GNA Kpone Katamanso business mogul seeks baton from Afotey Agbo. AGP Sports-Scandale : Des sanctions exigées contre Amadou Diaby GNA National service personnel urged to venture into livestock rearing GNA Former MCE, five others file nominations for Hohoe NDC parliamentary primaries GNA Government committed to improve living conditions in rural areas – DCE GNA NPP leadership urged to work to protect existing parliamentary seats GNA Volta NDC to vet 63 aspirants for parliamentary primaries GNA Vegetable sellers lament over lack storage facilities for preservation AGP Gabon : Lee White visite les usines de transformation du bois de Port-Gentil AGP Gabon : Le Secrétariat exécutif du PDG en tournée nationale sous le sceau de la cohésion et de l’unité

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


Rabat, 30 mars 2015 (MAP)- Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée de lundi 30 mars :.

Sénégal-Economie-Tourisme.

Le ministre sénégalais du Tourisme et des Transports aériens, Abdoulaye Diouf Sarr, a insisté sur l’importance de l’accueil dans les hôtels et autres réceptifs pour le développement de l’activité touristique, demandant aux professionnels de lui accorder une bonne place dans leur stratégie de promotion.

Le ministre, qui présidait samedi à Saint-Louis un forum sur l’hôtellerie, a plaidé pour la mise en place d’une très bonne politique ‘relations/clients » pour prendre en main les touristes de l’aéroport à leurs différents lieux de visite jusqu’à leur retour.

Le tourisme a aussi besoin d’un environnement sain pour se développer, a affirmé M. Sarr qui a exhorté les collectivités locales à redoubler d’effort pour lutter contre les ordures et à favoriser l’émergence de cités propres.

+++++.

Sénégal-Commerce.

Le directeur adjoint du commerce extérieur au Sénégal, Fallou Mbow Fall, a exposé, samedi, les enjeux des Accords de partenariat économique (APE) entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne (UE), aux membres de la coalition Bennoo siggil Senegaal (BSS, mouvance présidentielle).

Entrés en vigueur en janvier 2015, les APE constituent un régime préférentiel commercial signé avec l’UE pour accroître les échanges, a expliqué M. Fall.

Il a rappelé que les APE sont un accord commercial orienté vers le développement en vue d’accroître les exportations vers le marché européen des produits originaires de l’Afrique de l’ouest.

+++++.

Sénégal-Economie.

La coalition Bennoo Siggil Senegaal (BSS, mouvance présidentielle) a organisé, samedi, un séminaire sur la situation économique nationale, à la lumière du budget 2015, du Plan Sénégal émergent (PSE) et des accords de partenariat économique (APE), en présence du président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse.

Le séminaire s’est tenu en présence des leaders, des députés et des responsables promus à des responsabilités au nom de la coalition BSS, dont Moustapha Niasse était le candidat à la présidentielle de 2015.

Le ministre en charge du PSE, Abdoul Aziz Tall, introduisant un exposé sur l’architecture et les résultats auxquels ce nouveau référentiel a donné lieu, a indiqué que le cap choisi est la bonne direction, porteuse de développement pour nos populations.

+++++.

Sénégal-Denrées.

Le prix du kilogramme de sucre raffiné au terme du mois de février 2015 est resté stable au Sénégal par rapport à son niveau de janvier 2015, a-t-on indiqué auprès de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

Le prix de cette denrée s’est situé à 588 FCFA (environ 1,176 dollar). Sur le plan international, les cours du sucre blanc ont, durant la période sous revue, baissé de 2,9 pc en variation mensuelle, après un léger redressement (plus 0,1 pc) observé en janvier 2015.

Sénégal-Finances.

Le directeur général des finances au Sénégal, Mamadou Moustapha Ba, a indiqué, samedi à Dakar, que les perspectives budgétaires pour 2015, coïncidant avec la première année de mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE), sont reluisantes.

Avec des chiffres à l’appui, il a expliqué aux leaders, députés aux responsables promus à des responsabilités au nom de la coalition Bennoo Siggil Senegaal (BSS) comment la première année d’application du PSE a été budgétisée dans la loi de finances 2015. D’après ce haut fonctionnaire du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, le Sénégal table sur une croissance de 4,6 pc, contre 3,6 pc l’année dernière et sur une inflation maîtrisée de l’ordre moins 2 pc.

+++++.

Cameroun-Santé-Entreprise.

La Compagnie industrielle pharmaceutique (CINPHARM SA) du Cameroun a annoncé l’ouverture d’une nouvelle période de souscription allant du 3 au 30 avril 2015 dans l’optique de mobiliser 1,2 milliard de FCFA (plus de 1,8 millions euros) pour réaliser son opération d’augmentation du capital.

L’ouverture de cette nouvelle souscription intervient après une première période de souscription ouverte du 20 janvier au 27 février 2015, période durant laquelle ces fonds n’ont pu être mobilisés.

++++++.

Cameroun-Agriculture-Cacao.

Les autorités camerounaises ont affiché leur ambition de doubler la production nationale de cacao à l’horizon 2020, en passant des 240.000 tonnes produites cette année à 600.000 tonnes d’ici cinq ans, tout en augmentant la quantité de fèves broyées localement.

Selon le directeur de l’Office National pour le Cacao et le Café (ONCC), Michael Ndoping, la proportion du cacao transformé localement devrait passer de 12 pc à 40 pc à cette échéance, ajoutant que le pays entend réaliser ces différents objectifs par le biais d’un plan de relance des filières café et cacao, lancé en octobre dernier et dont le coût est évalué à 600 milliards de francs CFA (914 millions euros environ).

Le Cameroun, qui vient de perdre sa place de cinquième producteur mondial du cacao au profit de l’Equateur, pourrait, en cas de réalisation de ses objectifs, se rapprocher du trio de tête des plus gros producteurs qui est composé de la Côte d’Ivoire, du Ghana et de l’Indonésie.

+++++.

Gabon-Impôts-Réforme.

Les participants aux premières assises nationales de la fiscalité au Gabon, organisées à Libreville du 26 au 27 mars, ont recommandé de baisser le taux de l’impôt sur les sociétés à 25 pc au lieu de 30 pc actuellement, afin d’attirer les investisseurs.

Les participants préconisent aussi la mise en place d’un régime fiscal spécifique pour les jeunes entrepreneurs qui ont opté pour le système d’incubateur et suggéré la réaffirmation de la neutralité de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) et la rationalisation des exonérations fiscales.

Les assises nationales de la fiscalité ont enfin proposé d’améliorer le système de gestion de l’impôt par l’administration fiscale, en s’inspirant des expériences réussies e matière.
Burkina Fao-Industrie.

Le Burkina Faso vient de se doter d’une nouvelle cimenterie (CIMFASO) d’une capacité de production d’un million de tonnes par an, extensible à 1,2 millions de tonnes.

Située dans la zone industrielle de Kossodo, dans les environs de Ouagadougou, la CIMFASO a nécessité un investissement de plus de 30 milliards de FCFA (1 euro = 655,9 FCFA). L’usine va générer la création d’au moins 1.500 emplois directs et indirects.

L’inauguration de CIMFASO intervient après celles de deux autres usines  »CIMBURKINA » et ‘CIMAF ». Selon la direction de la communication de la Présidence du Faso, ces unités viennent, non seulement étoffer l’offre de ciment produit localement, mais aussi consolider le tissu socio-économique burkinabè.

++++++.

Côte d’Ivoire-BTP.

La hausse vertigineuse du prix du ciment ralentit de façon remarquable les activités économiques, notamment celles liées aux constructions et aux BTP à Ferkessédougou, relevant de la région du Tchologo, au nord de la Côte d’Ivoire, selon Dramane Yéo, un opérateur économique.

Le prix du ciment est devenu très élevé, avec la tonne qui est passée de 90.000 à 100.000 FCFA, 140.000 CFA, voire 150.000 FCFA (1 euro = 655,9 FCFA), faisant savoir que plusieurs spécialistes soutiennent que cette hausse du prix du ciment est la conséquence du ralentissement des grands travaux engagés par le gouvernement partout sur le territoire ivoirien.

+++++.

Côte d’Ivoire-Turquie-Investissement.

Le président ivoirien, Alassane Ouattara a présidé, lors de son séjour récemment en Turquie, le 1er forum d’affaires ivoiro-turc, occasion pour plus d’une centaine d’hommes d’affaire ivoiriens et plusieurs opérateurs économiques turcs présents, d’explorer les opportunités de partenariat et d’investissement offertes par les deux pays.

Selon le président ivoirien, ce forum est une occasion pour dynamiser les relations entre la Turquie et la Côte d’Ivoire, relations qui ont généré en 2014 un volume d’échange de l’ordre de 331 millions de dollars US, avec l’ambition de tripler ce volume et le porter à 1 milliard de dollar, d’ici 2020, a expliqué M. Ouattara.

++++++.

Côte d’Ivoire-Santé animale-conférence.

Une conférence internationale sur le contrôle et l’éradication de la peste des petits ruminants se tiendra du 31 mars au 02 avril prochain, dans la métropole économique ivoirienne, avec comme objectif de présenter la stratégie mondiale élaborée par le Groupe de travail des maladies animales transfrontalières (GF-TAQs).

La conférence sera également l’occasion pour les participants de mettre en place un calendrier et une feuille de route pour une forte éradication de cette maladie animale et de réitérer l’engagement des pays membres, des donateurs et d’autres partenaires à soutenir la lutte contre cette épizootie.

LA-LS. SI

Dans la même catégorie