MAP « Ce que nous vivons », un ouvrage collectif de réflexion autour du Covid-19 MAP Le Burkina Faso réaffirme son soutien à l’initiative d’autonomie au Sahara MAP Sahara: la Jordanie réitère son soutien à l’initiative d’autonomie dans le cadre de l’intégrité territoriale du Maroc MAP La famille de la Résistance à Guelmim condamne les manœuvres des ennemies de l’intégrité territoriale MAP Dakhla-Oued Eddahab: Plus de 13.000 bénéficiaires de l’initiative royale  »un million de cartables » MAP Des donateurs au chevet du Sahel central : 1,7 milliard USD mobilisé MAP Le Canada s’engage à accroître sa participation au développement du Sahel MAP L’ONU appelle à une action immédiate pour inverser la situation dans la région centrale du Sahel MAP Mysk Marrakech lance la commercialisation de son nouveau projet de luxe MAP Sahel central : l’accès humanitaire est compromis par l’insécurité (PAM)

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


  24 Septembre      7        Bulletin d'info économiques africaines (340),

   

Dakar, 24/09/2020 (MAP) – Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du 24 septembre :
Côte d’Ivoire-croissance

La croissance économique en Côte d’Ivoire, prévue à entre 1,5 et 2% à fin 2020 face à l’impact du coronavirus, devrait rebondir à 8% en 2021, a indiqué mardi à Abidjan le chef de l’Etat Alassane Ouattara.

« L’année prochaine (2021), de tels projets nous permettront d’atteindre un taux de croissance de 8% », a dit le président ivoirien après le lancement de la construction de deux usines de transformation de fèves de cacao, d’un coût de 216 milliards de Fcfa (330 millions d’euros).

Ces deux usines de transformation de fèves de cacao, dont l’une sera installée à la zone industrielle PK 24, au nord d’Abidjan, et l’autre à San-Pedro, dans le Sud-ouest ivoirien, devraient permettre de transformer 50.000 tonnes chacune. Elles ont respectivement une capacité de stockage de 140.000 tonnes et 160.000 tonnes.

+++++
Côte d’Ivoire-transport

Bolloré Transport & Logistics Côte d’Ivoire (BTLCI) a obtenu le renouvellement de sa certification TAPA FSR (Transport Asset Protection Association – Freight Security Requirements) qui vient conforter le niveau de sûreté de ses activités de transport et de fret. A l’issue d’une revue de ses installations, la société, acteur majeur de la chaîne d’approvisionnement sur le marché local, s’est vue reconduire la certification de niveau  » C « .

La certification TAPA FSR définit un ensemble d’exigences minimales de sécurité dans le domaine du transit et du stockage. En 2018, Bolloré Transport & Logistics Côte d’Ivoire avait été la seconde filiale du groupe français à décrocher ce sésame en Afrique.

 » Toutes nos installations répondent à des normes exigeantes en termes de sûreté et de sécurité à l’image de notre nouvelle plateforme logistique Aérohub qui a été conçue en intégrant des systèmes de pointe parmi les plus performants du marché  » a relevé dans un communiqué Claude Aman, directeur des solutions logistiques BTLCI.
Tanzanie-Mines

En Tanzanie, la compagnie minière Shanta Gold a annoncé le lancement d’un projet destiné à augmenter de 14 % la capacité de l’usine de traitement à sa mine d’or New Luika.

Les activités prévues pour s’achever en janvier 2021 ont déjà démarré avec la conception technique détaillée, les travaux de génie civil et l’intégration d’une usine pilote pouvant traiter 10 tonnes par heure, a indiqué la compagnie dans un communiqué.

A la fin des travaux, la capacité nominale passera de 620.000 à 708.000 tonnes de minerai, augmentant par la même occasion la production d’or de New Luika. Les améliorations réalisées permettront également de réduire les teneurs de coupure, favorisant la conversion d’une plus grande proportion de ressources minérales en réserves exploitables.
+++++
Les Kényans pourront acheter des maisons en utilisant leurs économies dans les régimes de retraite, le gouvernement ayant adopté une loi dans ce sens.

En vertu de la loi 2020 modifiant la loi sur les prêts hypothécaires aux prestations de retraite, publiée cette semaine dans la Gazette du Kenya, les membres des régimes de retraite peuvent utiliser jusqu’à 40% de leur épargne pour acheter une maison d’habitation.

Le règlement de l’Office des prestations de retraite sert de législation subsidiaire à la loi et contient des directives pour le traitement des prestations des membres, des investissements, des retraits, des rapports et des restrictions sur l’utilisation des fonds du régime.

Dans la même catégorie