GNA « Super Body 2018 » launched By: Simon Asare GNA Sports Minister inaugurates a 10-member National Youth Policy Committee AIB Visite de Le Drian et sécurité, au menu de la presse en ligne burkinabè AIB Le journaliste a obligation de fournir des informations vérifiables (ministre Rémis Dandjinou) AIB Procès putsch manqué: Herman Yaméogo estime qu’il y a erreur sur sa personne MAP UA: Le kenyan Raila Odinga nommé Haut Représentant pour le développement des infrastructures en Afrique (communiqué) MAP Enlevé il y a une semaine, le milliardaire Dewji rentre « sain et sauf à la maison » AIP Le commissariat de police de Sikensi confronté à un problème de mobilité AIP Les cours d’anglais dispensés par des vacataires depuis 2014 au collège de Bouna AIP La mairie de Tafiré va dégager un fonds de 20 millions F CFA pour l’autonomisation de la femme

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


  6 Juin      48        Economie (20595), Société (43727),

   

Dakar, 06/06/2018 (MAP) – Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du mercredi 06 juin :

Sénégal-Economie-Industrie

L’activité de fabrication de sucre, confiserie et chocolaterie au Sénégal a connu une forte hausse de 210,8%, en variation trimestrielle au terme du premier trimestre 2018, a révélé mardi la Direction de la prévision et es études économiques (DPEE).

« Cette évolution est imputable à la production de sucre (plus 271,3%) qui s’est établie à 72 486 tonnes contre seulement 19 522 tonnes au trimestre précédent », explique la DPE, qui ajoute qu’elle traduit un effet de reprise après les arrêts techniques notés entre les mois de juin et novembre 2017.

+++++

Sénégal-Agriculture

La filière anacarde a apporté un plus-value de 3,5 à 4 points à la balance des exportations sénégalaises, a révélé mardi à Ziguinchor(Sud) le ministre du Commerce, Alioune Sarr.

« Le chiffre d’affaires pour la présente campagne de commercialisation d’anacarde est estimé à 50 milliards de francs CFA, ce qui est équivalent à 3,5 à 4 points sur la balance des exportations. Entre 2012 et 2018, les exportations du Sénégal ont progressé de 21 points. Si l’on y ajoute 4% de plus, nous aurons un taux d’exportation de 25% », a-t-il dit.

+++++
Mali-agriculture

Dans le but de contribuer à l’augmentation des revenus des jeunes ruraux ciblés et d’accroître leur sécurité alimentaire et nutritionnelle, le Programme mondial d’agriculture et de sécurité alimentaire (GAFSP) a accordé un financement à la Coordination nationale des organisations paysannes (Cnop) s’élevant à 1 435 500 F CFA à travers le projet insertion économique des jeunes ruraux dans les chaînes de valeurs avicole et piscicole.

Le lancement du projet a eu lieu vendredi dernier au Conseil de cercle de Kati.

Le projet est sous forme test qui se réalise dans un premier temps dans 4 cercles de deux régions dont 2 cercles à Koulikoro (Kati et Dioïla) et 2 cercles de la région de Sikasso (Sikasso et Yanfolila).

Il entend former 1000 jeunes ruraux aux plans technique et organisationnel pour conduire durablement des activités génératrices de revenus (AGR) dans les filières avicoles et piscicoles.
+++++
Kenya-Tanzanie-TIC

Le Kenya, la Tanzanie, le Mozambique et l’Afrique du Sud ont vu leurs capacités data s’améliorer de 500 Gbps supplémentaires sur le câble sous-marin de fibre optique « Seacom », à la faveur de l’opération de mise à niveau de l’infrastructure télécoms, dévoilée récemment le fournisseur de connectivité.

Il s’agit de la seconde mise à niveau effectuée par « Seacom », après celle réalisée il y a environ 18 mois et qui avait porté sur 500 Gbps, ont indiqué des médias locaux.

+++++

Tanzanie-mines

La compagnie « Shanta Gold » a revu à la hausse le potentiel aurifère de sa mine « Singida », en Tanzanie, qui contiendrait désormais 725.000 onces.

Citée par des médias, l’entreprise a précisé que les ressources minérales indiquées et mesurées ont augmenté de 12% à 381.000 onces (5,71 millions de tonnes titrant 2,08 g/t), ajoutant que les ressources inférées sont estimées à 344.000 onces d’or (6,57 millions de tonnes à une teneur de 1,63 g/t).

Côte d’Ivoire-BAD-agriculture

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) s’est approprié un nouveau fonds, le « Fonds fiduciaire Rockefeller », initialement doté de 3 millions de dollars USD, dans le cadre d’un effort conjoint avec la Fondation Rockefeller en vue de contribuer à propulser la transformation de l’Afrique.

Avec cette dotation initiale, le Fonds fiduciaire appuiera les activités de la Banque, notamment en ce qui concerne deux de ses cinq priorités stratégiques, appelées « High 5 ».

+++++

Côte d’Ivoire-BAD-Centrafrique

La République centrafricaine et la Banque africaine de développement (BAD), ont signé récemment à Busan en Corée, trois protocoles d’accords de don d’un montant cumulé de de 22,1 milliards de FCFA (environ 335 millions d’euros) destinés à financer le Projet dorsale à fibre optique d’Afrique Centrale (Cab) – Composante RCA.

Les deux premiers dons proviennent des ressources du Fonds africain de développement, 8,44 milliards de Francs CFA, et du Fonds d’appui à la transition, 2,480 milliards de Francs CFA, précise un communiqué de la BAD. Le troisième protocole, d’un montant de 11,184 milliards de Francs CFA est une aide de la Facilité d’investissement pour l’Afrique (FIAf) de l’Union Européenne.

++++++

Ghana-Indice

Le Ghana s’est placé au troisième rang de l’Indice du Fonds Souverain Africain, en obtenant 62 sur 100%, après le Nigéria et le Rwanda qui ont obtenu respectivement 62,49% et 62,24%.

L’indice mesure la taille, la solvabilité et la gouvernance des 12 fonds souverains existants sur le continent africain.

+++++
Ghana-Entreprenariat

Le gouvernement s’engage à créer un environnement propice à l’entreprenariat féminin, a affirmé le vice-ministre ghanéen du commerce, Robert Ahomka-Lindsay, lors du Sommet des femmes entrepreneurs du Ghana (GWES 2018).

Placé sous le thème « les femmes ghanéennes entrepreuneurs : de la voix à l’action », le GWES 2018 constitue une plate-forme d’échange pour examiner les moyens de multiplier les entreprises gérées par les femmes afin de créer plus d’emplois et favoriser la croissance socio-économique.

+++++
Gabon-Banques

La Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Gabon (Bicig) organise, le 19 juin prochain, à Libreville, son assemblée générale ordinaire,

Plusieurs points seront à l’ordre du jour de cette réunion, notamment celui concernant la cession des 47 % des parts d’action détenues par la BNP Parisbas au Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS).

« En principe, notre banque devrait passer sous peu sous pavillon du Fonds gabonais d’investissements stratégiques. Pour l’heure, nous sommes uniquement dans l’attente de l’accord de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), l’organe régulateur du système bancaire de la sous-région pour l’effectivité de la transaction « , a affirmé une source proche de la Bicig.

Niger-FMI

Le Conseil d’administration du FMI a achevé la 2è revue du programme économique et financier du Niger qui est appuyé par un accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC).

L’achèvement de la revue permet de décaisser 14,1 millions de DTS (environ 20 millions de dollars), ce qui porte le total des décaissements au titre de l’accord à 42,3 millions de DTS (environ 60 millions de dollars).

Le 23 janvier 2017, le FMI avait approuvé en faveur du Niger un accord triennal au titre de la FEC pour un montant de 98,7 millions de DTS (environ 132,1 millions de dollars ou 75 % de la quote-part du Niger) à l’appui du plan national de développement économique.

+++++

Niger-France-AFD

L’Agence française de développement (AFD) a signé avec le Niger plusieurs conventions de financement de projets de développement pour un montant total de 47,5 millions d’euros, soit 31,1 milliards F CFA.

Ces financements seront utilisés pour le développement de plusieurs secteurs, notamment l’énergie, le développement humain, la sécurité alimentaire et la gouvernance.

Ces conventions s’inscrivent dans le cadre des contributions annoncées par la France lors de la Conférence de la Renaissance organisée à Paris en décembre 2017 et portant sur le financement du Plan de développement économique et Social 2017-2021 au Niger.

+++++

Burkina-Afrique-élevage

Le Burkina Faso compte organiser, en novembre prochain, le 1er Forum africain dédié exclusivement à l’élevage.

Ce Salon entend développer des mécanismes d’incitation pour des actions de créations de richesses et d’emplois (présentation de projets de développement et d’innovations, concours, tables rondes de bailleurs, exposition de races d’animaux, forum B to B, développement du tourisme et de l’hôtellerie, etc.).

Il regroupera aussi bien des participants nationaux, sous régionaux qu’internationaux. Son coût financier est estimé à 572 millions de F CFA, dont une contribution de 100 millions de l’Etat burkinabè et le reste couvert par les appuis des partenaires techniques et financiers.

Au Burkina Faso, 82% des ménages pratiquent l’élevage d’animaux et cette proportion varie de 67% à 89% selon les régions. En outre, l’élevage contribue à plus de 18% au PIB de ce pays.

+++++

Burkina-agriculture

Le gouvernement du Burkina Faso va injecter 16 milliards de francs CFA pour accompagner les producteurs durant la campagne agricole humide 2018-2019 qui vient de démarrer.

Après le déficit céréalier enregistré lors de la campagne agricole précédente (2017-2018) dû, entre autres, à l’insuffisance de pluie et à des attaques parasitaires, le gouvernement burkinabè veut essayer de relancer l’agriculture.

Ainsi, en termes d’accompagnement des producteurs pour cette nouvelle campagne, il est prévu la distribution de 8.155 tonnes de semences améliorées, 16.000 tonnes d’engrais, 27.400 unités de matériels agricoles dont 23.800 charrues.

Au Burkina Faso, le secteur agricole occupe plus de 80% de la population active et contribue à hauteur de 30% à la formation de la richesse nationale, mesurée par le PIB.

———————————————————————–

Dans la même catégorie