MAP L’engagement du Maroc en matière de coopération Sud-Sud est guidé par une Vision Royale clairvoyante plaçant l’élément humain au cœur des préoccupations APS UN LYCÉE À GÉNÉRATION FOOT POUR MIEUX METTRE EN EXERGUE ’’LA DIMENSION ÉDUCATIVE DU SPORT’’ ACP Une délégation de l’U.E reçue par le Président Félix-Antoine Tshisekedi APS MODERNISATION TITRES DE TRANSPORTS : LES PREMIÈRES CARTES GRISES NUMÉRISÉES REMISES À LEURS DÉTENTEURS APS PARIS : UNE SCULPTURE DE BRONZE EN HOMMAGE AU SCULPTEUR OUSMANE SOW APS FEMMES ET SCIENCE : LES DOCTORANTES SÉNÉGALAISES INVITÉES À PARTICIPER AU PROGRAMME L’ORÉAL/UNESCO AIB Burkina : naissance d’un parti pro-Kaboré AIB Burkina : une organisation de la société civile accuse le pouvoir de vouloir sa liquidation AIB Bertrand Traoré incertain, 3 autres joueurs forfaits contre la Mauritanie APS PLAIDOYER POUR UNE RÉFORME DU SECTEUR DE L’HYDRAULIQUE

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


Dakar, 08/06/2018 (MAP) – Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du vendredi 08 juin :

Sénégal-Consommation

L’Indice national des prix à la consommation au Sénégal a connu une légère hausse de 0,1% au terme du mois d’avril 2018 comparé au mois précédent, a révélé jeudi l’Agence national de la statistique et de la démographie (ANSD).

Cet indice s’est établi à 102,5 points contre 102,4 points en mars 2018. « Cette évolution résulte de l’augmentation des prix des biens et services de santé, des produits alimentaires et boissons non alcoolisées et des services de logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles», explique l’ANSD.

+++++

Sénégal-Niger-Finances

L’Etat du Niger a collecté ce jeudi 17,657 milliards FCFA (environ 26,485 millions de dollars) sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) à l’issue de son émission de bons assimilables du trésor (BAT) à 6 mois, a-t-on indiqué auprès de l’agence UMOA-Titres basée à Dakar.

L’émetteur qui sollicitait 20 milliards FCFA, s’est vu proposer par les investisseurs 20,288 milliards FCFA (1 FCFA équivaut à 0,0015 dollar). Ce qui donne un taux de couverture du montant mis en adjudication de 101,44%.

Mali-douanes

Sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil des ministres a adopté mercredi dernier un projet de loi portant code des Douanes en République du Mali.

Ce texte apporte à la loi du 18 juillet 2001 des innovations majeures dont la mise en cohérence des dispositions du Code des douanes avec celles de l’UEMOA et la prise en charge des mesures de simplification et de facilitation édictées par des instruments juridiques internationaux notamment la Convention de Kyoto Révisée de juin 1999 et l’Accord sur la facilitation des échanges du 7 décembre 2013.

Il permettra à l’administration des douanes de moderniser davantage ses procédures et d’adapter son organisation aux nouvelles méthodes de travail et aux défis sécuritaires.

Niger-France-coopération

Le gouvernement nigérien et l’Agence française de développement (AFD) ont signé plusieurs conventions de financement de projets de développement d’un montant global de 31 milliards de francs CFA.

Ces financements concernent plusieurs secteurs d’intervention de l’AFD au Niger: énergie, développement humain, sécurité alimentaire et gouvernance, ont indiqué des sources officielles nigériennes.

La signature de ces conventions a eu lieu en marge de la visite officielle en France du président nigérien, Issoufou Mahamadou.

+++++

Niger-Pays-Bas

Une délégation d’opérateurs économiques nigériens séjournera, du 16 au 23 juin aux Pays-Bas, où elle participera à la 4ème mission économique et commerciale dédiée à l’agroalimentaire et à la chaîne des valeurs.

Organisée par la Chambre de commerce et d’industrie du Niger, ce voyage d’affaires va permettre aux membres de la délégation nigérienne de nouer des partenariats dans le secteur de l’agro-industrie.

Les opérateurs économiques de plusieurs autres pays voisins comme le Burkina Faso et le Mali seront également présents à ce Forum économique.

+++++

Le Comité technique ministériel spécialisé agriculture de la CEDEAO s’est réuni à Ouagadougou pour adopter les modalités de fonctionnement de la réserve régionale de sécurité alimentaire.

Cette réunion, qui a eu lieu mercredi, avait pour objectif de mettre en place des organes de gouvernance, dresser un règlement technique relatif à l’opérationnalisation de la Réserve régionale de sécurité alimentaire et déterminer des mesures de réponses à la crise alimentaire et nutritionnelle.

Selon le commissaire chargé de l’agriculture, de l’environnement et des ressources en eau de la CEDEAO, Sékou Sangaré, quelque 7,1 millions de personnes, dont 6,1 millions dans cette région ouest-africaine, étaient en phase de l’insécurité alimentaire entre mars et mai 2018.

+++++

Côte d’Ivoire-anacarde

Le ministre ivoirien du Commerce, de l’artisanat et de la promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, a lancé jeudi à Abidjan la 3ème édition du Salon international des équipements et des technologies de la transformation de l’anacarde (SIETTA 2018) prévue du 8 au 10 novembre 2018.

« La 3ème édition du SIETTA aura lieu du 8 au 10 novembre 2018 au Palais de la culture de Treichville (sud Abidjan)», a dit M. Souleymane Diarrassouba, ajoutant qu’elle se veut une plateforme d’exposition, de démonstration, de vente d’innovations en matière de transformation et d’échanges entre les professionnels du secteur.

Cette troisième édition a pour thème : « Transformation de l’anacarde, une mine d’opportunités pour l’autonomisation de la jeunesse africaine ». Elle vise notamment à accroître la valeur ajoutée locale de l’anacarde par la création des conditions d’accessibilité des investisseurs aux équipements et technologies de transformation.

Côte d’Ivoire-infrastructures

Le ministre ivoirien de la communication, de l’économie numérique et de la poste, Bruno Koné, également porte-parole du gouvernement a annoncé, mercredi, « une route entièrement reprise » entre Abidjan et les frontières nord du pays dans vingt-quatre mois.

« Dans 22 à 24 mois, nous pourrions avoir une route entièrement reprise entre Abidjan et les frontières nord de notre pays », a informé, Bruno Koné à l’issue d’un Conseil des ministres présidé par le Chef de l’Etat Alassane Ouattara.

Il en veut pour preuve « la réalisation du tronçon Bouaké (centre du pays)- Kanawolo communément appelé la route du Nord » , grâce « à un prêt 78 , 7 milliards de FCFA , conclu le 22 mars 2018 entre l’Agence française de développement (AFD) et l’Etat de Côte d’Ivoire », en vue de ce financement.

+++++

Côte d’Ivoire-UEMOA-bourse

Les entreprises cotées à la Bourse régionale des valeurs mobilières ( BRVM) de l’Union économique et monétaire ouest africaine ( UEMOA) qui ne se font pas encore notées par les agences de notation financière, ont jusqu’à fin 2019 pour le faire, a indiqué jeudi à Abidjan, Ripert Bossoukpé, directeur des émetteurs au secrétariat général du Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers ( CREPMF), l’autorité de régulation des marchés financiers de l’UEMOA.

« Les entreprises cotées à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) qui ne se sont pas encore fait noter ont un délai qui arrive à échéance d’ici la fin de l’année 2019. C’est quelque chose qu’on suit assez rigoureusement et je pense que les agences de notation font beaucoup d’efforts pour amener les entreprises à se faire noter», a affirmé M. Bossoukpé soulignant que la notation financière est « obligatoire » pour les entreprises cotées.

M. Bossoukpé s’exprimait dans un entretien à APA en marge d’un séminaire sur le rôle de la notation dans le développement des marchés des capitaux à l’initiative de l’agence de notation S & P et de la BRVM.

+++++

Gabon-emploi-salon

La capitale gabonaise Libreville abrite, ce vendredi, le 1er Salon de l’Emploi et des Métiers, à l’initiative du cabinet AltEmploi Gabon en collaboration avec l’Office Nationale de l’Emploi.

L’évènement met en relation les entreprises d’Afrique qui recrutent les étudiants et les jeunes diplômés via un portail de recrutement, spécialisé, occupant le rang de 1er site de recrutement dans le domaine, a expliqué la chargée des missions des Ressources Humaines dudit Cabinet, Perrine Moutsinga, citée par l’agence gabonaise de presse.

Cette plateforme va permettre aux recruteurs d’identifier des profils pouvant correspondre à leurs besoins, de promouvoir leurs entreprises et leurs marques d’emploi en y présentant les différents métiers d’avenir susceptibles d’intéresser les candidats encore à l’école.

+++++

Kenya-industrie-sucre

Le Conseil des Gouverneurs des Comtés au Kenya a rejeté, récemment, l’hypothèse de la cession des sucreries à des investisseurs privés, préconisant une reprise en main des ces unités industrielles par les comtés.

« Nous n’autorisons pas la vente de ces usines, nous voulons qu’elles soient transférées aux comtés qui pourront les gérer efficacement », a affirmé le président du Comité de l’agriculture au sein du conseil, Okoth Obado, cité par des médias locaux.

+++

Rwanda-Industrie.

Le gouvernement rwandais envisage d’adopter un nouveau tarif électrique revu à la baisse pour les industries et les entités aux consommations élevées, a fait savoir récemment, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Vincent Munyeshyaka.

« Quand vous voyez le niveau de consommation électrique des industries, il est évident qu’il n’atteint pas encore un niveau satisfaisant. Ce qu’il nous faut faire, c’est d’évaluer l’électricité consommée par rapport au nombre d’industries qui, quant à lui, augmente », a indiqué le responsable cité par des médias locaux.

« Nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir un excédent d’énergie parce qu’il ne peut pas être stocké et constitue une perte pour nous », a expliqué le ministre qui s’exprimait devant le parlement.

Ghana-PIB

Le Ghana procédera à une révision de l’année de base utilisée pour le calcul du produit intérieur brut (PIB), en utilisant les prix de 2013 au lieu de ceux de 2006, selon le Ghana Statistical Service (GSS).

Cette décision se justifie par le fait que le panier d’activités utilisé pour évaluer l’économie du Ghana a progressé en raison de la mise en place de nouvelles industries, explique le GSS.

Cette révision s’appliquera également aux données relatives à l’inflation dont l’année de référence passera de 2012 à 2017, fait savoir la note.

Ghana-Cacao

L’autorité de régulation du secteur du cacao au Ghana (Cocobod) examine à la loupe la détermination des prix, un facteur essentiel tant pour les finances publiques du Ghana que pour la rémunération des planteurs puisque le Ghana pratique un prix fixe garanti au producteur qui est fixé en début de campagne, en octobre.

Actuellement, la fixation de ce prix se fait sur la base des ventes du cacao sur le marché à terme plutôt que sur le marché spot. Or, cette année dernière, les cours sur le terme ont baissé de 28% à 2.227 dollars alors qu’ils ont augmenté sur le spot de 36,4% à 2.664 dollars sur 12 mois à avril 2018.

Ghana-Gaz

Une délégation de plus de 40 entreprises ghanéennes va effectuer une mission commerciale pétrolière et gazière d’une semaine à Aberdeen, en Écosse.

L’objectif de cette mission est de chercher des opportunités d’affaires dans l’industrie pétrolière en amont au Ghana.

Dans la même catégorie