MAP Burkina Faso: les deux enseignants kidnappés le 11 mars retrouvés morts AIP La Côte d’Ivoire en lice pour la Coupe d’Afrique de la Boulangerie à Casablanca MAP Nairobi parmi les métropoles les plus chères pour les expatriés (Economist Intelligence Unit) AIP Côte d’Ivoire/ La police de Bondoukou instruite sur les documents de commercialisation de la noix de cajou AIP Côte d’Ivoire/ Le dialogue, la seule issue pour arriver à la paix (Raffarin) MAP Tunisie: Trois terroristes tués dans le centre-ouest du pays (autorités) LINA Liberia: Senate Commits To Addressing Health Constraints Via Budgetary Allotments LINA Liberia Embraces IMF Capacity Development APS SENEGAL: 30 MILLIONS CFA DE LA MAIRIE AUX FEMMES DE TOUBACOUTA APS FÉMINISME: UN COMBAT « EN BERNE’’ AU SÉNÉGAL, SELON MARIE-ANGÉLIQUE SAVANÉ

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


Dakar, 23/12/2017 (MAP)- Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du samedi 23 décembre :

Sénégal-Economie

La Direction générale des Impôts et Domaines (DGID) du Sénégal s’est lancée dans une « dynamique irréversible » de dématérialisation des procédures fiscales a fait savoir, vendredi, l’inspecteur des Impôts et Domaines, Mor Fall.

« La DGID est une administration au service de nos usagers. Par rapport à cela, depuis quelques années, nous mettons en œuvre un ensemble de stratégies, un ensemble d’outils à leur profit afin d’être une administration complètement dématérialisée », a-t-il souligné devant un panel sur « l’amélioration de la qualité des services à l’usager : un enjeu majeur au cœur des stratégies de l’administration fiscale ».

+++++

Afrique-UEMOA-Economie

L’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) devrait enregistrer un taux de croissance de 6,9% en 2018, dans la continuité des résultats macroéconomiques « satisfaisants » de 2017, a indiqué, vendredi, à Dakar, le président de son Conseil des ministres, le Sénégalais Amadou Bâ.

« Les risques qui peuvent entraver ces bonnes perspectives, et non des moindres, sont les aléas climatiques, la chute des cours des matières premières et la persistance de la crise sécuritaire dans la zone du Sahel », a souligné le ministre de l’Economie des Finances et du Plan du Sénégal qui présidait la 4e session ordinaire du Conseil des ministres de l’UEMOA.

+++++

Afrique-Agriculture

Le riz irrigué de contre-saison dans la région du Sahel d’Afrique de l’Ouest, qui a « atteint le seuil critique de 37 degrés Celsius », pourrait voir ses rendements chuter en cas d’une augmentation subséquente de la température.

Le recul des rendements devrait être entraîné par ‘’la baisse de la photosynthèse qui survient avec la hausse des températures’’, explique une étude rendue publique par le Centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice).
+++++
Ghana-Asie-Investissement

Le Ghana lancera une campagne d’investissement en janvier prochain, baptisée « Asia Deal and No Deal Road Show », visant à attirer des investissements grâce à des partenariats afin d’assurer la participation active du secteur privé au programme d’industrialisation du gouvernement.

Cette campagne, prévue du 28 janvier au 12 février 2018, a également pour objectif de donner une nouvelle impulsion aux relations économiques ente le Ghana et l’Asie, à travers des partenariats gagnant-gagnant.

+++++
Ghana-Investissement

Les investisseurs sont très optimistes quant aux prévisions de croissance du Ghana et sont prêts à y investir, selon un rapport du RMB Research sur les pays africains.

Ces investisseurs, en particulier offshore, estiment que l’amélioration des indicateurs économiques, la consolidation budgétaire, la hausse de la production pétrolière et un marché obligataire solide constituent les fondements d’une croissance économique soutenue, fait savoir RMB, une banque africaine d’affaires et d’investissement.
+++++
Ghana-Indice

L’indice Africa Financial Markets, visant à évaluer le niveau de développement des marchés financiers dans 17 pays a été lancé récemment à Accra, par le groupe Barclays Bank et le Forum officiel des institutions monétaires et financières (OMFIF), un groupe de réflexion sur les politiques bancaires et économiques centrales.

Cet indice, qui va se concentrer sur la capacité de développement et l’expertise des investisseurs locaux, mettra en avant les moyens d’améliorer les marchés financiers des 17 pays africains, à savoir le Botswana, l’Égypte, l’Éthiopie, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Kenya, Maurice, le Maroc, le Mozambique, la Namibie, le Nigéria, le Rwanda, les Seychelles, l’Ouganda et la Zambie.

L’indice classe la maturité, l’ouverture et l’accessibilité de 17 marchés financiers en Afrique sur la base de critères qualitatifs et quantitatifs.
+++++
Ghana-Cacao

Ecom-Ghana, une société de production de cacao, introduira à partir de janvier le « programme de gestion agricole » pour les anciennes plantations de cacao dans les zones de culture du cacao au Ghana.

Les exploitations de cacao qui ont entre dix et vingt-cinq ans devraient bénéficier de ce nouveau programme, a indiqué un responsable technique d’Ecom-Ghana, Gideon Atilego.
Côte d’Ivoire-infrastructures

Le président de la République, Alassane Ouattara, a découvert, vendredi, la plaque commémorative et coupé le ruban symbolique marquant l’inauguration officielle du pont de Bettié reliant les régions de l’Indénié et de la Mé à travers les villes de Bettié et Yakassé Attobrou.

Le chef de l’Etat et la délégation officielle, dont l’ambassadeur de France, Gilles Huberson, ont ensuite parcouru l’ouvrage à pied et, en car, une partie de l’axe sur l’autre rive pour constater l’état des travaux adjacents.

Auparavant, la cérémonie officielle avait été ponctuée de discours saluant l’inauguration de cet ouvrage qui désenclave désormais la ville de Bettié, jusqu’à présent accessible uniquement par un bac sur le fleuve Comoé depuis 1985.

+++++

Côte d’Ivoire-économie-social

Plus de 40 milliards de FCFA devraient être mobilisés par le gouvernement ivoirien pour réhabiliter et équiper les institutions socio-économiques (ISE) existantes sur toute l’étendue du territoire national, selon une étude réalisée par le Bureau national d’étude technique et de développement (BNETD).

Cette étude sur l’état des lieux des institutions socio-économiques a été présentée vendredi au ministre de la Promotion de la jeunesse, de l’Emploi des jeunes et du Service civique, Sidi Touré. Ce document du BNETD dénombre 409 ISE (274 non opérationnelles et 135 partiellement fonctionnelles) à réhabiliter et équiper.

Le ministre Sidi Touré, se félicitant de la qualité de l’étude, a expliqué qu’il est plus que nécessaire de réhabiliter et d’équiper les institutions socio-économiques afin d’occuper sainement les jeunes sur des mêmes espaces.

+++++

Côte d’Ivoire-aviation

La compagnie aérienne nationale du Cameroun, Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co), a repris ses vols en direction d’Abidjan depuis le 15 décembre, après une interruption de plus d’un an, annonce la direction de l’entreprise.

« La Côte d’Ivoire représente le poumon économique de l’Afrique de l’Ouest, et nous, le Cameroun, représentons le poumon économique de l’Afrique centrale, donc le trait d’union est vite fait », a confié le directeur général de la compagnie, Ernest Dikoum, en marge d’une rencontre avec des membres de la diaspora camerounaise.

L’aéroport d’Abidjan est désormais desservi quatre fois par semaine par Camer-Co, précisément les lundis, mercredis, vendredis et dimanches.
+++++
Gabon-CEMAC-libre circulation

Au lendemain de la mise en route par le Gabon de la décision communautaire sur la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace CEMAC, le pays vient de donner un coup d’accélérateur à la protection de son tissu industriel ainsi qu’à l’harmonisation des procédures commerciales sous-régionales.

Ainsi, en application des directives communautaires, pour faire commerce avec ce pays, tous les produits industriels issus des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), seront soumis désormais à un agrément d’exploitation.

+++++
CEMAC-FMI

Les administrateurs du Fonds monétaire international (FMI), ont salué, lors du Conseil d’administration de l’institution tenu dernièrement, les mesures initiales prises par les institutions régionales de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), pour prévenir une crise et rétablir la stabilité extérieure et budgétaire.

« Les administrateurs se félicitent de la détermination de la Beac [Banque des Etats de l’Afrique centrale] à soutenir la stratégie régionale et à mettre en œuvre des réformes destinées à la rendre plus efficace. Ils soutiennent le resserrement de la politique monétaire en 2017 et saluent la décision rapide de supprimer les avances statutaires », déclare le FMI, dans un communiqué.
Cameroun-budget-2018

Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a promulgué par voie de décret, le texte portant Loi de finances pour l’exercice 2018 arrêtée en recettes et en dépenses à la somme de 4513 milliards FCFA, en hausse de 140 milliards FCFA par rapport à l’exercice qui s’achève, rapporte la presse.

Dans cette enveloppe, plus de 588 milliards FCFA sont prévus pour le fonctionnement, quelque 155 milliards FCFA à l’investissement et environ 727 milliards FCFA au service de la dette, le gouvernement négociera, et éventuellement conclura en outre, à des conditions sauvegardant les intérêts financiers de l’État ainsi que sa souveraineté économique et politique, des emprunts concessionnels et non concessionnels de montants globaux respectivement de 150 milliards FCFA et de 500 milliards FCFA.
+++++
Cameroun-Cacao-prix

La filière du cacao camerounais devrait terminer l’année sur une mauvaise note, selon des données communiquées par le Système d’information des filières (SIF).

Le prix du cacao camerounais a dégringolé ces derniers jours, passant de 1 000 Fcfa le kilo au mois de novembre dernier, à 850 Fcfa en décembre. Une véritable chute surtout au vu de l’augmentation enregistrée le 11 décembre dernier où le prix du cacao affichait 960 Fcfa le kilo.

Ce nouveau prix communiqué par le SIF correspond à une baisse de 15 Fcfa par kilo, comparé aux 875 francs du début de la campagne 2017-2018, officiellement lancée le 25 août dernier.
+++++
Guinée Equatoriale-transport-aérien

Le gouvernement équato-guinéen a rejeté mardi la décision de la compagnie aérienne espagnole Iberia de suspendre définitivement ses vols de Madrid à destination de Malabo, capitale de Guinée équatoriale.

La décision d’Iberia est motivée par les taxes aéroportuaires élevées, le coût du carburant et le manque à gagner sur cette ligne ces derniers temps, a indiqué mercredi la radio d’Etat.

« Le gouvernement de Guinée équatoriale n’accepte pas le retrait d’Iberia pour les seules raisons économiques présentées », a déclaré le Premier ministre équato-guinéen Francisco Pascual Obama Asue sur la radio d’Etat.
+++++
Kenya-Aérien

Les compagnies aériennes « Kenya Airways » et « Air Mauritius » viennent de prolonger leur accord de partage de code en vue d’offrir à leurs clients davantage de connexions à partir de leurs hubs respectivement à Nairobi et à Port Louis, ont rapporté des médias locaux.

Les deux transporteurs aériens avaient conclu un accord de partage de code de longue date en vertu duquel Kenya Airways place son code sur les trois vols hebdomadaires opérés par Air Mauritius sur la ligne Ile Maurice-Nairobi, rappelle-t-on.

+++++

Rwanda-Télécoms

L’opérateur télécoms « Tigo Rwanda » a tenu à rassurer ses consommateurs, ses employés et ses partenaires commerciaux sur le caractère bénéfique de l’accord de cession signé entre « Bharti Airtel » et « Millicom International Cellular » pour l’acquisition de cet opérateur.

Cité par des médias, le directeur général de la société télécoms, Philip Amoateng a expliqué que cette opération d’acquisition par « Millicom International Cellular » de « Tigo Rwanda » « ne changera pas grand-chose aux affaires de la compagnie », mais apportera plus d’avantages aux clients.

Dans la même catégorie