GNA Impact of COVID-19 reinforces gender inequality-World Bank GNA Chadian Referee to handle Ghana/Cameroon CAF Under-20 game GNA Ghana’s Alex Kotey gets a CAF appointment GNA Mensah’s solitary strike for Hearts sinks Liberty Professionals GNA Hearts Board unhappy with the resignation of NCC Chairman Inforpress Parque automóvel de Cabo Verde cresce 24% em cinco anos e actualmente comporta 81.000 veículos GNA Amputee teams receive support through “Betway Up” programme GNA Black Stars resume training ahead of AFCON qualifiers GNA Wakaso, Boateng called to join Black Stars for AFCON qualifiers Inforpress Tourist Association of Fogo, City Halls and Tourism Fund celebrate agreement for mobile mapping of the island

Burkina: 08 morts lors d’un braquage sur un site d’orpaillage


  2 Février      16        Société (29173),

   

Ouagadougou, 02/02/2021 (MAP) – Huit personnes ont été tuées, dimanche au Burkina, lors d’un braquage perpétré sur un site d’orpaillage à quelques kilomètres de Gaoua (sud-ouest), selon des sources sécuritaires et judiciaires.

« Dimanche aux environs de 19H00, des braqueurs armés ont attaqué le site d’orpaillage de Djikando, situé près de Gaoua, pour dépouiller des acheteurs d’or », a déclaré à des médias un officier de police sous le couvert de l’anonymat.

Les braqueurs « ont ouvert le feu, tirant des coups de feu en l’air avant de viser directement des orpailleurs. De violents heurts ont également eu lieu après le braquage, des populations ayant incendié les installations des orpailleurs qu’ils accusent d’avoir occasionné la mort de certains exploitants. Au total, huit personnes ont été tuées dont un élève de quinze ans », a expliqué la même source.

« Nous avons enregistré au total 29 blessés. Les lésions étaient principalement causées par des armes à feu et des machettes », a déclaré de son côté le directeur des services médico-technique du centre hospitalier de Gaoua, Dr Florent Roch Banazaro.

Confirmant le « bilan provisoire » de huit morts, le procureur du tribunal de Grande instance de Gaoua, Cheik Alfa Aboubakar Compaoré a précisé que « certains ont été tués par balles et d’autres par des coups de machettes ».

Dans la même catégorie