaders in Cape Coast on security issues GNA Continue to do your best, Public Sector Workers urged ACP Appel à la mobilisation des églises en RDC pour l’éradication de la maladie à virus Ebola ACP La RDC appelée à se pencher sur la formation des ingénieurs pour son émergence ACP La présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, à sa descente d’avion à Mbandaka GNA Iduapriem employees donate chairs to FIASEC

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


Rabat, 23 avril 2015 (MAP) – Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du jeudi 23 avril :

Sénégal-Economie-Pêche

Les débarquements de la pêche au Sénégal ont connu une baisse de 12,3 pc durant les deux premiers mois de l’année 2015 comparé à la même période de l’année 2014, a-t-on indiqué mercredi auprès de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).
Ces débarquements se sont établis à 75.690 tonnes à fin février 2015 contre 86.265 tonnes durant la période correspondante de l’année 2014, soit un repli de 10.575 tonnes en valeur absolue.
Cette situation est due au secteur de la pêche artisanale qui connait une baisse de 15,3 pc à 64.195 tonnes contre 75.826 tonnes en 2014. Quant à la pêche industrielle, elle connait une hausse de 10,1 pc à 11.495 tonnes contre 10.439 tonnes un an auparavant.

+++++.

Sénégal-Economie-Agriculture

Le président du Cadre de concertation des opérateurs de la filière anacarde (COPAC), Lamine Sène, a annoncé, mercredi à Ziguinchor (sud du Sénégal), la mise en place prochaine d’un plan national de développement, en vue de booster la production de cette culture de rente.
« Un plan national de développement de la filière anacarde peut être un indicateur pour booster la production et améliorer les revenus des producteurs », a-t-il dit à l’ouverture d’un atelier de formulation et de planification des projets de la filière anacarde.
De nombreux acteurs de la filière venus des régions de Ziguinchor, Kolda, Sédhiou, Fatick, Thiès et Dakar ont pris part à cet atelier qui prend fin vendredi.

+++++.

Sénégal-Aviation

L’Union des acteurs du fret (UAF), lancée mercredi à Dakar, entend garantir un transport  »plus performant et plus fiable » au service de la compétitivité des entreprises sénégalaises évoluant dans les plateformes aéroportuaires, a indiqué son secrétaire général adjoint, Moustapha Diakhaté.
La création de l’UAF résulte d’un besoin ressenti des différents acteurs de s’allier, afin de défendre les intérêts du secteur et répondre aux défis qui s’imposent à eux et au secteur de la logistique, a expliqué M. Diakhaté lors d’un point de presse. Selon lui, l’expertise et la notoriété des membres fera de l’UAF l’unique représentant des acteurs du fret auprès des pouvoirs publics sur tous les sujets relatifs au transport de marchandises par fret aérien.

+++++.

Cameroun-Economie

L’Etat du Cameroun vient de mettre un place un fonds de facilitation de 4,5 milliards de FCFA (6,8 millions euros) dans le cadre du Projet d’appui au développement de la microfinance rurale (PADMIR), afin de réduire le risque élevé des crédits dans les campagnes du pays.
Selon les sources proches du dossier, la collaboration entre ce fonds et les établissements de microfinance (EMF) permet d’offrir aux producteurs agricoles des crédits à moyen terme, dont le financement est apporté à hauteur de 50 pour cent par le fonds, de 40 pour cent par l’EMF partenaire et de 10 pour cent par le bénéficiaire.
Cameroun-Carburant

La Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP) va accroître ses capacités de stockage de 13.000 mètres cubes, notamment dans la ville de Douala qui concentre l’essentiel des infrastructures de conservation de carburant.
Cet accroissement des capacités de stockage devrait se traduire par la construction de deux réservoirs de 6500 mètres cubes chacun.
Les travaux seront réalisés par la société canadienne Blaze Energy Limited pour un investissement de 3,852 milliards de FCFA (1 euro équivaut à 656 FCFA).
+++++ .
Côte d’Ivoire-Entreprises
La 4è édition de la CGECI Academy qui s’ouvre, ce jeudi, traduit la volonté de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) d’être résolument engagée à offrir des solutions concrètes au secteur privé et à accélérer l’émergence de « champions nationaux », selon les organisateurs.

Selon le président de la CGECI, Jean Kacou Diagou, la CGECI- Academy est un instrument de valorisation et de promotion de l’audace entrepreneuriale. ‘’Nous saurons donner les moyens à ce cadre de réflexions et d’actions afin d’aider les jeunes à devenir des créateurs d’emplois et des chefs d’entreprises. Nous saurons soutenir l’émergence d’une classe de nouveaux bâtisseurs de richesses’’, a-t-il dit.

+++++.
Côte d’Ivoire-France-Foncier-Sécurisation

Le gouvernement ivoirien à travers le ministère de l’agriculture a signé, mercredi, un protocole d’accord avec la société française MEMORIS en vue de la mise en œuvre du projet pilote de sécurisation du foncier rural.

Ce projet, financé par la France à hauteur de 337 millions FCFA (1 euro est l’équivalent de 655 FCFA), associe l’Etat, les populations rurales et les investisseurs privés pour une gestion moderne des terres exploitées.

De l’avis du PDG de la société MEMORIS, Eric Thalgott, ce projet s’inscrit dans la dynamique impulsée par le président Alassane Ouattara, et concrétisé par la politique foncière du ministère de l’agriculture.
+++++.
Côte d’Ivoire-Transport-Marchandises

Le gouvernement ivoirien réuni mercredi en conseil des ministres, a adopté un décret instituant un « document unique de transport routier de marchandise (DUT) » , une mesure qui s’insère dans le cadre global des initiatives pour ‘’mettre de l’ordre’’ dans ce secteur, selon le porte- parole du gouvernement, Bruno Nabagné Koné.

Le DUT vient ainsi remplacer un certain nombre de documents qui existaient par le passé, telle la lettre de voiture nationale, internationale ou inter- Etats. Il s’agit de simplifier les procédures, a expliqué le ministre, faisant savoir que le gouvernement a également validé un autre décret déterminant les conditions d’accès à la profession de transporteur et d’exercice de l’activité de transport routier.
+++++.
Côte d’Ivoire-Douanes-Performances
La Douane ivoirienne a réussi à mobiliser à fin mars 2015, une recette de 391,6 milliards de FCFA sur un objectif trimestriel de 370,1 milliards de FCFA, soit une plus-value de 21,5 milliards de FCFA, a-t-on annoncé mercredi de source officielle à Abidjan.

Selon le DG des douanes ivoiriennes, le Colonel- major, Issa Coulibaly, cette performance est due, notamment à la baisse des cours du pétrole et à la réouverture des frontières de la Côte d’Ivoire avec certains pays voisins atteints par le virus Ebola.
Côte d’Ivoire-Allemagne-Technologies-Formation

Le géant allemand ‘’Siemens’’ spécialisé dans les hautes technologies et intervenant dans les secteurs de l’industrie, de l’énergie et de la santé vient de conclure un partenariat avec l’Institut National Polytechnique Félix Houphouët-Boigny (INP-HB) de Yamoussoukro.

En vertu de cet accord, l’entreprise allemande a offert quelque 60 tonnes de matériel de pointe visant l’automatisation industrielle et la gestion et la protection des réseaux électriques à l’INP-HB et s’engage à investir dans la formation. L’objectif est de développer les compétences des élèves-ingénieurs de l’établissement et leur permettre de réaliser des projets concrets auprès des entreprises ivoiriennes.
+++++.
Burkina Faso-Banques

Ecobank Burkina a fait en 2014 un total bilan de 605,60 milliards de F CFA (1 euro=655,9 FCFA), soit une progression de 15 pc comparativement à celui de 2013. Elle a collectée des ressources pour un montant de 429, 06 milliards de FCFA et a apporté des concours à
l’économie pour 352 milliards de FCFA, en croissance de 9 pc par rapport à l’exercice écoulé.
Les actionnaires de Ecobank Burkina se sont réunis, le vendredi 17 avril 2015 à Ouagadougou, en assemblée générale ordinaire pour statuer sur les comptes de l’exercice 2014 et en extraordinaire pour harmoniser les statuts de la Banque avec le nouvel acte uniforme de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires
(OHADA).
 »L’exercice 2014 a dégagé un résultat net bénéficiaire de 11, 31 milliards de F CFA, soit une progression de 10% par rapport à l’exercice 2013 », s’est réjoui à cette occasion le président du
Conseil d’administration de la Banque, ajoutant que ces résultats permettent à Ecobank Burkina de consolider sa place de première banque du Burkina pour la troisième fois consécutive.
+++++.
Burkina Faso-Mines

Le nouveau code minier burkinabè sera adopté en fin mai prochain, à l’issue des travaux et auditions du Conseil national de la Transition (CNT), rapporte la presse locale.
Le CNT reçoit, depuis mars dernier, les autorités en charge du secteur minier, ainsi que les différents acteurs, afin de recueillir leurs attentes quant à l’adoption du nouveau code qui devrait remplacer l’ancien, qui date de 2003.
Le Burkina Faso enregistrait en 2014 en fin 2014, quelque 986 autorisations et titres miniers valides, 8 mines industrielles d’or en production, une mine de zinc et de nombreux projets de recherche géologique et minière prometteuse, selon la même source.
+++++.
Burkina Faso-BM-Economie

La Banque mondiale (BM) et le Burkina Faso ont procédé, récemment à Washington, à la signature de deux accords de financements, sous forme d’appui budgétaire général d’un montant global de 100.000.000 de dollars.
La signature des deux accords de financement est intervenue en marge des réunions de printemps du FMI et de la BM qui se tiennent du 14 au 21 avril.
A travers ces accords, la BM entend soutenir le gouvernement burkinabè dans ses efforts d’une part, d’intensification de la lutte contre la pauvreté, et d’autre part, de maintien de l’élan des réformes mises en oeuvre en matière de gestion des finances publiques, de créations d’emplois et de renforcement de la résilience.

Kenya-Agriculture-Thé.

Le prix du thé s’est inscrit en hausse au cours du mois de mars dernier pour s’établir à 2,55 dollars le kilogramme, contre 2,09 dollars au cours de la même période de l’année écoulée.
Cette hausse s’explique par la chute de la production de cette denrée qui est passée de 91 millions kilogrammes durant le mois de mars 2014 à 38 millions à a même période de l’année en cours, a expliqué l’Agence kényane de Développement du Thé.
+++++.

Kenya-Télécom.

L’autorité kényane de communication (CA) a signé récemment un accord avec la Société financière internationale (SFI) relevant du groupe de la Banque mondiale, en vertu duquel la SFI apportera au régulateur kényan des communication l’assistance nécessaire pour le renforcement de ses capacités en matière de réalisation des enquêtes et la mise en place de nouvelles règles relatives à la concurrence et la domination sur le marché des télécommunications au Kenya.
A travers cet accord avec la SFI, l’autorité kényane ambitionne de promouvoir la concurrence et les investissements au niveau de ce secteur, a expliqué la CA dans un communiqué.

+++++.

Gabon-TIC-Classement.

Le Gabon s’est hissé de six places dans le nouveau classement du ‘’Global information technology report’’, publié récemment par le Forum économique mondial, passant du 128è au 122è rang, sur 143 pays.
Pour l’établissement de ce rapport annuel, le Forum économique mondial considère un indice composite appelé ‘’Networked Readiness Index (NRI)’’, conçu autour de critères qui tiennent compte de l’environnement politique et des affaires, l’innovation, l’accessibilité, les infrastructures, l’usage des TIC et leur impact.
Sur un score allant de 1 à 7, le Gabon obtient ses trois plus mauvaises notes au niveau de l’infrastructure (2,6 pts sur 7), de l’usage individuel (2,5/7) et de l’impact économique des TIC (2,5/7).

+++++.

Gabon-Commerce-Don.

Le Gabon a reçu récemment un don du Fonds d’assistance technique en faveur des pays à revenu intermédiaire (FAT-PRI), destiné au financement du Projet d’appui à la Chambre de commerce, d’agriculture, d’industrie, des mines et de l’artisanat, lequel a pour but de soutenir l’Objectif stratégique du Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE).
Ce projet tend essentiellement à renforcer les capacités de la Chambre de commerce pour lui permettre de remplir sa mission de promotion des petites et moyennes entreprises et industries (PME-PMI).

+++++.

Ghana-Energie.

Le Ghana a décidé de freiner l’évolution de son secteur d’énergie solaire au cours des deux à trois prochaines années durant lesquelles la production des centrales solaires ne dépassera pas en tout 150 MW, en vue de maintenir l’intégrité et son réseau électrique national.
Cette mesure a été rendue nécessaire par l’abondance des demandes de licence en vue de la production d’énergie solaire dans le pays, a expliqué le ministre de l’énergie, John Jinapor, notant que les projets privés ne devraient plus installer des centrales de plus de 20 MW de capacité dans les cas où l’énergie produite est destinée à être intégrée dans le réseau électrique national.
Le ministre a toutefois souligné qu’il s’agit là de mesures provisoires qui seront revues au fur et à mesure de l’agrandissement du réseau national.

HA/LS/LA/KS/SI—BI.
TB.

Dans la même catégorie