Inforpress MpD “convicto” de que país irá atingir meta de um milhão de turistas até 2021- deputado Inforpress Autarquia da Praia promete criar corredor exclusivo para bus e táxi ao longo do ano em curso Inforpress Santo Antão: Amupal mobiliza projectos para atenuar desemprego que afecta mulheres no Planalto Leste AIP Côte d’Ivoire/ CAN 2019 : Résultats et classement à l’issue des premiers matchs de poules AIP Côte d’Ivoire/ Le programme d’appui au développement des filières agricoles présenté aux acteurs régionaux à Korhogo AIP Côte d’Ivoire/ HEC Paris veut créer un Master entrepreneuriat à l’INPHB de Yamoussoukro Inforpress JpD formou uma geração que tem trazido soluções para Cabo Verde ao longos dos 25 anos – Euclides Silva Inforpress Ilha do Maio: Anciães extractoras de sal ponderam abandonar prática centenária APS RELIGION ET DÉVELOPPEMENT AU CENTRE D’UN COLLOQUE DE LA FKA APS RELIGION ET DÉVELOPPEMENT AU CENTRE D’UN COLLOQUE DE LA FKA

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


Dakar, 19/04/2018 (MAP) – Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du jeudi 19 avril:

Sénégal-croissance

L’économiste principal du bureau de la Banque Mondiale (BM) Sénégal, Julio Ricardo Loayza, a déclaré mercredi à Dakar, que les perspectives de croissance du pays sont « assez bonnes ».

« Cette croissance économique est au-dessus des 6% depuis 2015 et d’après les chiffres révisés du gouvernement, le pays devrait atteindre les 7% pour 2017. Ce chiffre devrait rester intact pour les prochaines années », a relevé M. Loayza, lors de la présentation du rapport semestriel de l’état des économies africaines réalisé par la BM.

+++++

Afrique-économie

La croissance économique de l’Afrique subsaharienne devrait atteindre un taux de 3,1% en 2018 et s’établir en moyenne à 3,6% jusqu’en 2020, a indiqué, mercredi, à Dakar, l’économiste en chef de la Banque Mondiale (BM), Albert Zeufack, selon qui les pays concernés doivent travailler à approfondir les réformes macroéconomiques et structurelles pour atteindre des niveaux de croissance plus élevés et soutenus.

« La croissance de l’Afrique subsaharienne devrait atteindre un taux de 3,1% en 2018 et s’établir à 3,6% en moyenne sur 2019 et 2020 », a-t-il estimé, lors de la cérémonie officielle de lancement du rapport trimestriel de la BM sur les économies africaines.

+++++

Afrique-UEMOA-banques

Les opérations interbancaires, qui sont des prêts et emprunts réciproques entre banques de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), se sont établies à un montant total de 590,700 milliards F CFA (environ 886,050 millions de dollars) durant la semaine du 27 au 2 avril 2018, a-t-on indiqué mercredi auprès de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Ce montant comprend des prêts et emprunts pour un montant réciproque identique de 295,350 milliards F CFA.

Par rapport à la période du 20 au 26 mars 2018 où elles s’élevaient à 461,800 milliards F CFA, ces opérations connaissent une augmentation de 128,900 milliards F CFA.

+++++

Kenya-Banques

L’encours des engagements des banques commerciales cotées sur le Nairobi Securities Exchange (NSE) a bondi de 22,2% durant l’année écoulée par rapport à 2016, pour s’établir à 799 milliards de shillings (environ 8 de milliards).

Equity Bank, Kenya Commercial Bank et Standard Chartered Bank Kenya représentent près de la moitié de ces engagements sur les titres publics, selon des médias locaux.

+++++

Tanzanie-pétrole

La société publique tanzanienne du pétrole (TPDC) a lancé un appel d’offres international pour déterminer un partenaire qui l’aidera à élaborer un cadre commercial, juridique et technique pour son projet de construction d’un terminal de production de GNL.

Cette opération vise à « renforcer les capacités de l’équipe de négociation du gouvernement et de concevoir la meilleure approche pour entamer les négociations », a indiqué la compagnie, citée par des médias.

+++++

Burkina-coton

La ministre burkinabè de l’Economie et des Finances, Rosine Sory Coulibaly, a indiqué que la campagne cotonnière 2017-2018 n’a pas été bonne, surtout dans la zone Sofitex, et la production attendue serait de 611 000 tonnes cette année.

Dans ce sens, elle a sollicité des appuis au gouvernement pour pouvoir sauver la filière, notamment le soutien au prix de cession des intrants et l’apurement des impayés internes des producteurs de la zone Sofitex.

Le total de ce qui est demandé à l’Etat comme accompagnement s’élève 14,614 milliards F CFA, compte-tenu du fait que le coton est un secteur très important, a-t-elle souligné.

+++++

Niger-eau

Le président nigérien, Issoufou Mahamadou, a lancé mercredi les travaux du Projet Goudel IV de renforcement du système d’alimentation en eau potable de la ville de Niamey.

Financé par les Pays-Bas, la Banque européenne d’investissement, l’Agence française de développement et la Belgique) pour un coût global de 51,79 milliards de francs CFA, ce projet permettra l’extension de l’usine de traitement d’eau de Goudel (Village périphérique de Niamey) grâce à la construction d’une 4ème filière de traitement d’eau d’une capacité de 40 000 m3/j et l’extension de la capacité de pompage de 50 000m3/j.

Ce projet permettra également la mise en œuvre des branchements sociaux (17 700) et la réalisation des bornes fontaines (180) dans la capitale nigérienne, particulièrement au niveau de ses quartiers périphériques où le manque d’eau est criard.

Côte d’Ivoire-revenus

La Côte d’Ivoire, première puissance économique de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), figure parmi les pays « à revenu intermédiaire », selon un rapport de la Banque mondiale (BM) rendu public mercredi.

Le classement distingue trois catégories de revenus des pays, notamment les « pays à faible revenu (PFR) », les « pays à revenu intermédiaire, tranche inférieure (PRII) » et les « pays à revenu intermédiaire, tranche supérieure (PRIS) ».

La Côte d’Ivoire se trouve parmi les pays à revenu intermédiaire à tranche inférieure. Cette catégorie comprend 14 pays et regroupe l’Angola, le Cap Vert, le Cameroun, le Ghana, le Kenya, Lesotho, la Mauritanie, le Nigeria, la République du Congo, Sao Tomé et Principe, le Soudan, le Swaziland et la Zambie.

+++++

Côte d’Ivoire-fiscalité

Les projections de recettes attendues par la Direction générale des impôts (DGI) au 2ème trimestre 2018 s’élèvent à 607,3 milliards F CFA, soit une progression en valeur de 20,9 milliards par rapport aux réalisations de la même période en 2017.

Selon le directeur général des impôts, Ouattara Sié Abou, la réalisation de cet objectif est à la portée de son administration au regard de la qualité du potentiel humain et des nouveaux outils modernes indispensables à une meilleure collecte de l’impôt.

Pour M. Ouattara Sié, il s’agit du renforcement de la digitalisation à travers la généralisation des télés procédures et paiement des impôts par téléphone mobile et de l’amélioration de la qualité de l’information financière en vue de son exploitation grâce à la mise en exploitation de l’application e-liass10 au cours du mois d’avril.

Il s’agit de la mise en place d’un système informatique décisionnelle doté d’outils performants de prévision, de l’interconnexion des bases de données de la DGI avec certaines administrations et de la matrice et la gestion optimale de certains impôts ou d’imposition, dont les résultats demeurent largement en déca du potentiel (impôt foncier, impôt synthétique, régime simplifié d’imposition).

+++++

Afrique-croissance

L’économiste en chef de la Banque mondiale pour la Région Afrique, Albert Zeufack, estime que l’innovation, « la clé du futur », sera le nouveau moteur de croissance en Afrique.

« Si elle adopte la technologie et met à profit l’innovation, l’Afrique peut accroître la productivité entre les secteurs et à l’intérieur de ceux-ci, et accélérer la croissance », a affirmé Albert Zeufack à l’ocasion du lancement d’Africa’s Pulse, une analyse semestrielle de l’état des économies africaines réalisée par la Banque mondiale.

La dernière édition de Africa’s Pulse s’intéresse tout particulièrement au rôle que peut jouer l’innovation pour accélérer l’électrification en Afrique subsaharienne.

+++++

Gabon-BM-emploi-jeunes

La Banque mondiale vient d’apporter son appui à la formation de jeunes entrepreneurs gabonais, à travers la deuxième édition du Concours national de plans d’affaires – grand prix de l’excellence 2018 (CNPA).

S’inscrivant dans le cadre du financement du projet pour la promotion des investissements et la compétitivité au Gabon, (PPIC), le CNPA a permis de former les candidats cette année, sur un certain nombre de secteurs jugés stratégiques.

En présence du Premier ministre, Emmanuel Issozet Ngondet, et de plusieurs membres du gouvernement gabonais, les 47 nouveaux entrepreneurs lauréats de cette compétition ont été primés, au terme d’une compétition qui a vu la participation de 482 candidats, après 10 mois de compétition.

+++++

CEMAC- BEAC-trésor

Le Gabon arrive en 2017 à la 2ème place des pays de la Cémac en ce qui concerne les avoirs auprès du Trésor français, avec 383,667 milliards F CFA, révèle le rapport 2017 de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC).

Ce rapport, qui fait le point sur le compte d’opérations auprès du Trésor français, fait savoir que le Cameroun arrive en 1ère position au niveau des Etats avec 1 579,571 milliards F CFA, suivi du Gabon, 383,667 milliards F CFA, le Congo, 138,338 milliards F CFA, la Guinée équatoriale, -50,809 milliards F CFA et le Tchad avec un solde négatif de -118,421 milliards F CFA.

Toutefois, la BEAC fait observer que la forte hausse du niveau des avoirs déposés au compte d’opérations sur l’année 2017 (+ 120,7 %) comparativement à 2016 (la CEMAC disposait de 1 155 milliards).

OE

CJ

Dans la même catégorie